Réalisateur,
Scénariste
Né en 1956, URSS
 
 
Piotr CHEPOTINNIK
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Пётр Георгиевич ШЕПОТИННИК
Pyotr SHEPOTINNIK
Extrait de la filmographie
 
Réalisateur
2015 - Khoutsiev. On tourne ! (Хуциев. Мотор идет !) [documentaire, 84 mn]
2011 - La Conversation inachevée (Незаконченный разговор) [documentaire, 43 mn]
2008 - Andreï Voznessenski. Lyrisme (Андрей Вознесенский. Лирика) [documentaire, 52 mn]
2006 - Evgueni Mironov. Rien de personnel (Евгений Миронов. Ничего личного) [documentaire]
2006 - Sergueï Guerassimov. Symphonie épique (Сергей Герасимов. Богатырская история)
2005 - Oleg arrive tout de suite (Сейчас выйдет Олег) [documentaire, 52 mn]
2004 - Otar Iosseliani. Sans titre (Отар Иоселиани. Без названия) [documentaire]
2003 - Après Tarkovski (После Тарковского) [documentaire]
2003 - Guerman a aujourd'hui 12-8 de tension (У Германа сегодня 122 на 85) [documentaire]
2001 - Balabanov en guerre (Балабанов на войне) [documentaire, 48 mn]
1999 - Du malheur d'avoir trop d'esprit (Горе от ума) [documentaire]
1998 - Une autre femme de Vissotski (Другая жена Высоцкого) [documentaire]
1998 - Le Phénomène Batalov (Баталовское) [documentaire]
1997 - Kossakovski. Les cercles (Косаковский. Кольца) [documentaire]
1997 - 77. RUS (77. RUS)
1996 - Mouratova 96 (Муратова 96) [documentaire]
1994 - Okhlobystine dans le monde (Охлобыстин в светском) [documentaire]
1991 - Ne crois pas, ne crains pas, ne demande pas (Не верь, не бойся, не проси) [documentaire]
 
Scénariste
2011 - La Conversation inachevée (Незаконченный разговор) de Piotr CHEPOTINNIK [documentaire, 43 mn]
2008 - Andreï Voznessenski. Lyrisme (Андрей Вознесенский. Лирика) de Piotr CHEPOTINNIK [documentaire, 52 mn]
2005 - Oleg arrive tout de suite (Сейчас выйдет Олег) de Piotr CHEPOTINNIK [documentaire, 52 mn]

Auteur :

Prix et récompenses :
1993 : Meilleur journalise de la presse cinématographique de l’année
1995 : Grand prix du festival international de télévision à Bar (Yougoslavie) pour l’émission Kinescope
1996 : Bélier d’or pour l’émission Kinescope
1997 :Prix du meilleur film de télévision sur Kira Mouratova dans l’émission Kinescope, au festival « Belye Stoly » de Gosfilmofond
1999 : Prix spécial du jury de la Guilde des historiens et critiques de cinéma pour la programmation au Festival international du film (MIFF) de Moscou
2006 : Diplôme spécial au Festival international "Message to man" à Saint-Pétersbourg pour Oleg arrive

Biographie
Piotr Chepotinnik est né le 30 mai 1956 à Moscou. En 1978, il a terminé ses études au VGIK (Institut national du cinéma) dans la faculté d’histoire et analyse du cinéma. De 1979 à 1993 il a été rédacteur, puis chef du département Cinéma étranger au journal Iskusstvo kino. A partir de 1988, il travaille pour la télévision. En 1988 et 1989, il participe à l’émission « Kinoserpentin » sur la Première chaîne, de 1991 à 1993 il est l’auteur de l’émission Media sur la chaîne RTR. A partir de 1994 il est auteur, producteur et modérateur du programme Kinoscope sur la chaîne TV-6 Moscou et sur RTR. Entre 1999 et 2005 Chepotinnik est responsable du Programme 8 ½ au Festival international de film à Moscou (MIFF), ainsi que directeur des relations publiques et membre de la commission de sélection du Festival. Il a signé de nombreux articles dans les journaux Iskusstvo kino, Séance, Ogoniok etc.
 

