Réalisateur,
Acteur
Né en 1966, URSS
 
 
Tigran KEOSSAIAN
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Тигран КЕОСАЯН
Tigran KEOSAYAN
Extrait de la filmographie
 
Réalisateur
2018 - Le Pont de Crimée. Fait avec amour (Крымский мост. Сделано с любовью.) [fiction, 102 mn]
2007 - Mirage (Мираж) [fiction, 100 mn]
2006 - Le Lièvre au dessus du gouffre (Заяц над бездной) [fiction, 97 mn]
2004 - Le Muguet argenté (Ландыш серебристый)
2001 - Un travail d'homme (Мужская работа)
2001 - Un travail d'homme - 2 (Мужская работа - 2)
2000 - Le Président et sa petite fille (Президент и его внучка)
1998 - Pauvre Sacha (Бедная Саша)
1992 - Katka et le shcizo (Катька и Шиз) [fiction, 83 mn]
1992 - Indonésie – mon amour (Индонезия - любовь моя) [15 mn]
1988 - Côte ensoleillée (Солнечный берег)
 
Acteur
2006 - Chaleur / Jara (Жара) de Rezo GUIGUINEICHVILI [fiction, 100 mn]

Prix et récompenses :
Le Lièvre au dessus du gouffre :
Prix du public, Festival de films comiques "Ulybnis, Rossiya", Moscou (Russie), 2006

Biographie
Tigran Keossaïan est né le 4 janvier 1966 à Moscou. A partir de 1984 il étudie à la faculté de mise en scène du VGIK (Institut national du cinéma) sous les directives de Youri Ozerov et Igor Talankine. Il travaille parallèlement au studio Mosfilm. A partir du début des années 90 il travaille comme acteur et surtout comme réalisateur de clips pour des vedettes du show-business. En 1993 il est l'un des fondateurs et des directeurs artistiques du studio Gold Vision. Il tourne son premier long métrage de fiction en 1992 (Katka et Chiz). En 2000 il débute comme metteur en scène de théâtre en montant Nouveauu de Ganna Sloutski au Théâtre sur la Taganka. Il réalise aussi des films pour la télévision et continue sa carrière d'acteur.
 

Commentaires et bibliographie
- Tigran Keosayan: The Crimean Bridge. Made with Love! (Krymskii most. Sdelano s liuboviu! 2018) Anastasia KRIACHKO RØREN, 2020, Kinokultura
- Tigran Keosaian : Mirage (Mirazh, 2008) , Elena MONASTIREVA-ANSDELL, 2009, kinokultura.com
- Tigran Keosaian : Rabbit over the Void (Zaiats nad bezdnoi, 2006) , Michael RANSOME, 2007, kinokultura.com