Alexandre SOKOUROV
Александр СОКУРОВ
Alexandre SOKUROV
Russie / Japon, 1996, 43mn 
Couleur, documentaire
Elégie orientale
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Восточная элегия

 

 Oriental Elegy

 Vostochnaya elegiya

Autres titres : Vostochnaya elegia
 
Réalisation : Alexandre SOKOUROV ( Александр СОКУРОВ)
Scénario : Alexandre SOKOUROV ( Александр СОКУРОВ)
Images : Alekseï FEDOROV (Алексей ФЕДОРОВ)
Décors : Vera ZELINSKAIA (Вера ЗЕЛИНСКАЯ)
Ingénieur du son : Sergueï MOCHKOV (Сергей МОШКОВ)
Production : Lenfilm, Severnyï fond (Saint-Pétersbourg), NHK (Japon), Sony Corporation
 
format : Vidéo

Prix et récompenses :
Grand Prix du Festival d'Oberhausen, 1996, Prix du festival Zolotoj Vitiaz, 1997

Synopsis
C'est le rêve d'une île très belle, noyée dans le brouillard, une île sur laquelle l'auteur pourrait se sentir plus à l'aise que sur terre, une île où l'on peut parler avec l'âme des morts. A partir de la mystérieuse aquarelle en noir et blanc des paysages uniques de Sokourov, de la poésie japonaise, de la musique de Malher, Tchaïkovski, Wagner, des merveilleux visages de non acteurs, et surtout du travail artistique et spirituel de l'auteur, nous avons encore une nouvelle réponse à l'éternelle question Qui sommes nous, où allons nous, et pourquoi...
 

Commentaires et bibliographie
 
Un voyage méditatif dans un village japonais où les paysages, les maisons et les gens sont immatériels. Les habitants sont des personnes simples qui ont un style de vie traditionnel et presque mystérieux. «Le film est comme un rêve étrange, les contours des maisons disparaissent lentement, à travers des ombres blanches, pour se réunir et danser dans le brouillard… Il semblerait que toute la ville soit une île, flottant dans l’immense espace de l’océan.»
Alexandre Nikolaïevitch Sokourov

"Quand l'image d'une petite ville japonaise sur une île dans le brouillard m'est apparue comme par magie d'une main humaine, je ne me suis même pas demandé de quelle ville il s'agissait, ni dans quel pays elle se trouvait. J'ai essayé de traduire le sentiment de tristesse à l'écran. Élégie Orientale est une tentative de trouver la source même de l'Image, une tentative de chercher au-delà de la peinture, au-delà de la littérature." (A. Sokourov, in Revue Hors Champ, octobre 2005).

Sélections dans les festivals :
- Festival du film d'Europe Centrale et Orientale , Wiesbaden (Allemagne), 2007
- Festival d'automne 1998, Paris (France), 1998