Marc DONSKOI
Марк ДОНСКОЙ
Mark DONSKOY
URSS, 1959, 100mn 
Noir et blanc, fiction
Thomas Gordeiev
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Фома Гордеев

 

 Foma Gordeev

 Foma Gordeev

 
Réalisation : Marc DONSKOI (Марк ДОНСКОЙ)
Scénario : Boris BIALIK (Борис БЯЛИК), Marc DONSKOI (Марк ДОНСКОЙ)
D'après un roman de Maxime Gorki
 
Interprétation
Boris ANDREEV (Борис АНДРЕЕВ)
Gueorgui EPIFANTSEV (Георгий ЕПИФАНЦЕВ)
Sergueï LOUKIANOV (Сергей ЛУКЬЯНОВ) ...Ignat Gordeev
Lioubov SOKOLOVA (Любовь СОКОЛОВА) ...Natalia
Anatoli SOLOVIEV (Анатолий СОЛОВЬЕВ)
Mariana STRIJENOVA (Мариана СТРИЖЕНОВА)
Pavel TARASSOV (Павел ТАРАСОВ)
Aleksandr TIMONTAEV (Александр ТИМОНТАЕВ)
Sergueï TROITSKI (Сергей ТРОИЦКИЙ)
 
Images : Margarita PILIKHINA (Маргарита ПИЛИХИНА)
Décors : Piotr PACHKEVITCH (Пётр ПАШКЕВИЧ)
Musique : Lev SCHWARTZ (Лев ШВАРЦ)
Ingénieur du son : Sergueï IOURTZEV (Сергей ЮРЦЕВ)
Produit par : Vladimir ROGOVOI (Владимир РОГОВОЙ)
Production : Studio Gorki
 

Prix et récompenses :
Prix de la meilleure mise en scène au Festival de Locarno, 1960

Synopsis
Thomas Gordeiev est le fils d’un riche bourgeois tsariste. Il jouit de tous les privilèges de sa condition mais supporte mal le spectacle de la misère sociale. Il tombe amoureux d’une femme mariée, rompt avec elle lorsqu’il découvre sa frivolité et se livre à la débauche. A la mort de son père, il prend la direction d’un important commerce de grains. Mais il ne s’occupe pas de ses affaires. Il ne s’intéresse qu’aux relations humaines. Son milieu, qui méprise les non-conformistes, le rejette. Il choisit de rompre avec ses pairs pour vivre avec les déshérités.
 

Commentaires et bibliographie
 
« Une fois de plus, la caméra de Donskoï s’identifie étonnamment à la sensibilité de Gorki. Elle recrée pour nous, en images saisissantes, cette Russie sans horizons, close sur elle-même comme un cachot, où il n’y a pas d’issue pour le solitaire, sinon dans la révolte individuelle, où fonctionne implacablement un mécanisme social écrasant le meilleur des hommes ». Michel Capdenac, Les Lettres françaises.
Mark Donskoï, réalise avec ce film sa troisième adaptation cinématographique d’une œuvre de Maxime Gorki, après la célèbre trilogie L’enfance de Gorki (1938-1940) et La Mère, (1956).

Sélections dans les festivals :
- Festival international du film de Moscou, Moscou (Russie), 2016