Acteur
Né en 1954, Chine
 
 
Jackie CHAN
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Джеки ЧАН
Jackie CHAN
Extrait de la filmographie
 
Acteur
2019 - The Mystery of Dragon Seal : La Légende du dragon (Тайна Печати дракона) de Oleg STEPTCHENKO [fiction, 121 mn]

Biographie
Né le 7 avril 1954 à Hong-Kong, dans une famille de réfugiés chinois ayant fui la Guerre civile en Chine. Acteur, scénariste, réalisateur et producteur chinois. Spécialiste des arts martiaux. Avec plus de cent films à son actif, il est une référence mondiale.
Son nom de naissance est Chan Kong-sang qui signifie « Chan de Hong-Kong ».
A 7 ans, en 1961, il devient pensionnaire à la China Drama Academy où on forme les futurs artistes pour l’opéra chinois. Il y reste jusqu’en 1971. Pendant sa scolarité, il intègre la troupe des Seven Little Fortunates, constitué des meilleurs élèves, sous le nom de Yuen Lo. Plus tard, il retrouvera deux autres condisciples pour former le trio Les Trois frères, appelé aussi Les Trois Dragons. A partir de 8 ans, il figure dans quelques films. Ses vrais débuts au cinéma remontent à 1971. Il est cascadeur sur les films de Bruce Lee « La Fureur de Vaincre » (1972) et « Opération Dragon » (1973) sous le nom de Chen Yuen Lung. Mais cela reste limité. En 1976, il rejoint ses parents à Canberra en Australie où ils se sont installés en 1960. Il travaille alors comme ouvrier du bâtiment et se lie avec un certain Jack, plus âgé que lui. D’où son ultime pseudonyme : Little Jack, transformé en Jackie puis Jackie Chan. La célébrité arrive en 1978 avec « Le Chinois se déchaîne», film hongkongais de Yuen Woo-ping. C’est là qu’il met au point son style personnel : une extrême maîtrise du kung-fu mâtiné d’acrobatie avec une touche d’humour. En 1979, il rejoint la prestigieuse société de production hongkongaise Golden Harvest (qu’il quittera en 1998). De 1980 à 1987, il enchaîne toute une série de films d’action comiques, devenant une star internationale. En 1988, il se lance à la conquête d’Hollywood. Cela n’aboutit qu’avec « Rush Hour » (1998) de Brett Ratner. Il y aura deux suites moins réussies en 2001 et 2007. Dans une adaptation du « Tour du Monde en 80 Jours » (2004) de Franck Coraci, il incarne le valet Passepartout. Il prête sa voix au maître Singe du dessin animé « Kung-fu Panda » (2008) de John Stevenson. Mais déçu de tourner le même type de personnages, il s’essaie dans des films moins physiques et plus dramatiques ou encore dans le genre historique. Pour « 1911 », il est acteur et coréalisateur. Cette fresque célèbre la figure de Sun Yat-sen et le centenaire de la Révolution chinoise. C’est aussi le centième film de Jackie Chan. On le trouve également dans le thriller « The Foreigner » (2017) de Martin Campbell.
Remarque : Jackie Chan est fan de Jean-Paul Belmondo.