Andreï TARKOVSKI
Андрей ТАРКОВСКИЙ
Andrei TARKOVSKY
URSS, 1966, 185mn 
Noir et blanc, fiction
Andreï Roublev
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Андрей Рублев

 

 Andrey Rublev

 Andrei Rubliov

 
Réalisation : Andreï TARKOVSKI (Андрей ТАРКОВСКИЙ)
Scénario : Andreï KONTCHALOVSKI (Андрей КОНЧАЛОВСКИЙ), Andreï TARKOVSKI (Андрей ТАРКОВСКИЙ)
 
Interprétation
Nikolaï AVERIOUCHKINE (Николай АВЕРЮШКИН)
Nikolaï BOURLIAEV (Николай БУРЛЯЕВ) ... Boriska
Rolan BYKOV (Ролан БЫКОВ) ...le bouffon
Nikolaï GRINKO (Николай ГРИНЬКО) ... Damil le noir
Mikhaïl KONONOV (Михаил КОНОНОВ) ... Thomas
Stepan KRYLOV (Степан КРЫЛОВ)
Ivan LAPIKOV (Иван ЛАПИКОВ) ... Kirill
Youri NAZAROV (Юрий НАЗАРОВ) ... le grand duc
Youri NIKOULINE (Юрий НИКУЛИН) ... Patrikey
Irma RAOUCH (Ирма РАУШ)
Sos SARKISSIAN (Сос САРКИСЯН) ... le Christ
Nikolaï SERGUEIEV (Николай СЕРГЕЕВ) ... Téofan
Anatoli SOLONITSYNE (Анатолий СОЛОНИЦЫН) ... Andreï Roublev
 
Images : Vadim YOUSSOV (Вадим ЮСОВ)
Décors : Ippolit NOVODEREJKINE (Ипполит НОВОДЕРЕЖКИН), Evgueni TCHERNIAEV (Евгений ЧЕРНЯЕВ), Sergueï VORONKOV (Сергей ВОРОНКОВ)
Musique : Viatcheslav OVTCHINNIKOV (Вячеслав ОВЧИННИКОВ)
Ingénieur du son : Inna ZELENTSOVA (Инна ЗЕЛЕНЦОВА)
Montage : Tatiana EGORYTCHEVA (Татьяна ЕГОРЫЧЕВА)
Production : Mosfilm
Date de sortie en Russie : 1971
 
Date de sortie en France : 1969-12-17, Site

Prix et récompenses :
1969 - Prix de la FIPRESCI (Fédération Internationale de la Pesse Cinématographique) à Cannes

A noter :
La dernière partie du film est en couleur. http://www.lebleudumiroir.fr/andrei-roublev-tarkovski/

DVD avec sous-titres
Editeur : Ruscico. 2001.
Langues : RU EN FR
Sous-titres : RU EN FR DE ES PT IT NL CS HE ZH JP AR
Bonus :
- Souvenirs de la sœur d’Andréi Tarkovski. Séances de tournage.
- Interview de l'acteur Youri Nazarov.
- Fragment du film «Ivan le Terrible». Sujets sur Andréi Roublev, Théophane le Grec, la Russie en XV siècle
- A propos du paganisme en Russie et de la sonnerie de cloches.
Editeur : Films sans frontières
Editeur : MK2
Editeur : Artificial Eye
Editeur : Potemkine. 2011. Titre : Andrei Roublev

Synopsis
Prologue :
Un paysan tente de voler en s’élançant du toit d’une cathédrale : il s’écrase au sol, première image impitoyable de la violence qui déchire l’histoire contemporaine d’Andreï Roublev.

