Réalisatrice,
Scénariste,
Actrice
Née en 1934, Roumanie
 
Décédée en 2018
Kira MOURATOVA
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Кира МУРАТОВА
Kira MURATOVA
Extrait de la filmographie
 
Réalisatrice
2012 - L'Eternel retour (Вечное возвращение) [fiction, 108 mn]
2009 - Mélodie pour orgue de barbarie (Мелодия для шарманки) [fiction, long métrage]
2007 - Deux en un (Два в одном) [fiction, 124 mn]
2007 - La Poupée (Кукла) [fiction, 31 mn]
2004 - L'Accordeur (Настройщик) [fiction, 100 mn]
2004 - L'Attestation / Le Justificatif (Справка) [fiction, 10 mn]
2002 - Motifs Tchékhoviens (Чеховские мотивы) [fiction, 120 mn]
2001 - Citoyens de deuxième classe (Второстепенные люди) [fiction, 107 mn]
1999 - Lettre à l’Amérique (Письмо в Америку) [fiction, 22 mn]
1997 - Trois histoires (Три истории) [fiction, 116 mn]
1994 - Les Petites passions (Увлеченья) [fiction, 112 mn]
1992 - Le Milicien amoureux (Чувствительный милиционер) [fiction, 119 mn]
1989 - Le Syndrome asthénique (Астенический синдром) [fiction, 156 mn]
1987 - Changement de destinée (Перемена участи) [fiction, 109 mn]
1983 - Parmi les pierres grises (Среди Серых Камней) [fiction, 88 mn]
1978 - En découvrant le vaste monde (Познавая Белый Свет) [fiction, 79 mn]
1971 - Les Longs adieux (Долгие проводы) [fiction, 95 mn]
1967 - Brèves rencontres (Короткие встречи) [fiction, 96 mn]
1964 - Notre pain honnête (Наш честный хлеб) [fiction, 100 mn]
1961 - Au bord d'un ravin abrupt (У крутого яра) [fiction, 50 mn]
 
Scénariste
2012 - L'Eternel retour (Вечное возвращение) de Kira MOURATOVA [fiction, 108 mn]
2009 - Mélodie pour orgue de barbarie (Мелодия для шарманки) de Kira MOURATOVA [fiction, long métrage]
2004 - L'Accordeur (Настройщик) de Kira MOURATOVA [fiction, 100 mn]
2002 - Motifs Tchékhoviens (Чеховские мотивы) de Kira MOURATOVA [fiction, 120 mn]
2001 - Citoyens de deuxième classe (Второстепенные люди) de Kira MOURATOVA [fiction, 107 mn]
1997 - Trois histoires (Три истории) de Kira MOURATOVA [fiction, 116 mn]
1994 - Les Petites passions (Увлеченья) de Kira MOURATOVA [fiction, 112 mn]
1992 - Le Milicien amoureux (Чувствительный милиционер) de Kira MOURATOVA [fiction, 119 mn]
1989 - Le Syndrome asthénique (Астенический синдром) de Kira MOURATOVA [fiction, 156 mn]
1987 - Changement de destinée (Перемена участи) de Kira MOURATOVA [fiction, 109 mn]
1983 - Parmi les pierres grises (Среди Серых Камней) de Kira MOURATOVA [fiction, 88 mn]
1978 - En découvrant le vaste monde (Познавая Белый Свет) de Kira MOURATOVA [fiction, 79 mn]
1967 - Brèves rencontres (Короткие встречи) de Kira MOURATOVA [fiction, 96 mn]
1961 - Au bord d'un ravin abrupt (У крутого яра) de Aleksandr MOURATOV , Kira MOURATOVA [fiction, 50 mn]
 
Actrice
1967 - Brèves rencontres (Короткие встречи) de Kira MOURATOVA [fiction, 96 mn]

Auteur :

Prix et récompenses :
Prix Miron TCHERNENKO, Prix de la Guilde des historiens et critiques de cinéma, Russie, 2010
L'Eternel retour :
Prix des jeunes critiques "Golos", Prix de la Guilde des historiens et critiques de cinéma, Moscou (Russie), 2014
Mélodie pour orgue de barbarie :
Grand prix, Festival du cinéma de la CEI, Estonie, Lettonie et Lituanie "Kinoshock", Anapa (Russie), 2009
Deux en un :
Meilleure réalisation, Prix de la Guilde des historiens et critiques de cinéma, Moscou (Russie), 2007
L'Accordeur :
Meilleure réalisation, Prix de la Guilde des historiens et critiques de cinéma, Moscou (Russie), 2004
Motifs Tchékhoviens :
Meilleure réalisation, Prix de la Guilde des historiens et critiques de cinéma, Moscou (Russie), 2002
Le Syndrome asthénique :
Ours d'argent, Festival international du film de Berlin : Berlinale, Berlin (Allemagne), 1990
Le Syndrome asthénique :
Prix "Nika" du meilleur film, 1990
L'Accordeur :
Prix Nika de la meilleure réalisation et du meilleur rôle féminin (Alla Demidova), 2004
Les Petites passions :
Première mondiale au festival de Berlin-94 (dans le programme Panorama)
Prix « Nika » du meilleur film de fiction et de la meilleure réalisation 1994
Prix spécial du Jury et prix des critiques à Sotchi 94
Prix du meilleur premier rôle féminin à Renata Litvinova.
Les Longs adieux :
Grand prix du Festival de Cinéma de L'URSS, 1987
Prix de la FIPRESCI au Festival de Locarno, 1987
Le Milicien amoureux :
Prix au Festival "Kinotavr" à Sotchi, 1992
Deux en un :
Prix Nika du meilleur film de la CEI et des pays baltes, 2006

