Piotr TCHARDYNINE
Пётр ЧАРДЫНИН
Pyotr CHARDYNIN
Russie, 1918, 3150m 
Noir et blanc, muet, fiction
Tais-toi ma tristesse tais-toi
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Молчи грусть... Молчи…

 

 Molchi, grust, Molchi

 Molchi, grust, Molchi

Sous titre russe : Сказка любви дорогой
 
Réalisation : Piotr TCHARDYNINE (Пётр ЧАРДЫНИН)
Scénario : Piotr TCHARDYNINE (Пётр ЧАРДЫНИН)
 
Interprétation
Konstantin KHOKHLOV (Константин ХОХЛОВ)
Vera KHOLODNAIA (Вера ХОЛОДНАЯ)
Ivan KHOUDOLEEV (Иван ХУДОЛЕЕВ)
Vladimir MAKSIMOV (Владимир МАКСИМОВ)
Mikhaïl MASSINE (Михаил МАССИН)
Ianina MIRATO (Янина МИРАТО)
Vitold POLONSKI (Витольд ПОЛОНСКИЙ)
Olga RAKHMANOVA (Ольга РАХМАНОВА)
Ossip ROUNITCH (Осип РУНИЧ)
Piotr TCHARDYNINE (Пётр ЧАРДЫНИН)
 
Images : Vladimir SIVERSEN (Владимир СИВЕРСЕН)
Décors : Alekseï OUTKINE (Алексей УТКИН)
Production : D. Kharitonov
 

A noter :
Le film est non complètement conservé
La première partie est sortie le 14/05/1918, la seconde le 21/05/1918

Synopsis
Paula et Lorio sont des artistes de cirque. Lorio est follement amoureux de Paula qui a pour lui beaucoup d’affection. Le jour choisi pour fêter l’anniversaire de leur début dans le cirque, Lorio tombe et se blesse gravement. Il restera infirme, devra quitter le cirque et se contenter avec Paula, qui ne l’abandonne pas, de se produire dans les cours d’immeubles. Un jour Prakhov, riche commerçant, rencontre les artistes dans sa cour et ayant remarqué la beauté de Paula leur demande de se produire chez lui. Finalement Prakhov offre à Paula de vivre avec lui. Elle accepte et commence une nouvelle et luxueuse vie. Mais bientôt Prakhov se lasse et propose à son ami Telepnev de lui céder Paula. Mais celle-ci ayant surpris la conversation les rejette tous les deux pour se tourner vers Zaritski, un autre ami de la famille. Or Zaritski est joueur, et un jour qu’il a perdu une très grosse somme, il demande au peintre Volyntsev de lui prêter de l’argent. Celui-ci lui donne un chèque d’une somme modeste, Zariski le falsifie et le donne à Telepnev tout en notant bien où celui-ci cache la clé du coffre-fort dans lequel se trouve le chèque. Zariski convainc Paula de se rendre chez Telepnev et pendant qu’elle occupe celui-ci, il ouvre le coffre-fort. Mais une alarme retentit, Telepnev bondit et dans la semi-obscurité tire sur la personne qu’il entrevoit près du coffre. Zaritski est tué, Paula s’évanouit. Quand elle reprend connaissance Telepnev demande à Paula de rester chez lui et celle-ci répond : « Faîtes de moi ce que vous voulez »
 

Commentaires et bibliographie
Les origines du cinéma soviétique : un regard neuf, Myriam TSIKOUNAS, Cerf, 1992
 

Sélections dans les festivals :
- Festival international du film de Moscou, Moscou (Russie), 2007