Réalisateur,
Scénariste,
Acteur
Né en 1873, Russie
 
Décédé en 1934
Piotr TCHARDYNINE
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Пётр Иванович ЧАРДЫНИН
Pyotr CHARDYNIN
Extrait de la filmographie
 
Réalisateur
1930 - Les Ducats (Червонцы)
1928 - Un caprice de Catherine II (Каприз Екатерины II)
1927 - L'Ukrasie (Укразия)
1926 - Tarass Chevtchenko (Тарас Шевченко)
1923 - Maître des rochers (Хозяин черных скал) [1850 m]
1919 - Les Funérailles de l'actrice Vera Kholodnaïa (Похороны актрисы Веры Холодной) [documentaire, 2 mn]
1918 - Tais-toi ma tristesse tais-toi (Молчи грусть... Молчи…) [fiction, 3150 m]
1918 - Oublie la cheminée, ses feux sont éteints (Позабудь про камин, в нём погасли огни)
1917 - Près de la cheminée (У камина)
1915 - Un contrat draconien (Драконовский контракт) [fiction, 847 m]
1915 - Mirages (Миражи) [fiction, 37 mn]
1915 - L'Eveil (Пробуждение) [fiction]
1915 - Chien enragé (Бешеная собака)
1915 - La Femme de demain, 2ème partie (Женщина завтрашнего дня)
1915 - Les Aventures amoureuses de Mme V. (Любовные приключения госпожи В.)
1915 - L'Amour du Conseiller d'Etat (Любовь статского советника)
1915 - Les Taudis de Saint-Pétersbourg (Петербугские трущобы)
1915 - Le Déluge (Потор)
1915 - Les Ombres du péché (Тени греха)
1915 - Infirme et élégante (Убогая и нарядная.)
1914 - La Femme de demain (1ère partie) (Женщина завтрашнего дня (1-я серия)) [fiction, 1075 m]
1914 - La Nourrice (Кормилица) [fiction, 1126 m]
1914 - Le Roi, la loi et la liberté (Король, закон и свобода) [fiction, 1300 m]
1914 - Mazepa (Мазепа) [fiction, 1120 m]
1914 - Le Garnement (Сорванец) [fiction, 990 m]
1914 - Tu te souviens ? (Ты помнишь ли?) [fiction, 900 m]
1914 - Les Chrysanthèmes (Хризантемы) [fiction, 1140 m]
1914 - Romances tsiganes (Цыганские романсы)
1913 - La Petite maison de Kolomna (Домик в Коломне) [fiction, 610 m]
1913 - L'Appartement de l'oncle (Дядюшкина квартира) [fiction, 873 m]
1913 - Le Précipice (Обрыв) [fiction, 2300 m]
1912 - Les Frères (Братья) [fiction, 30 mn]
1912 - La Demoiselle paysanne (Барышня-крестьянка) [fiction, 343 m]
1912 - Le Quartier ouvrier (Рабочая слободка) [fiction, 620 m]
1911 - La Fille du boyard (Боярская дочь) [fiction, 225 m]
1911 - Vassilissa Melientevna et le tsar Ivan le Terrible (Василиса Мелентьевна и царь Иван Васильевич Грозный) [fiction, 445 m]
1911 - Dans un endroit animé (На бойком месте) [fiction, 420 m]
1911 - La Dernière petite journée d'aujourd'hui (Последний нынешний денечек) [fiction, 310 m]
1911 - Brille mais ne chauffe pas (Светит, да не греет) [fiction, 355 m]
1911 - La Sonate à Kreutzer (Крейцерова соната) [fiction, 570 m]
1910 - Vadim (Вадим) [fiction, 400 m]
1910 - La Dame de pique (Пиковая дама) [fiction, 380 m]
1910 - L'Idiot (Идиот) [fiction, 15 mn]
1909 - Le Boyard Orcha (Боярин Орша) [fiction, 280 m]
1909 - Les Ames mortes (Мертвые души) [fiction, 160 m]
1909 - La Magicienne (Чародейка) [fiction, 365 m]
 
Scénariste
1918 - Tais-toi ma tristesse tais-toi (Молчи грусть... Молчи…) de Piotr TCHARDYNINE [fiction, 3150 m]
1913 - L'Avènement de la Maison des Romanov (Воцарение Дома Романовых) de Vassili GONTCHAROV [fiction, 44 mn]
1912 - Le Quartier ouvrier (Рабочая слободка) de Piotr TCHARDYNINE [fiction, 620 m]
1911 - La Fille du boyard (Боярская дочь) de Piotr TCHARDYNINE [fiction, 225 m]
1911 - Vassilissa Melientevna et le tsar Ivan le Terrible (Василиса Мелентьевна и царь Иван Васильевич Грозный) de Piotr TCHARDYNINE [fiction, 445 m]
1911 - La Sonate à Kreutzer (Крейцерова соната) de Piotr TCHARDYNINE [fiction, 570 m]
1910 - Vadim (Вадим) de Piotr TCHARDYNINE [fiction, 400 m]
1910 - La Dame de pique (Пиковая дама) de Piotr TCHARDYNINE [fiction, 380 m]
 
