Acteur
Né en 1939, URSS
 
Décédé en 1995
Vladimir IVACHOV
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Владимир Сергеевич ИВАШОВ
Vladimir IVASHOV
Extrait de la filmographie
 
Acteur
1992 - Meurtre dans la rue Jdanov (Убийство на Ждановской) de Soulambek MAMILOV [fiction, 92 mn]
1992 - Manuscrit (Рукопись) de Aleksandr_2 MOURATOV [fiction, 57 mn]
1990 - C'est nous, mon Dieu!.. (Это мы, Господи!..) de Aleksandr ITYGUILOV [film TV, 70 mn]
1985 - Le Jour de la colère (День гнева) de Soulambek MAMILOV [fiction, 94 mn]
1978 - Le Père Serge (Отец Сергий) de Igor TALANKINE [fiction, 101 mn]
1978 - Sur la rue on conduisait une commode ... (По улице комод водили ...) de Vladimir BASSOV , Leonid GAIDAI , Marc GUENINE , Nikolaï KOVALSKI [fiction, 68 mn]
1975 - Quand arrive septembre (Когда наступает сентябрь) de Edmond KEOSSAIAN [fiction, 91 mn]
1975 - Diamants pour la dictature du prolétariat (Бриллианты для диктатуры пролетариата) de Grigori KROMANOV [fiction, 151 mn]
1972 - Ici les aubes sont calmes (А зори здесь тихие...) de Stanislav ROSTOTSKI [fiction, 160 mn]
1971 - La Couronne de l’empire russe 2e partie (Корона Российской империи или Снова неуловимые) de Edmond KEOSSAIAN [fiction, 69 mn]
1971 - Une saison de pêche (Путина) de Edouard GAVRILOV [fiction, 135 mn]
1969 - Il y a quelqu'un ? (Эй, кто нибудь!) de Andreï SMIRNOV , Boris YACHINE [fiction, 31 mn]
1968 - Les Nouvelles aventures des insaisissables (Новые приключения неуловимых) de Edmond KEOSSAIAN [fiction, 82 mn]
1967 - Le Torrent de fer (Железный поток) de Efim DZIGAN [fiction, 108 mn]
1966 - Bela (Бэла)
1965 - Un héros de notre temps (Герой нашего времени)
1964 - Les Joueurs de hockey (Хоккеисты) de Rafail GOLDINE [fiction, 100 mn]
1962 - Les Sept nounous (Семь нянек) de Rolan BYKOV [fiction, 76 mn]
1960 - Nuages au-dessus de Borsk (Тучи над Борском) de Vassili ORDYNSKI [fiction, 86 mn]
1959 - La Ballade du soldat (Баллада о солдате) de Grigori TCHOUKHRAI [fiction, 89 mn]

Prix et récompenses :
Artiste du peuple de Russie (1980)

A noter
Vladimir Ivachov a également joué dans les films suivants :
1969 Le Chemin de retour à la maison (Дорога домой) d’Alexandre Sourine
1973 Une découverte (Le Manuscrit d’académicien Yurychev) (Открытие (Рукопись академика Юрышева)) d’Baras Khalzanov
1974 La Flamme (Пламя) de Vitali Tchetverikov
1974 Le Front sans flancs (Фронт без флангов) d’Igor Gostev
1975 Jaroslaw Dabrowski (Ярослав Домбровский) de Bohdan Poreba (URSS/Pologne)
1976 Les Diamants pour la dictature du prolétariat (Бриллианты для диктатуры пролетариата) de Grigori Kromanov Isaev
1977 La Racine de la vie (Корень жизни) de Nikolaï Guibou
1977 Julia Vrevskaïa (Юлия Вревская) de Nikola Korabov (URSS/Bulgarie)
1979 La Ronde du matin (Утренний обход) de Aida Manasarova
1980 L’Inspecteur d’étoiles (Звездный инспектор) de Mark Kovaliov et Vladimir Poline
1981 Le Droit de tirer (Право на выстрел) de Viktor Zhivoloub
1982 A travers Gobi et Khingan (Через Гоби и Хинган) …Matveev
1983 Il était une fois Piotr (Жил-был Петр) de Sergueï Sytchiov
1984 Celui qui est plus fort que lui (Кто сильнее его) de Avtandil Kvirikachvili
1987 Les Chrétiens (Христиане) de Dmitri Zolotoukhine
1990 Foufel (Фуфель) de Boris Nebieridze
1991 Sous le masque d’aigle Berkut (Под маской Беркута) de Georgi Nikolaenko
1992 Les Frères russes (Русские братья) de Nikolaï Fomine
1993 Le Bureau de détectives Félix (Сыскное бюро «Феликс») de Vladimir Laptev

Biographie
Vladimir Ivachov est né dans une famille d’ouvrier. En 1956 il entre au VGIK (Institut national du cinéma de Moscou) dans la classe de Grigori Kozintsev. En 1958 il est choisi par Grigori Tchoukhraï pour le rôle du soldat Aliocha Skvortsov dans son film La Ballade du soldat. Ivachov n’avait pas encore beaucoup d’expérience au cinéma, mais c’est justement sa spontanéité et sa jeunesse qui ont été décisifs pour le choix de Tchoukhraï. Le jeune soldat Aliocha, qui rentre pour quelques jours du front pour voir sa mère, a été l’image du soldat libérateur russe. Le film, déjà très populaire en Russie, a été montré à Cannes en 1960. Ivachov devient une star, ce qui ne l’empêche pas de revenir au VGIK et de continuer ses études dans la classe de Mikhaïl Romm. Au VGIK il rencontre sa future femme, la comédienne Svetlana Svetlitchnaïa (Светлана Светличная). Encore étudiant Ivachov joue dans plusieurs films, dont Les sept nounous de Rolan Bykov. A partir de 1963 Ivachov et Svetlitchnaïa font partie de la troupe du Théâtre des acteurs du cinéma (Театр-студия киноактера).
Dans les années 60, Ivachov tourne dans beaucoup de films. Très bon chanteur, il chante dans le film Les Nouvelles aventures des insaisissables de Edmond Keossaïan la chanson Le Champ russe (Русское поле), qui devient sa carte de visite pour plusieurs années. Dans les années 70, après le succès du film de Tatiana Lioznova Dix-sept moments du printemps avec Viatcheslav Tikhonov dans le rôle de Stirlitz, le film Les Diamants pour la dictature du prolétariat raconte une autre histoire de la vie du célèbre espion soviétique. Ivachov joue le rôle du jeune Isaev, futur Stirlitz. Cependant, malgré ses nombreux rôles au théâtre et au cinéma il ne peut plus répéter le succès de La Ballade du soldat. Dans les années 80-90 pour Ivachov comme pour sa femme, les rôles deviennent rares. En 1993 plusieurs acteurs, dont le couple Ivachov – Svetlitchnaïa, sont licenciés de la troupe du Théâtre des acteurs du cinéma. L’acteur souffre beaucoup du manque de travail et d’argent. Il joue dans quelques spots publicitaires, puis pour gagner sa vie commence à travailler dans le bâtiment, comme simple ouvrier. A cause du travail physique son ulcère à l’estomac, opéré dix ans auparavant, s'ouvre à nouveau. Vladimir Ivachov meurt à 55 ans dans un hôpital à la suite d’une opération.