Ali KHAMRAEV
Али ХАМРАЕВ
Ali KHAMRAEV
URSS (Ouzbékistan), 1971, 91mn 
Noir et blanc, fiction
Sans peur
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Без страха

 

 Bez strakha

 Bez strakha

 
Réalisation : Ali KHAMRAEV (Али ХАМРАЕВ)
Scénario : Dilchat FATKHOULINE (Дильшат ФАТХУЛИН), Ali KHAMRAEV (Али ХАМРАЕВ), Kamil YACHEN (Камиль ЯШЕН)
 
Interprétation
Jakoub AKHMEDOV (Жакуб АХМЕДОВ) ...Ichan
Bolot BEICHENALIEV (Болот БЕЙШЕНАЛИЕВ) ...Oussoubaliev
Tamara CHAKIROVA (Тамара ШАКИРОВА) ...Goulsara
Bakhtier IKHTIAROV (Бахтиер ИХТЯРОВ) ...Djourabaï
Dilarom KAMBAROVA (Диларом КАМБАРОВА) ...Koumri
Khikmat LATYPOV (Хикмат ЛАТЫПОВ) ...Ibrakhim
Khamza OUMAROV (Хамза НМАРОВ) ...Normat
Roustam SAGDOULLAEV (Рустам САГДУЛЛАЕВ) ...Kadyr
 
Images : Dilchat FATKHOULINE (Дильшат ФАТХУЛИН)
Décors : Emonouel KALANTAROV (Эмонуэль КАЛАНТАРОВ)
Musique : Roumil VILDANOV (Румиль ВИЛЬДАНОВ)
Production : Ouzbekfilm
 

Synopsis
1927. Sur le Khoudjoum, est organisée une campagne pour le dévoilement des femmes. Kadyr, ancien garde rouge, est devenu président du soviet du village Ak-Tach. Il veut créer un monde nouveau et pour commencer, débarrasser les femmes du parandja. Mais la première qui jette son voile est assassinée. Il change alors d'objectif et commence, non sans difficultés, une campagne d'alphabétisation. Mais la propre femme de Kadyr, Goulsara, ne réussit pas à sortir de l'emprise des traditions. Elle souhaiterait que son mari l'emmène vivre ailleurs, où on ne les connaît pas. Il refuse. Les ennemis du changement tentent de le tuer. Alors seulement les femmes commencent à comprendre les enjeux de cette lutte et décident ensemble de jeter leur voile au feu.
 

Commentaires et bibliographie
 
Commentaire de l’auteur :
Les thèmes de l’histoire révolutionnaire m'attirent depuis longtemps. En compulsant les collections de journaux des années vingt, en fouillant les archives, en questionnant les contemporains, j'ai rassemblé une passionnante documentation sur les jeunes auxiliaires du Parti, les komsomols intrépides, dévoués aux idées révolutionnaires. Tous n'ont pas saisi du premier coup la substance de ce que le pouvoir des soviets apportait de nouveau dans les aouls, les kichlaks. Chacun d'eux se frayait son propre chemin vers la vérité, vers la vie nouvelle.
Ali Khamraev, Le Film soviétique, 1972, n°ll

Sélections dans les festivals :
- Festival international du film de Moscou, Moscou (Russie), 2008
- Festival International des Cinémas d'Asie de Vesoul (FICA), Vesoul (France), 2006