Irina EVTEEVA
Ирина ЕВТЕЕВА
Irina EVTEYEVA
Russie, 2010, 40mn 
Couleur, animation
Les Petites tragédies
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Маленькие трагедии

 

 Little tragedies

 Malenkie tragedii

 
Réalisation : Irina EVTEEVA (Ирина ЕВТЕЕВА)
D'après Pouchkine
 
Interprétation
Vladimir ADJAMOV (Владимир АДЖАМОВ) ...Don Juan
Alekseï BARABACH (Алексей БАРАБАШ) ...Mozart
Elizaveta BOIARSKAIA (Елизавета БОЯРСКАЯ) ...Laura
Sergueï DREIDEN (Сергей ДРЕЙДЕН)
 
Images : Guenrikh MARANDJIAN (Генрих МАРАНДЖЯН)
Décors : Natalia KOTCHERGUINA (Наталия КОЧЕРГИНА)
Musique : Andreï SIGLE (Андрей СИГЛЕ)
Ingénieur du son : Leonid GAVRITCHENKO (Леонид ГАВРИЧЕНКО)
Produit par : Viatcheslav TELNOV (Вячеслав ТЕЛЬНОВ)
Animation : Irina EVTEEVA (Ирина ЕВТЕЕВА)
Production : Lenfilm
 

Prix et récompenses :
Meilleurs décors Natalia KOTCHERGUINA , Prix de l'Aigle d'or, Moscou (Russie), 2011
Meilleure réalisation Festival ''Cinéma et littérature'', Gatchina (Russie), 2010

Synopsis
Les Petites Tragédies, ce sont : Le Festin pendant la peste, Mozart et Salieri, Le Chevalier avare… , pièces écrites par Alexandre Pouchkine.
La technique de travail spécifique de la cinéaste marie l’animation avec des acteurs réels. Les images tournées sont parachevées par des touches de peinture translucide. L’éclairage aux petites lampes rend la texture du film particulièrement rayonnante.
 

Commentaires et bibliographie
 


Les réflexions de la réalisatrice…

à propos de son métier :
L’animation, c’est, selon l’étymologie, le fait « d'insuffler une âme ». A partir de là, le réalisateur est une personne qui donne vie à des objets inanimés, à des dessins, des poupées, etc… Bien‐sûr, s’il s’agit d’un film d’auteur: lorsque le réalisateur est aussi le créateur des personnages, ce terme correspond absolument au sens propre du métier de réalisateur.

à propos de sa technique de travail :
Cette technique est apparue par hasard. A l’époque, aux studios «Lenfilm», où j'ai commencé à travailler, il n’y avait pas d’appareil spécifique pour les dessins animés, il n’y avait que des vitres de finissage de dessin. Il fallait inventer quelque chose, pour que l’idée qui s’était mise en place dans mon imagination puisse se réaliser. C’était déjà le cas en 1989, lors du tournage de mon premier film, Le cheval, le violon, et un peu nerveusement. J’ai senti intuitivement que je devais dessiner avec des lumières. En réalité cette technique est assez facile. Nous commençons par inventer une histoire avec le caméraman et nous la mettons en scène avec des projections sur la vitre. Ensuite nous filmons des acteurs et nous projetons les images sur les vitres. C’est sur la vitre même que je dessine, à la main.

à propos de l’état du cinéma d’animation russe d’aujourd’hui :
Quel est l’état actuel du cinéma d’animation ? Il est nuancé. J'étais contente de voir du cinéma d’auteur : les films des réalisateurs comme Valentin Olchvang de Ekaterinbourg, où l’école d’animation est très bonne, ou encore ceux d'Ivan Maksimov de Moscou. J’ai beaucoup aimé son Wind along the coast (2004),un film très fort.
L’engouement pour les dessins animés tournés en numérique me rend triste. Les films deviennent des ersatz qui se substituent à l’animation. Il y avait un magnifique film sur Winnie Poe [créé à l’époque de l’Union soviétique] que nous aimions tous, et dont nous avons regardé tous les épisodes quand nous étions petits. Il y avait aussi le Hérisson dans la brume.
Et en parlant de l’animation, tu t’imagines toujours une image stylisée, élégante, gentille.
Maintenant que les technologies informatiques sont accessibles à toute personne ayant acheté un programme, sont apparus des personnages étranges : ils sont dentus, ils se sautent les uns sur les autres, se tapent, salissent les murs. Lorsque le consommateur devient aussi un auteur, une certaine qualité artistique se perd.

D’après l’entretien publié sur le site culturel « Openspace », version russe disponible en ligne sur :
http://www.openspace.ru/cinema/projects/198/details/17818/
Source : Regards de Russie : www.cinema-russe-paris.com

Sélections dans les festivals :
- Prix de l'Aigle d'or, Moscou (Russie), 2011
- Festival international des premiers films "Esprit du feu", Khanty Mansiïsk (Russie), 2011
- Festival de Cinéma Européen Indépendant VOICES, Vologda (Russie), 2011
- Festival international d'animation de Erevan Reanimania, Erevan (Arménie), 2010
- Semaine du nouveau cinéma russe à Paris : Regards de Russie, Paris (France), 2010
- Festival du cinéma russe à Honfleur, Honfleur (France), 2010
- Festival du film russe à Londres, Londres (Royaume Uni), 2010
- Festival du cinéma de la CEI, Estonie, Lettonie et Lituanie "Kinoshock", Anapa (Russie), 2010
- Festival de cinéma russe ''Premières de Moscou'', Moscou (Russie), 2010
- Festival de cinéma russe ''Une fenêtre sur l'Europe'', Vyborg (Russie), 2010
- Message to Man : Festival international du documentaire, court-métrage et film d'animation, Saint-Pétersbourg (Russie), 2010
- Festival des Festivals, Saint-Pétersbourg (Russie), 2010
- Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 2010
- Festival international du film de Moscou, Moscou (Russie), 2010
- Festival ''Cinéma et littérature'', Gatchina (Russie), 2010

Images et vidéos