Réalisateur,
Acteur
Né en 1944, URSS
 
Décédé en 2009
Oleg YANKOVSKI
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Олег Иванович ЯНКОВСКИЙ
Oleg YANKOVSKY
Extrait de la filmographie
 
Réalisateur
2000 - Viens me regarder (Приходи на меня посмотреть) [fiction, 102 mn]
 
Acteur
2009 - Anna Karenina (Анна Каренина) de Sergueï SOLOVIOV [fiction, 160 mn]
2009 - Tsar (Царь) de Pavel LOUNGUINE [fiction, 116 mn]
2008 - Les Oiseaux de paradis (Райские птицы) de Roman BALAIAN [fiction, 94 mn]
2008 - Pollianna (Поллианна) de Anatoli_2 IVANOV , Ousman SAPAROV [fiction, 80 mn]
2008 - Les Zazous (Стиляги) de Valeri TODOROVSKI [fiction, 136 mn]
2008 - Les innocents coupables (Без вины виноватые) de Gleb PANFILOV [fiction, 136 mn]
2005 - Docteur Jivago (Доктор Живаго) de Aleksandr PROCHKINE [fiction, 484 mn]
2003 - Pauvre pauvre Pavel (Бедный бедный Павел) de Vitali MELNIKOV [fiction, 100 mn]
2002 - L'Amant (Любовник) de Valeri TODOROVSKI [fiction, 96 mn]
2000 - Viens me regarder (Приходи на меня посмотреть) de Mikhaïl AGRANOVITCH , Oleg YANKOVSKI [fiction, 102 mn]
2000 - Les Musiciens de Brême et Cie (Бременские музыканты и Co) de Aleksandr ABDOULOV [fiction, 92 mn]
1999 - Service chinois (Китайский сервиз) de Vitali MOSKALENKO [fiction, 98 mn]
1996 - Le Révizor (Ревизор) de Sergueï GAZAROV [fiction, long métrage]
1995 - Agnus Dei (Агнус Дей) de Semion ARANOVITCH [fiction]
1995 - Premier amour (Первая любовь) de Roman BALAIAN [fiction, 82 mn]
1995 - Les Oeufs fatidiques (Роковые яйца) de Sergueï LOMKINE [fiction, 119 mn]
1994 - Témoin muet (Немой свидетель) de Anthony WALLER [fiction, 97 mn]
1993 - Moi Ivan, toi Abraham (Я Иван, ты Абрам) de Yolande ZAUBERMAN [fiction, 105 mn]
1992 - Les Ténèbres (Тьма) de Igor MASLENNIKOV [fiction, 58 mn]
1992 - Rêves de Russie (Сны о России) de Djounia SATO [fiction, 124 mn]
1991 - L'Assassin du tsar (Цареубийца) de Karen CHAKHNAZAROV [fiction, 104 mn]
1990 - Mado, poste restante (Мадо, до востребования) de Aleksandr ADABACHIAN [fiction, 98 mn]
1990 - Passeport (Паспорт) de Gueorgui DANELIA [fiction, 103 mn]
1988 - Tuer le dragon (Убить дракона) de Marc ZAKHAROV [fiction, 123 mn]
1987 - La Sonate à Kreutzer (Крейцерова соната) de Sofia MILKINA , Mikhaïl SCHWEITZER [fiction, 158 mn]
1987 - Le Fileur (Филер)
1986 - Préserve moi, mon talisman (Храни меня, мой талисман) de Roman BALAIAN [fiction, 74 mn]
1983 - Nostalghia (Ностальгия) de Andreï TARKOVSKI [fiction, 127 mn]
1983 - Un baiser (Поцелуй) de Roman BALAIAN [fiction, 63 mn]
1983 - La Maison construite par Swift (Дом, который построил Свифт)
1982 - Amoureux volontaire (Влюблен по собственному желанию) de Sergueï MIKAELIAN [fiction, 89 mn]