Acteur
1923 - Maître des rochers (Хозяин черных скал) de Piotr TCHARDYNINE [1850 m]
1918 - Tais-toi ma tristesse tais-toi (Молчи грусть... Молчи…) de Piotr TCHARDYNINE [fiction, 3150 m]
1914 - Volga et Sibérie (Волга и Сибирь) de Vassili GONTCHAROV [fiction, court métrage]
1912 - Le Sort du paysan (Крестьянская доля) de Vassili GONTCHAROV [fiction, 875 m]
1911 - Vassilissa Melientevna et le tsar Ivan le Terrible (Василиса Мелентьевна и царь Иван Васильевич Грозный) de Piotr TCHARDYNINE [fiction, 445 m]
1911 - Evgueni Oneguine (Евгений Онегин) de Vassili GONTCHAROV [fiction, 270 m]
1911 - La Sonate à Kreutzer (Крейцерова соната) de Piotr TCHARDYNINE [fiction, 570 m]
1910 - Vadim (Вадим) de Piotr TCHARDYNINE [fiction, 400 m]
1908 - Mariage russe au 16e siècle (Русская свадьба XVI столетия) de Vassili GONTCHAROV [fiction, 245 m]

Biographie
De son vrai nom Krassavtchikov, Piotr Tchardynine est né en 1991 dans une famille de paysans. En 1991, il est admis dans l’école de musique et de théâtre de la Société philharmonique de Moscou. Il commence sa carrière comme acteur et réalisateur dans des entreprises de spectacles provinciales. Il obtient son premier succès en mettant en scène Hamlet en 1900. .
En 1908 Piotr Tchardynine fait connaissance avec Khanjonkov pour lequel il joue dans le film Mariage russe du XVIème siècle réalisé par Vassili Gontcharov. .
Piotr Tchardynine réalise son premier film en 1909. Le film le plus ancien de lui qui soit conservé a été réalisé également en 1909 il s’agit des Ames mortes (film de 160 mètres produit par Khanjonkov). Jusqu’en 1919 Piotr Tchardynine réalisera environ 200 films dont une trentaine sont conservés jusqu’à présent. .
Parallèlement à son travail de réalisateur, Piotr Tchardynine parcourt la Russie pour montrer des films « parlant ». En fait il joue le rôle de « bonimenteur » qui commentait les films au cours de la projection. .
En 1910 il crée le « premier théâtre sur l’eau - Théâtre des deux masques. ». Il monte des farces, vaudevilles et pièces du théâtre de l’horreur. Mais rapidement, Tchardynine abandonne le théâtre pour se consacrer uniquement au cinéma. Il devient alors le principal réalisateur de Khanjonkov. Il emmène avec lui certains de ses acteurs dont Ivan Mosjoukine. .
.
«A la différence de Bauer ou de Starewitch, le style de Tchardynine, n’avait rien d’excentrique, mais il se distinguait par l’application intelligente et conséquente de procédés «d’auteurs». Son intérêt pour la construction des images en diagonales profondes (Vadim, L’Idiot) devint au milieu des années 10 la forme préférée de la mise en scène de Tchardynine : au moment culminant du drame le héros apparaît dans une perspective en profondeur et après avoir attiré l’attention du spectateur, s’approche lentement à la manière de Hamlet avant le monologue (Le Précipice (Обрыв) ; Le Roi, la loi et la liberté (Кароль, закон и свобода) ; Mirages (Миражи)). Dans les films Le précipice et Les Frères (Братья), le réalisateur a essayé pour la première fois de montrer une scène de façon indirecte : un coup de feu qui est donné hors image est décri en filmant des personnages tremblant. Les premiers gros plans apparaissent chez Tchardynine dès l’année 1911 (Eclaire mais ne chauffe pas (Светит да не греет)). Toujours dans le précipice, on peut voir une trouvaille étonnante : le passage d’un plan moyen à un plan général pour faire ressentir au spectateur le vide de l’espace entourant la grand-mère Tatiana Markovna, oubliée de tous. Tchardynine ne s’inscrit pas dans l’esthétique de « l’école de Bauer » : les procédés du langage cinématographique ne l’intéressent que dans la mesure où ils peuvent avoir une signification psychologique. .
.
En 1916 Piotr Tchardynine quitte le studio de Khanjonkov où Bauer occupait une place prédominante pour la réalisation. Il entre dans le studio de Kharitonov. .
En 1920, à l’appel de Kharitonov il se rend à Rome puis en France à l’invitation de la société Gaumont. A l’automne de la même année il arrive à Berlin où il travaille comme metteur en scène à la fois pour le cinéma et le théâtre. De 1921 à 1923, il tourne 4 films en Lettonie, où il reçoit la visite d’un représentant du VUFKU (Administration de la photographie et du cinéma d'Ukraine) qui le convainc de rentrer en Russie. Il travaille alors à Odessa (au VUFKU) où il travaille sur une série de films historico-révolutionnaires ukrainiens. .
En 1926 le vingtième anniversaire de sa carrière cinématographique est officiellement fêté. Mais au début des années 30 il est écarté et meurt en 1934 d’un cancer du foie. .
Cette biographie utilise largement la biographie publiée par Youri Tsivian et Rachit Yanguirov dans Velikikinemo (2002).
 

Commentaires et bibliographie
- Dostoïevski, Tolstoï et le Grand Muet Catherine GERY, 2016, Presses de l'Inalco
- Киностудии дореволюционной России [Studios d'avant la Révolution russe] Анастасия ВОЙКО, 2015, culture.ru
- Les origines du cinéma soviétique : un regard neuf , Myriam TSIKOUNAS, 1992, Cerf