Commentaires et bibliographie
 
Interview :
En novembre 2006, Piotr Chepotinnik est venu présenter au Festival du cinéma russe de Honfleur son film Oleg arrive? A cette occasion, il a bien voulu répondre à quelques questions de Kinoglaz :

Vous vous êtes beaucoup intéressé aux acteurs et en particulier à Oleg Menchikov, Evgueni Mironov. Pourriez-vous nous dire si l’on peut déceler une évolution dans la formation récente des acteurs de cinéma. Certains disent que la formation actuelle est inférieure à ce qu’elle était autrefois.
Il m’est difficile de juger de la formation des acteurs aujourd’hui et de dire si elle est meilleure ou pire qu’elle n’était avant. Premièrement il faut qu’il y ait au départ du talent. On connaît beaucoup de grands acteurs américains qui n’ont pas fait d’études spécialisées mais quand même ils avaient besoin d’un certain apprentissage qu’ils ont fait au contact d’autres acteurs.
C’est vrai que beaucoup d’acteurs d’aujourd’hui ne reçoivent pas une bonne formation, car les critères se sont abaissés, leur vie leur impose moins d’épreuves, le cinéma a perdu de son importance au profit de la télévision. Mais malgré tout, il me semble qu’il se passe une chose étrange. En fait le professionnalisme technique des acteurs a beaucoup augmenté. Ils peuvent se métamorphoser plus facilement, ils maîtrisent mieux leur corps, ils attachent plus d’importance à leur « look » que ceux de l’époque soviétique. En revanche il leur manque peut-être une certaine profondeur dans le choix d’un idéal (…)
Si on considère, par exemple Khabenski qui est un grand acteur, de mon point de vue il est d’abord un acteur de théâtre. Au cinéma il ne fait qu’utiliser ses acquits professionnels. Quand les Américains ont vu le film Night Watch, le premier acteur qu’ils aient remarqué c’est Zolotoukhine. Ils l’ont vraiment trouvé exceptionnel. C’est en effet un très grand acteur. Pour de tels acteurs le genre est comme un jeu, c’est comme pour Evstigneev, Leonov… Le cinéma d’aujourd’hui met moins en valeur le jeu des acteurs qui ont tendance à jouer toujours de la même façon et pour soi-même (…)
Oleg Menchikov, au contraire, peut se métamorphoser magnifiquement, mais en fait le plus important, c’est son aptitude à travailler en équipe, son charisme qui tient en haleine les spectateurs. (…)
Evgueni Mironov est un jeune acteur de très grand talent qui fait beaucoup d’essais avec les mêmes grands metteurs en scène de théâtre que Menchikov. L’expérience ainsi acquise augmente leur professionnalisme en tant qu’acteur de cinéma.

Quelle est l’influence de la télévision sur le cinéma ? On entend dire souvent que la télévision a sauvé le cinéma, qu'en pensez-vous ?
La télévision a sauvé, en effet, l’industrie du cinéma. Dans les années 90 les studios étaient pratiquement vides, la télévision a commencé à tourner des séries russes et ainsi a donné du travail aux professionnels du cinéma. En même temps ces séries ont pris la place des séries américaines qui jusqu’alors étaient très populaires. 90% des nouvelles séries russes n’ont aucune valeur artistique mais d'autres présentent un intérêt certain, notamment celles qui s’inspirent de grands classiques de la littérature, comme récemment le Premier cercle réalisé par Panfilov d’après le roman et le scénario de Soljenitsine, L’Idiot, Maître et Marguerite, Docteur Jivago, Les enfants de l’Arbat etc..
Par ailleurs ce n’est qu’à une époque très récente que la télévision a commencé à financer la production de films pour le cinéma (Night Watch et Gambit turc financés par la Première chaine, Ostrov financé par la chaîne Rossia, Le Retour financé par RenTV)
D’un côté la télévision a développé les moyens techniques de l’industrie du cinéma, mais de l’autre elle changé le rating des acteurs.

Quelles sont selon vous les nouvelles tendances du cinéma russe ? Quelle est la place du cinéma commercial et du cinéma d’auteur ?
Les Russes ont commencé à utiliser avec succès les progrès de la technologie pour faire des films « commerciaux », comme Notchnoï Dozor, Gambit turc, La 9e compagnie, Piter FM, Vivant, qui ont attiré beaucoup de spectateurs. Dans ce sens on a appris à faire concurrence au cinéma occidental.
Par ailleurs il existe toujours en Russie un cinéma d’auteur, soutenu par l’Etat, avec des réalisateurs qui poursuivent leurs recherches cinématographiques, comme par exemple Boris Khlebnikov, Andreï Zviaguintsev et bien d'autres (…)