1982 - Vols entre rêves et réalités (Полеты во сне и наяву) de Roman BALAIAN [fiction, 92 mn]
1981 - Le Chapeau (Шляпа) de Leonid KVINIKHIDZE [fiction, 92 mn]
1981 - Nous, soussignés (Мы, нижеподписавшиеся) de Tatiana LIOZNOVA [fiction, 145 mn]
1981 - Les Aventures de Sherlock Holmes et du docteur Watson. Le chien des Baskerville. (Приключения Шерлока Холмса. Собака Баскервилей) de Igor MASLENNIKOV [fiction TV, 154 mn]
1979 - Ce même Munchhausen (Тот самый Мюнхгаузен) de Marc ZAKHAROV [fiction TV, 142 mn]
1978 - Un accident de chasse / Ma douce et tendre bête (Мой ласковый и нежный зверь) de Emile LOTEANU [fiction, 109 mn]
1978 - Le Virage (Поворот) de Vadim ABDRACHITOV [fiction, 99 mn]
1978 - Un miracle ordinaire (Обыкновенное чудо) de Marc ZAKHAROV [fiction TV, 146 mn]
1977 - Réciprocité (Обратная связь) de Viktor TREGOUBOVITCH [fiction, 93 mn]
1976 - Parole à la défense (Слово для защиты) de Vadim ABDRACHITOV [fiction, 98 mn]
1976 - Roman sentimental (Сентиментальный роман) de Igor MASLENNIKOV [fiction, 97 mn]
1976 - Une longue, longue affaire (Длинное, длинное дело) de Grigori ARONOV , Vladimir CHREDEL [fiction, 92 mn]
1976 - Une femme douce (Сладкая женщина) de Vladimir FETINE [fiction, 98 mn]
1976 - Soixante douze degrés en dessous de zéro (Семьдесят два градуса ниже нуля) de Sergueï DANILINE , Evgueni TATARSKI [film TV, 81 mn]
1975 - La Confiance (Доверие) de Viktor TREGOUBOVITCH [fiction, 96 mn]
1975 - Lettres d'autrui (Чужие письма) de Ilia AVERBAKH [fiction, 93 mn]
1975 - L'Etoile d'un merveilleux bonheur (Звезда пленительного счастья) de Vladimir MOTYL [fiction, 167 mn]
1975 - Le Colonel en retraite (Полковник в отставке) de Igor CHECHOUKOV [fiction, 94 mn]
1975 - Ma maison c'est le théâtre (Мой дом — театр) de Boris ERMOLAEV [fiction, 98 mn]
1974 - Le Miroir (Зеркало) de Andreï TARKOVSKI [fiction, 108 mn]
1974 - Sous un ciel de pierre. (Под каменным небом) de Igor MASLENNIKOV [fiction, 82 mn]
1974 - La Prime (Премия) de Sergueï MIKAELIAN [fiction, 83 mn]
1974 - Colère (Гнев) de Nikolaï GUIBOU , Leonid PROSKOUROV [fiction, 85 mn]
1974 - Le Sergent de police (Сержант милиции)
1972 - Les Coureurs (Гонщики) de Igor MASLENNIKOV [fiction, 81 mn]
1971 - Opération (Операция «Хольцауге») de Aleksandr_2 KARPOV [film TV, 92 mn]
1970 - L'Expiation (Расплата) de Fiodor FILIPPOV [fiction, 83 mn]
1970 - De l'amour (О любви) de Mikhaïl BOGUINE [77 mn]
1969 - Attends-moi, Anna (Жди меня, Анна) de Valentin VINOGRADOV [72 mn]
1969 - Moi, Frantsisk Skorina... (Я, Франциск Скорина...) de Boris STEPANOV [101 mn]
1968 - Le Glaive et le bouclier (Щит и меч) de Vladimir BASSOV [fiction, 344 mn]
1968 - Deux camarades à l'armée (Служили два товарища) de Evgueni KARELOV [fiction, 98 mn]