En sept chapitres, le film fait revivre Andreï Roublev, peintre d’icônes du XVème siècle, dont l’histoire réelle se perd dans les légendes du Moyen-Age, mais dont demeurent les admirables fresques.
En 1400, Andreï Roublev, accompagné de Kirill et Daniil Tcherni, peintres religieux, est en route pour Moscou. Andreï est engagé pour peindre les murs de la Cathédrale de l’Annonciation du Kremlin. Il le fera sous la direction du célèbre maître Téofan le Grec.
C’est une sombre période historique: les Tartares ont envahi le pays et soumettent le peuple de Vladimir à d’effroyables cruautés. Roublev le mystique tue un soldat pour sauver une jeune fille. Les violences dont il est le témoin et l’acteur le conduisent à une profonde méditation sur la mission de l’art. Il s’oppose à son maître Teofan pour qui Dieu est un Dieu de vengeance et de châtiment. Roublev au contraire refuse cette vision apocalyptique du monde et met l’homme au centre de son inspiration. Il maintient fermement sa foi en la rédemption au milieu des actes de barbarie dont l’ultime est l’ordre donné par le Prince Vladimir de crever les yeux des peintres qui ont peint son église. Il conteste la valeur d’un « Jugement dernier » et fait vœu de silence. Il en sortira une dizaine d’années plus tard lorsqu’il rencontrera un enfant fondeur de cloches qui affirme posséder le secret d’un alliage découvert par son père. L’enfant a menti, mais Roublev, qui dans un acte de foi, dirige la fabrication de la cloche, obtient une réussite éclatante.

L’Epilogue (en couleurs) rend hommage à l’œuvre de Roublev : on voit en particulier la célèbre « Trinité ».
 

Commentaires et bibliographie
Top 3 Russian historical movies rated by IMDB users, RUSSIA BEYOND, 2020
Andreï Roublev (1966), Quentin CORAY, alarencontreduseptiemeart.com, 2017
Лента длиною в эпоху. Шедевры советского кино, Neïa ZORKAIA, Bely Gorod, 2017
Andreï Roublev : à la recherche du temps perdu, No direction home, 2010
Cinéma et régimes autoritaires au XXe siècle. Ecrans sous influence. Le festin pendant la peste, Françoise NAVAILH, kinoglaz.fr, 2010
Andreï Roublev d'Andreï Tarkovski, Robert BIRD, Éditions de la Transparence, 2008
Andreï Roublev de Andreï Takovski, Cosmo VITELLI, dvdclassik.com, 2005
Andrei Rublev, Robert BIRD, BFI, 2004
Andrej Rublev, Jean SCHNITZER, Luda SCHNITZER, Les Edideurs français réunis, 1950
Andreï Roublev de Andreï Tarkovski, Ciné-club de Caen,
 
Les critiques ont salué la puissance poétique et mystique de ce film. Ils y ont reconnu la profonde réflexion sur les liens entre la foi relifieuse et la foi artistique qui l’inspirait. Cette réflexion, dit Henry Chapier dans Combat, met en relief « les rapports entre ce que les Grecs appelaient le poète et la Cité, l’artiste et le monde qui l’entoure » : ainsi Andreï Roublev fuit-il les horreurs de son siècle en se réfugiant dans la peinture. Pourtant, ce refuge n’est pas une défaite : elle est une affirmation de la foi inébranlable dans la mission dévolue au mystique et à l’artiste : « à savoir, ajoute Henry Chapier, qu’on doit assumer jusqu’au bout ce que vous dicte votre voix intérieure, que l’âme doit faire fi des pièges du siècle, qu’il y a chez l’homme une flamme à sauvegarder qu’aucune persécution ne saurait affaiblir ».
Un article du Monde commente ainsi le destin d’Andreï Roublev tel que A.Tarkovski l’a représenté : « Ce que, par la voix de Roublev, Tarkovski nous dit tout au long de ce film, c’est que l’honneur de l’artiste est dans la liberté, c’est que l’artiste ne peut connaître d’autres lois que celles de sa conscience, c’est qu’il doit être prêt à souffrir pour ses idées lorsque au prix de cette souffrance, il trouve la possibilité d’accomplir sa mission ». L’article conclut : ».
« Beaucoup plus que le sentiment religieux qui anime le film, c’est vraisemblablement cette exaltation de la liberté artistique qui a valu à Andreï Roublev d’être depuis trois ans « bloqué » en URSS sous divers prétextes (« trop long, trop naturaliste, historiquement discutable »), qui sont tous dérisoires ». ».

