Grigori KOZINTSEV
Григорий КОЗИНЦЕВ
Grigori KOZINTSEV
URSS, 1964, 140mn 
Noir et blanc, fiction
Hamlet
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Гамлет

 

 Hamlet

 Gamlet

 
Réalisation : Grigori KOZINTSEV (Григорий КОЗИНЦЕВ)
Scénario : Grigori KOZINTSEV (Григорий КОЗИНЦЕВ)
D'aprèsle drame de William Shakespeare, traduit par Boris Pasternak
 
Interprétation
Igor DMITRIEV (Игорь ДМИТРИЕВ) ...Rosenkrantz
Vladimir ERENBERG (Владимир ЭРЕНБЕРГ) ...Horatio
Grigori GAI (Григорий ГАЙ)
Viktor KOLPAKOV (Виктор КОЛПАКОВ) ...Fossoyeur
A. KREVALD (А. КРЕВАЛЬД) ...Fortinbras
Vadim MEDVEDEV (Вадим МЕДВЕДЕВ) ...Guildenstern
Mikhaïl NAZVANOV (Михаил НАЗВАНОВ) ...Claudius
Stepan OLEKSENKO (Степан ОЛЕКСЕНКО) ...Laertes
Elsa RADZINIA (Эльза РАДЗИНЯ) ...La Reine Gertrude
Innokenti SMOKTOUNOVSKI (Иннокентий СМОКТУНОВСКИЙ) ...Hamlet
Youri TOLOUBEEV (Юрий ТОЛУБЕЕВ) ...Polonius
Anastassia VERTINSKAIA (Анастасия ВЕРТИНСКАЯ) ...Ophélie
 
Images : Ionas GRITSIOUS (Ионас ГРИЦЮС)
Décors : Evgueni ENEI (Евгений ЕНЕЙ), Gueorgui KROPATCHEV (Георгий КРОПАЧЕВ)
Musique : Dmitri CHOSTAKOVITCH (Дмитрий ШОСТАКОВИЧ)
Ingénieur du son : Boris KHOUTORIANSKI (Борис ХУТОРЯНСКИЙ)
Production : Lenfilm
Date de sortie en Russie : 24/10/1964
 

Prix et récompenses :
Prix spécial du Jury Festival international du film de Venise / Mostra Internazionale d'Arte Cinematografica, Venise (Italie), 1964
Meilleur rôle masculin Innokenti SMOKTOUNOVSKI , Festival international du film de Venise / Mostra Internazionale d'Arte Cinematografica, Venise (Italie), 1964
Prix du meilleur film de l'année décerné par la British Academy of Film and Television Arts, 1964

DVD avec sous-titres
Editeur : Bach Films
Editeur : Ruscico

Synopsis
Le sujet, emprunté à un récit légendaire de l’ancien Danemark, a été rendu célèbre par Shakespeare. Sur les remparts d’Elseneur, Hamlet voir apparaître le spectre de son père : celui-ci lui apprend qu’il a été assassiné par son frère Claudius avec la complicité de la reine, qu’il a épousée après avoir commis son forfait. Il lui demande de le venger. Hamlet, pour accomplir sa mission simule la folie, abandonne Ophélie, sa fiancée : celle-ci devient folle et se noie. Lui-même, dans un duel avec Laërte, le frère d’Ophélie, est blessé par une épée empoisonnée. Avant de mourir toutefois, il tue Claudius, tandis que sa mère, la reine Gertrude, absorbe un breuvage empoisonné préparé pour Hamlet.
 

Commentaires et bibliographie
RUSSIA BEYOND : Dix chefs-d’œuvre d'adaptation cinématographique russo-soviétiques inspirés de romans européens, Boris EGOROV, RUSSIA BEYOND, 2019
Гамлет - фильм Козинцева, Efim DOBINE, Искусство, 1967
 
La passion de Kozintsev pour le théâtre de Shakespeare s’est exprimée d’abord au théâtre, à l’époque où on ne lui donnait plus de films à diriger: il a mis en scène Hamlet, Le Roi Lear, Othello. Son expérience théâtrale a certainement influencé son film, ce qui n’enlève rien à sa valeur proprement cinématographique. « Sans un large recours aux extérieurs et au montage, le cinéaste aurait-il pu insister sur trois thèmes fondamentaux : le fer, le roc, la flamme, inscrits comme des métaphores dans la plupart de ses séquences ? ».
(Georges Sadoul, Les Lettres françaises).

« Hamlet comme Ivan appartiennent à un même genre qu’on peut appeler ciné-opéra. Avec ces images rigoureusement stylisées, la déclamation de ses acteurs, le commentaire insistant de Chostakovitch, les costumes, la noble prose de Pasternak, les décors très recherchés d’Eneï (venu lui aussi de la FEKS), ses entrées qui sont parfois presque des ballets, cet Hamlet est bien éloigné du cinéma-vérité ou du néo-réalisme ». (Georges Sadoul, Les Lettres françaises).

« Kozintsev interprète. Son Hamlet est un véritable héros romantique qui n’a pas peur de l’action et qui ne temporise que pour mieux se venger. Il est poète, nullement fou et, pour une fois, il n’est pas impuissant sexuellement. La tragédie du prince de Danemark devient ainsi pleine de bruit et de fureur, aussi violente que Macbeth, baignant dans une atmosphère érotique digne des grands élizabéthains »
( Ado Kyrun, Positif, février 1965).

Sélections dans les festivals :
- Russian Resurrection Film Festival, Différentes villes (Australie), 2018
- Festival international du film de Kérala : IFFK, Kérala (Inde), 2012
- Festival international du film d'histoire de Pessac, Pessac (France), 2011
- Festival "Vive le cinéma de Russie", Saint-Pétersbourg (Russie), 2010
- Festival de cinéma russe, Riga (Lettonie), 2008
- Festival ouvert de cinéma russe Kinotavr, Sotchi (Russie), 2008
- Cycle de cinéma russe à l'Arlequin, Paris (France), 2006
- Europalia Russia 2005, Bruxelles (Belgique), 2005
- Festival international du film de Venise / Mostra Internazionale d'Arte Cinematografica, Venise (Italie), 1964