Auteur :

Prix et récompenses :
Prix spécial, Prix de l'Aigle d'or, Russie, 2010
Prix pour sa contribution au cinéma international, Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Russie, 2009
Prix pour sa contribution au cinéma international, Festival international du film de Moscou, Russie, 2009
Tsar :
Meilleur rôle masculin, Prix de la Guilde des historiens et critiques de cinéma, Moscou (Russie), 2009
Meilleur rôle masculin, Prix "NIKA", Moscou (Russie), 2009
Pauvre pauvre Pavel :
Meilleur second rôle masculin, Prix de l'Aigle d'or, Moscou (Russie), 2004
Meilleur rôle masculin, Festival du cinéma russe à Honfleur, Honfleur (France), 2003
L'Amant :
Meilleur rôle masculin, Festival du cinéma russe à Honfleur, Honfleur (France), 2002
Meilleur rôle masculin, Prix de la Guilde des historiens et critiques de cinéma, Moscou (Russie), 2002
Meilleur rôle masculin, Prix "NIKA", Moscou (Russie), 2002
En mouvement :
Découverte de l'année, Prix "NIKA", Moscou (Russie), 2002
Viens me regarder :
Premier prix du Festival « Fenêtre sur l’Europe » de Vyborg, 2001

Biographie
Oleg Yankovski naît le 23 février 1944 à Djezkazgan au Kazakhstan. En 1965, il est diplômé du conservatoire national supérieur d’art dramatique de Saratov (Саратовское театральное училище им.Слонова) et commence à jouer dans ce théâtre.
En 1975 Oleg Yankovski part pour Moscou où il travaille pour le théâtre Lenkom (Московский театр имени Ленинского комсомола). Ses débuts au cinéma datent de 1968 avec son premier rôle dans Le Bouclier et l’épée (Щит и меч) qui fait de lui un des acteurs de plus célèbres d’Union Soviétique. D’autres rôles de l’acteur très charismatique se succèdent. En 1974 Yankovski joue le rôle du père dans Le Miroir (Зеркало), l'une des œuvres les plus importantes du réalisateur Andreï Tarkovski. Mais leur relation subit une rude épreuve quand Tarkovski choisit Anatoli Solonitsyne pour le rôle d’Hamlet sur les planches du théâtre Lenkom, rôle dont rêvait Yankovski.
Quelques années plus tard, après le mort de Solonitsyne, Tarkovski propose à Oleg Yankovski le rôle principal dans son film Nostalgie (Ностальгия), puis lui fait part de son projet de la mise à l’écran d’Hamlet, mais le projet ne sera pas réalisé.
Au début des années 80, lorsque la crise politique et économique dans le pays s’aggrave, les personnages joués par Yankovski dans Amoureux volontaire (Влюблен по собственному желанию) et surtout dans Vols entre rêves et réalité (Полëты во сне и наяву) sont considérés par les critiques comme symboliques de l’époque. Le héros du film de Roman Balaïan, Sergueï Makarov, est en pleine crise de la quarantaine, éternel enfant, il refuse d’être confronté à la réalité de la vie et se perd dans les difficultés relationnelles. Ce personnage est l’incarnation de toute une génération perdue des années 70-80, des gens qui refusent les mensonges de la société; il devient un héros culte des dernières années du système soviétique.
Dans une de ses interviews Yankovski déclare qu’il a essayé de transmettre la douleur d’un homme se sentant inutile. Une autre facette de l’acteur apparaît dans son travail pour la télévision sous la direction de son metteur en scène du Théâtre Lenkom, Marc Zakharov. Le Baron de Münchausen que Yankovski interprète dans un téléfilm, est un personnage hors du temps, déjà parce qu’il refuse tout simplement d’obéir à la montre et au calendrier, mais aussi parce que, héros d’un conte classique, il est tout à fait contemporain, et , comme souvent, tout sauf conformiste. Yankovski est un des acteurs fétiches de Marc Zakharov, ils sont très proches dans leurs conceptions esthétiques, mais aussi sociales. Ce n’est pas par hasard qu’à la question de savoir s’il mettrait un jour sur scène un opéra, Zakharov a répondu en plaisantant, « je crains, que Yankovski ne puisse pas chanter la partie d’Hermann » (dans l’opéra La Dame de pique de Tchaïkovski)
Yankovski est un de rares acteurs capables de mettre en valeur la force intellectuelle des personnages, souvent issus d’œuvres littéraires classiques, comme dans La Sonate à Kreutzer (Крейцерова соната), d’après la nouvelle de Léon Tolstoï ou dans Un Accident de chasse (Мой ласковый и нежный зверь), d’après Anton Tchekhov.
Au cours de sa carrière il est amené à jouer dans une cinquantaine de films (la biographie du Théâtre et le site de l’acteur disent même une centaine) et de nombreuses pièces de théâtre. D’après la revue « L’Ecran soviétique » (Советский экран) il est considéré en 1984 comme le meilleur acteur de son pays.
Au cours des années 90 le cinéma russe est en crise et c’est une période difficile pour l’acteur. Il travaille à l’étranger, notamment, en France.

Yankovski est lauréat de nombreux prix et récompenses. Il est le dernier comédien à obtenir le titre d’artiste du peuple de l’Union Soviétique, une semaine avant son éclatement en 1991. Pendant plusieurs années, il préside le Festival International du Film de Sotchi (Kinotavr).
En 2001 il réalise avec Mikhail Agranovitch Viens me regarder (Приходи на меня посмотреть).
Souvent dans ses interviews Yankovski répète que sa plus grande réussite est sa famille : sa femme, l’actrice Ludmila Zorina, son fils, le réalisateur Philippe Yankovski, sa belle fille, l’actrice Oksana Fandera et ses petits-enfants.
 

Commentaires et bibliographie
- Олег Янковский : ностальгия по герою , Zara ABDOULLAEVA, 2001, ЭКСМО-пресс
- Вне игры: Олег Янковский в театре и кино , Zara ABDOULLAEVA, 1990, В/О "Союзтеатр" СТД СССР
 
 

Images et vidéos

Шляпа (Shlyapa, Le Chapeau), 1981