Réalisateur,
Scénariste,
Acteur
Né en 1938 
 
 
Vakhtang KIKABIDZE
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Вахтанг Константинович КИКАБИДЗЕ
Vakhtang KIKABIDZE
Extrait de la filmographie
 
Réalisateur
1981 - Sois heureux, mon cher ! (Будь здоров , дорогой !) [film TV, 77 mn]
 
Scénariste
1981 - Sois heureux, mon cher ! (Будь здоров , дорогой !) de Tomaz GOMELAOURI , Vakhtang KIKABIDZE [film TV, 77 mn]
 
Acteur
2000 - Fortuna (Фортуна) de Gueorgui DANELIA [fiction, 87 mn]
1977 - Mimino (Мимино) de Gueorgui DANELIA [fiction, 97 mn]
1973 - Mélodies du quartier de Véra (Мелодии верийского квартала) de Gueorgui CHENGUELAIA [fiction, 98 mn]
1973 - Le Garçon perdu (Совсем пропащий) de Gueorgui DANELIA [fiction, 98 mn]
1969 - Ne sois pas triste (Не горюй!) de Gueorgui DANELIA [fiction, 94 mn]

Biographie
Chanteur, auteur-compositeur, acteur, scénariste et réalisateur géorgien et soviétique. Appelé parfois Bouba Kikabidze.
Né le 19 juillet 1938 à Tbilissi (Géorgie soviétique).
Etudes à l’Université de Tbilissi en 1955-57. En 1959, entre à la Philharmonie de Tbilissi. Membre du quartet Dielo puis de l’ensemble Orera.
Commence d’abord une carrière de musicien et de chanteur de variétés qu’il poursuit jusqu’à aujourd’hui (2017) tout en jouant régulièrement au cinéma.
Débuts au cinéma dans le film « Rencontre dans les montagnes » (1966) de N. Sanichvili. Le succès vient avec « Ne Sois pas triste ! » (1969) de G. Daniéla et surtout « Mimino » (1978) du même Daniéla qui lui vaut un prix d’interprétation au Festival International du Cinéma de Moscou et une popularité toujours actuelle.
En 1981, il écrit et réalise un film composé de 4 nouvelles « Porte-toi bien, mon cher ». Il récidive en 1985 avec « Les hommes et tout le reste ».
En 1984, sa participation à la série TV « TASS est habilité à vous informer… » lui apporte le prix KGB de l’URSS.
Apprécié dans toute l’URSS et dans l’espace post-soviétique, il se produit régulièrement sur scène.
La guerre de 2008 entre la Géorgie et la Russie l’amène à annuler tous ses concerts en Russie et à rentrer définitivement en Géorgie alors qu’avant il se partageait entre Moscou et Tbilissi. Il rend même l’Ordre de l’Amitié décerné à l’époque soviétique.
Le film « L’Amour avec accent » (2012) marque un pas vers la réconciliation entre les deux pays.
Artiste du peuple de la Géorgie (1980).
Citoyen d’honneur de la ville de Tbilissi (1998)
A son « Etoile » à Moscou (1999) et Tbilissi (2006)
Artiste Emérite de l’Ukraine (2013)
Plusieurs statues immortalisent ses deux plus fameux rôles en Géorgie : Mimino à Tbilissi et Benjamin (« Ne sois pas triste ») à Sighnari.