Friedrich ERMLER
Фридрих ЭРМЛЕР
Friedrich ERMLER
URSS, 1929, 78mn 
Noir et blanc, muet, fiction
Un débris de l’empire

L’Homme qui a perdu la mémoire

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Обломок империи

 

 Fragment of an Empire

 Oblomok imperi

Sous titre russe : Господин фабком (Monsieur Fabkom)
 
Réalisation : Friedrich ERMLER (Фридрих ЭРМЛЕР)
Scénario : Friedrich ERMLER (Фридрих ЭРМЛЕР), Katerina VINOGRADSKAIA (Катерина ВИНОГРАДСКАЯ)
D'aprèsInvité de l'au-delà (Гость с того света) de N. Pogodine
 
Interprétation
Yakov GOUDKINE (Яков ГУДКИН) ...soldat blessé de l’Armée Rouge
Sergueï GUERASSIMOV (Сергей ГЕРАСИМОВ) ...Le menchevik
Varvara MIASNIKOVA (Варвара МЯСНИКОВА)
Fiodor NIKITINE (Федор НИКИТИН) ...Filimonov, sous-officier
Lioudmila SEMENOVA (Людмила СЕМЕНОВА) ...Ex-femme de Filimonov
Valeri SOLOVTSOV (Валерий СОЛОВЦОВ) ...Mari de l'ex-femme de Filimonov
Viatcheslav VISKOVSKI (Вячеслав ВИСКОВСКИЙ) ...L’ancien propriétaire de l’usine
 
Décors : Evgueni ENEI (Евгений ЕНЕЙ)
Production : Lensovkino
Restauration : Lenfilm (1967)
Date de sortie en Russie : 28/10/1929
 

Synopsis
Prologue : c’est la guerre civile. Filimonov, ancien ouvrier, sous-officier, victime d’une grave commotion, perd la mémoire. Dix ans plus tard, l’amnésique travaille comme garde dans une petite station de chemin de fer. Un jour, Filimonov, par la fenêtre d’un train, voit sa femme : la mémoire lui revient. Il part aussitôt pour Saint-Pétersbourg, dans l’espoir de retrouver son épouse, Filimona, l’usine de textiles où il travaillait avant la guerre, son patron. Mais il ne reconnaît rien : ni les monuments, ni les mœurs, ni l’usine ne ressemblent à ses souvenirs. Son usine est maintenant dirigée par un grand nombre de personnes, et tous se moquent de ses étonnements : on lui dit que c’est lui maintenant, comme tous les autres, qui est le propriétaire de l'usine. Filimonov s’habitue peu à peu à cet état des choses. Puis il part à la recherche de sa femme, mais elle s’est remariée avec un travailleur culturel hypocrite. Filimonov s’en va.
 

Commentaires et bibliographie
Кино в Петербурге. Петербург в кино, Anna KOVALOVA, seance.ru, 2011
Monumental Sculptures in Soviet Cinema of the 1920s, Evgueni MARGOLIT, Kinokultura, 2009
Les origines du cinéma soviétique : un regard neuf, Myriam TSIKOUNAS, Cerf, 1992
 
« Une certaine stylisation apparaît (…) dans la dernière (et la meilleure) bande muette de Friedrich Ermler, mais elle y est toujours subordonnée au propos de ce film politique et n’en masque ni n’en domine jamais le style fondamental. Un Débris de l’Empire respecte la tradition des films de propagande en traitant des problèmes sociaux pressants, mais il se distingue par le large éventail des thèmes qu’il traite et par la profondeur et la précision de sa critique. Ermler et Katerina Vinogradskaïa introduisirent dans leur scénario les questions les plus graves de l’époque : celles de l’aspect humain dans la construction du socialisme, des nouveaux rapports psychologiques dans le travail, de la culture des masses, (et aussi de ses aberrations), enfin celle du mariage et de la vie de famille modernes, question importante elle aussi, puisque les discordes privées ont leur influence sur le bien-être social ».
Jay Leyda, Kino, histoire du cinéma russe et soviétique, L’Age d’homme, 1976. Première édition : 1957).

Dans ce film à fois propagande et critique, un homme, tombé en amnésie au cours de la Première Guerre mondiale, retrouve la mémoire quelques années après, mais c'est celle d'avant la Révolution d'Octobre et il jette sur la société soviétique le regard d'un homme du régime tsariste… Plus qu'étonnant : fascinant. (http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/06/2061535-plein-feux-couleur-ouverture-soir-cine-concert.html)

Sélections dans les festivals :
- Festival 'Il Cinema Ritrovato', Bologne (Italie), 2020
- Festival des archives du cinéma russe "Belye Stolby", Belye Stolby (Russie), 2019
- The Times BFI London Film Festival, Londres (Royaume Uni), 2018
- Fondation Jérôme Seydoux. Octobre 1917, une révolution en images, Paris (France), 2017
- Festival Ciné muet, Plaisance du Gers (France), 2017
- Festival du film russe à Paris, Paris (France), 2017
- Zoom arrière. Cinémathèque de Toulouse, Toulouse (France), 2015
- Russian film symposium. Université de Pittsburgh, Pittsburgh (USA), 2015
- Festival international du film de La Rochelle, La Rochelle (France), 2014
- Journées du cinéma muet de Pordenone, Pordenone (Italie), 2011
- Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 2007
- Festival international du film de Moscou, Moscou (Russie), 2003