Biographie
Kira Mouratova (son nom de jeune fille est Korotkova) est né le 5 novembre 1934 à Soroki (actuellement en Moldavie). Après avoir fait des études de philologie à l’université de Moscou, elle étudie au VGIK (Institut national de la cinématographie) sous la direction de S. Guerassimov et T. Makarova et obtient son diplôme en 1959. A partir de 1961 Kira Mouratova travaille comme réalisatrice aux studios d’Odessa.
En 1960 elle réalise, en collaboration avec son mari Alexandre Mouratov, son premier film un court métrage de 47 minutes Au bord du ravin abrupt dont elle dit « Le film donne lieu à une étude psychologique des rapports du chasseur et de sa proie. En un mot, le héros est une espèce de type bizarre, ce qu’on appelle en russe un “tchoudak”. Pour moi, ça a été le début de mon intérêt pour les gens bizarres, un peu marginaux, des caractères entiers et différents.» (entretien avec Françoise Navailh, Cinéma 87, décembre 1987).
Le film suivant, Notre pain honnête est une critique de la bureaucratisation de la vie à la campagne au détriment de la reconnaissance et de l’utilisation des véritables talents.
Mais, selon les paroles même de la réalisatrice, « c’est avec Brèves rencontres que commence ma biographie ». Elle y joue l’un des deux rôles principaux celui d’une femme qui partage sa vie entre ses responsabilités dans la gestion des immeubles locaux, soumise à la fois aux magouilles des constructeurs et aux demandes des locataires, et son amant. Celui-ci, faisant fi de l’idéal socialiste, se soucie moins de fonder une famille que d’organiser sa propre liberté. Le rôle est joué par Vladimir Vyssotski, chanteur extrêmement populaire au début de la carrière duquel Kira Mouratova a joué un rôle non négligeable. Le film, tourné en noir et blanc, utilise habilement les flash-backs qui stimulent l’imagination du spectateur et favorisent l’étude psychologique des situations. Peu apprécié par la censure le film n’aura qu’une distribution réduite. Le film suivant, Longs adieux sorti en 1971, montre des héros pas plus « soviétiquement positifs ». Il s’agit essentiellement des rapports d’une mère autrefois abandonnée par son mari, qui songe à « refaire » sa vie, et son fils adolescent qui supporte de moins en moins l’autorité de sa mère sans pouvoir néanmoins se résigner à la quitter. Le film sera interdit. Ces deux films ne seront vraiment connus des publics soviétique et étranger qu’une quinzaine d’année plus tard. Ils seront alors accueillis très chaleureusement. Pendant les cinq années qui ont suivi la réalisation des Longs Adieux, Kira Mouratova sera privée des moyens de tourner. Le film suivant, En découvrant le vaste monde, ne sortira qu’en 1980. On y retrouve les thèmes de l’amour et de la liberté avec peut-être plus d’humour et de distanciation. Pour le film suivant, Parmi les pierres grises qui met en scène des marginaux, les censeurs imposeront tant de coupures, que Kira Mouratova refuse de paraître sur le générique du film. Avec la perestroïka, la révélation aux publics soviétique et étranger des premiers films de Kira Mouratova, fera de la réalisatrice l’une des plus populaires de l’Union soviétique et tout particulièrement à l’étranger. Ses films ultérieurs feront souvent l’objet de discussions passionnées et contradictoires. Ils sont souvent déconcertants, parfois provocateurs, mais on y sent en permanence le même souci de dénoncer ce que la société peut avoir de mutilant par rapport aux besoins de libre expression de l’individu.
Décédée le 6 juin 2018 à Odessa des suites d'une longue maladie.
 

