Actrice
Née en 1965 
 
 
Vera VORONKOVA
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Вера ВОРОНКОВА
Vera VORONKOVA
Extrait de la filmographie
 
Actrice
2016 - Paradis (Рай) de Andreï KONTCHALOVSKI [fiction, 131 mn]
2011 - Sans hommes (Без мужчин) de Rezo GUIGUINEICHVILI , Alissa KHMELNITSKAIA [fiction, 73 mn]
2005 - Contact (Контакт) de Andreï NOVOSSIOLOV [fiction, 67 mn]
2002 - L'Amant (Любовник) de Valeri TODOROVSKI [fiction, 96 mn]

Biographie
Actrice de théâtre, de cinéma et de télévision. Née le 21 mai 1965 à Gorki (actuellement Nijni-Novgorod), URSS/Russie Termine en 1990 l’Ecole-Studio du MKHAT (professeur Alexandre Kaliaguine) et entre aussitôt dans la troupe du Théâtre d’Art de Moscou (MKHAT) où elle reste jusqu’en 2000. Pendant cette décennie, elle y joue environ 20 rôles. Elle participe parallèlement aux spectacles du groupe créatif « Laski » (Caresses), du Théâtre Universel de Youri Grymov, du Centre de Dramaturgie et Mise en scène sous la direction de Kazantsev et Rochtchine, du Centre Meyerhold… Depuis 1997, collabore avec le Théâtre Tchekhov. Depuis 2000, actrice au Théâtre Pouchkine. Parmi ses rôles les plus marquants : Priscilla dans « Le Prince Noir ou la Fête de l’Amour » et Nioura dans le spectacle « Dans la Pupille ». Joue actuellement Marthe dans « Les Enfants du Prêtre », Cléopatra Maximovna dans « Le Suicidé » de N. Erdman et Maria dans « Prêtez-moi un Ténor ». Débuts modestes au cinéma en 1990. Elle se fait connaître en 1997 grâce au rôle de Tamara dans le film de Vadim Abdrachitov « Le Temps du Danseur » pour lequel elle reçoit le prix « Bélier d’Or » (Золотой Овен), catégorie « Espoir », et le prix du Meilleur Début Féminin au Festival « La Perle Baltique-98 » de Riga. Mais sa véritable popularité date de 2002 quand elle commence à jouer dans des séries comme « Code d’Honneur » (Кодекс чести), « Le Droit à la Défense » (Право на защиту), « Le Journal d’un Assassin » (Дневник убийцы) ou encore le polar mystique « Pressentiment » (Предчуствие) en 2012. Au cinéma, sa plus grande réussite est le rôle de Vera dans le drame de Valeri Todorovski « L’Amant ». Sa filmographie compte près de 50 rôles (cinéma et télévision).