Sélections dans les festivals :
- Festival du film russe à Paris, Paris (France), 2019
- Lorraine-Russie. Ciné club, Nancy (France), 2019
- L'événement Tarkovski à l'Institut Lumière, Lyon (France), 2017
- Rétrospective Andreï Tarkovski à la Cinémathèque française, Paris (France), 2017
- Festival international du film de La Rochelle, La Rochelle (France), 2017
- Festival international du film de Shangaï, Shangaï (Chine), 2016
- Festival international du film d'histoire de Pessac, Pessac (France), 2016
- Festival du cinéma russe à Honfleur, Honfleur (France), 2016
- URuSSie. Panorama du cinéma russe d’hier et d’aujourd’hui, Penmarc'h (France), 2016
- Festival international du film de Marrakech : FIFM, Marrakech (Maroc), 2016
- Festival international de film et de musique de Küstendorf, Kustendorf (Serbie), 2015
- Festival de films ''L'Europe autour de l'Europe'', Paris (France), 2014
- Les 90 ans des Studios Mosfilm à la Filmothèque du Quartier Latin, Paris (France), 2014
- Cinémathèque de Toulouse : Tarkovski et autres poètes du cinéma soviétique, Toulouse (France), 2014
- Rétrospective Andreï Tarkovski à la Filmothèque du Quartier Latin, Paris (France), 2013
- Les Maîtres russes, Montréal (Canada), 2012
- Festival de l'art russe à Cannes, Cannes (France), 2012
- Institut Lumière : Hommage au Cinéma russe - Andreï Tarkovski, Lyon (France), 2012
- Festival de films russes : Spoutnik au dessus de la Pologne, Varsovie (Pologne), 2012
- Festival international du film de Moscou, Moscou (Russie), 2012
- Rétrospective Andreï Tarkovski : l’immagine dell’assoluto, Milan (Italie), 2011
- Festival du film de Locarno, Locarno (Suisse), 2011
- Festival international du film de Toronto, Toronto (Canada), 2010
- Semaine du cinéma russe au cinéma Mac Mahon : le classique et l'avant-garde, Paris (France), 2010
- Rétrospective de cinéma russe au Reflet Médicis, Paris (France), 2010
- Week end de cinéma russe au Bono, Le Bono (France), 2010
- Epopée russe à l'Institut de l'image d'Aix en Provence, Aix en Provence (France), 2010
- Journées cinématographiques dionysiennes, Saint Denis (France), 2010
- Festival international du cinéma Tarkovski "Le Miroir", Ivanovo (Russie), 2010
- Festival international du film de Belgrade, Belgrade (Serbie), 2010
- Semaine de cinéma russe au Burg Kino, Vienne (Autriche), 2009
- Rétrospective de cinéma russe au Reflet Médicis, Paris (France), 2009
- Cycle de cinéma russe à l'Arlequin, Paris (France), 2009
- Festival de films russes : Spoutnik au dessus de la Pologne, Varsovie (Pologne), 2009
- Festival international du cinéma Tarkovski "Le Miroir", Ivanovo (Russie), 2009
- Festival international du film d'Istanbul, Istanbul (Turquie), 2009
- Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 2008
- Festival international du film de Belgrade, Belgrade (Serbie), 2008
- Festival international du film de Damas, Damas (Syrie), 2008
- Festival international du film de Moscou, Moscou (Russie), 2007
- Festival international du film "Molodist", Kiev (Ukraine), 2007
- Festival international du film de Berlin : Berlinale, Berlin (Allemagne), 2002
- Festival du cinéma russe à Honfleur, Honfleur (France), 2002
- Festival Univerciné Russe de Nantes, Nantes (France), 1997
- Festival de Cannes, Cannes (France), 1969
- Sortie en France en salle du film :, Différentes villes (France), 1969-12-17

Images et vidéos
 
Film with English and French subtitles on mosfilm.ru: Click here