Commentaires et bibliographie
- Années 60 [Youlia Solntseva, Larissa Chepitko, Kira Mouratova, Lana Gogoberidze] , Eugénie ZVONKINE, 2019, Cahiers du cinéma n° 757, juillet-août 2019
- QUI ÊTES-VOUS KIRA MOURATOVA ? , Eugénie ZVONKINE, 2019, Cinémathèque
- Redécouvrir Kira Mouratova Raphaël NIEUWJAER, 2019, revue-etudes.com
- REGARDEZ ATTENTIVEMENT LES RÊVES de Kira Mouratova et Vladimir Zouev - Un scénario sans film , Eugénie ZVONKINE, 2019, L'HARMATTAN
- Retrouvailles avec la cinéaste russo-ukrainienne Kira Mouratova Thierry JOUSSE, 2019, lesinrocks.com
- Décès de la cinéaste ukrainienne Kira Mouratova , Joël CHAPRON, 2018, Le Monde
- EUGÉNIE ZVONKINE – PRINCESSE MARY , Eugénie ZVONKINE, 2018, cinemadureel.org
- La représentation du temps au cœur du ”kinoobraz” dans les films d’Andreï Tarkovski, Andreï Zviaguintsev et Kira Mouratova Maria OVTCHINNIKOVA, 2017, Université Sorbonne Paris
- L'éternel retour (Вечное возвращение), [2012, de Kira Mouratova] Emmanuel GRYNSZPAN, 2014, grincine.blogspot.com
- Kira Mouratova, un cinéma de la dissonance , Eugénie ZVONKINE, 2012, Lausanne, L’Âge d’Homme, série Travaux
- Analyse d’un extrait du film En découvrant le vaste monde de Kira Mouratova : Le Mariage komsomol , Ludovico LANNI, 2011, kinoglaz.fr
- Kira Muratova’s Chekhovian Motifs (2002) , Maria KISEL, 2011, kinokultura.com
- Parmi les pierres grises de Kira Mouratova (1983), l’itinéraire d’un film soviétique , Eugénie ZVONKINE, 2010, 1895 N°62
- Старик и детка , Ksenia DROUGOVEIKO, 2010, seance.ru
- Kira Mouratova, la beauté du chaos , Eugénie ZVONKINE, 2010, Cahiers du cinéma, n° 661
- La pellicule et les ciseaux. La censure dans le cinéma soviétique du Dégel à la péréstroïka , Martin GODET, 2010, CNRS Edition Collection : Mondes russes et est-européens
- Le cinéma russe, vingt-cinq ans déjà... , Marilyne FELLOUS, 2010, kinoglaz.fr
- Le cinéma soviétique, un domaine en partage , Eugénie ZVONKINE, 2010, Mise au point
- Kira Muratova : Melody for a Barrel Organ (Melodiia dlia sharmanki, 2009) , Nancy CONDEE, 2009, kinokultura.com
- Les états de la dissonance dans l’œuvre cinématographique de Kira Mouratova (de 1958 à 2009) , Eugénie ZVONKINE, 2009, Thèse, Université Paris 8
- The imperial trace : recent Russian cinema , Nancy CONDEE, 2009, Oxford University Press
- Два в одном «Сеансу» отвечают… , Groupe d'auteurs, 2008, seance.ru
- Кира Муратова: искусство кино , Zara ABDOULLAEVA, 2008, Новое литературное обозрение
- Муратова : опыт киноантропологии , Mikhaïl YAMPOLSKI, 2008, Сеанс
- 90-е. Кино, которое мы потеряли , Larissa MALIOUKOVA, 2007, Зебра Е ; 2007 г.
- Kira Muratova : Two in One (Dva v odnom, 2006, rel. 2007) , Nancy CONDEE, 2007, kinokultura.com
- Kira Muratova : Two in One (Dva v odnom; 2006) , Julian GRAFFY, 2007, kinokultura.com
- The structure of the fairy tale in Kira Muratova's The Sentimental Policeman , Eugénie ZVONKINE, 2007, Studies in Russian and Soviet Cinema 1.2, 131-145
- Настройщик «Сеансу» отвечают… , Groupe d'auteurs, 2005, seance.ru
- Kira Muratova, The Tuner [Nastroishchik] (2004) , Nancy CONDEE, 2005, kinokultura.com
- Weird and Wild (on Kira Muratova) 2005, jonathanrosenbaum.com
- Kira Muratova: Chekhovian Motifs (Chekhovskie motivy) (2002) , José ALANIZ, 2004, kinokultura.com
- Реальное кино , Zara ABDOULLAEVA, 2003, Три Квадрата
- Kira Muratova: Minor People (Vtorostepennye liudi, 2001) , Birgit BEUMERS, 2003, kinokultura.com
- Asthenic syndrome , Jane TAUBMAN, 2000, Flicks Books
- Всего 33 : звезды мировой кинорежиссуры , Andreï PLAKHOV, 1999, Аквилон
- Кира Муратова-98: мастерская киноведов Евгения Громова , Groupe d'auteurs, 1999, ВГИК
- Чувствительный милиционер. «Сеансу» отвечают… , Groupe d'auteurs, 1994, seance.ru
- Кира Муратова Российская формула киноуспеха , Elena PLAKHOVA, 1994, seance.ru
- Повторение как мать «Чувствительного милиционера» , Viktor MATIZEN, 1994, seance.ru
- The Cinema of Kira Muratova , Jane TAUBMAN, 1993, The Russian Review 52 (July 1993), p. 367-81