Veniamin DORMAN
Вениамин ДОРМАН
Veniamin DORMAN
Sergueï GUERASSIMOV
Сергей ГЕРАСИМОВ
Sergey GERASIMOV
URSS, 1958, 350mn 
Couleur, fiction
Le Don paisible
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Тихий Дон

 

 And Quiet Flows the Don

 Tikhi Don

 
Réalisation : Veniamin DORMAN (Вениамин ДОРМАН), Sergueï GUERASSIMOV (Сергей ГЕРАСИМОВ)
Scénario : Sergueï GUERASSIMOV (Сергей ГЕРАСИМОВ)
D'après le roman éponyme de Mikhail Cholokhov
 
Interprétation
Elina BYSTRITSKAIA (Элина БЫСТРИЦКАЯ) ...Aksinia
Igor DMITRIEV (Игорь ДМИТРИЕВ)
Antonina FILIPPOVA (Антонина ФИЛИППОВА)
Piotr GLEBOV (Пётр ГЛЕБОВ)
Mikhaïl GLOUZSKI (Михаил ГЛУЗСКИЙ)
Daniil ILTCHENKO (Даниил ИЛЬЧЕНКО)
Aleksandr_2 JOUKOV (Александр_2 ЖУКОВ)
Lioudmila KHITIAEVA (Людмила ХИТЯЕВА) ...Daria
Zinaïda KIRIENKO (Зинаида КИРИЕНКО)
Elena MAKSIMOVA (Елена МАКСИМОВА)
Boris NOVIKOV (Борис НОВИКОВ)
Nikolaï SMIRNOV (Николай СМИРНОВ)
Lioubov SOKOLOVA (Любовь СОКОЛОВА)
 
Images : Vladimir RAPOPORT (Владимир РАПОПОРТ)
Décors : Boris DOULENKOV (Борис ДУЛЕНКОВ)
Musique : Youri LEVITINE (Юрий ЛЕВИТИН)
Ingénieur du son : Dmitri FLIANGOLTS (Дмитрий ФЛЯНГОЛЬЦ)
Production : Studio Gorki
Spectateurs : 46,9 millions de spectateurs en URSS
Restauration : 1974
 
Sites : IMDb, IMDb-2, Chapaev.media

A noter :
Le film comporte trois parties.

DVD avec sous-titres
Editeur : Ruscico

Synopsis
L’action se déroule entre 1912 et 1922 chez les Cosaques du Don. La famille des Mélikhov vit dans le village de Tatarski. Elle comprend Pantélieï, le père, ses fils Grigori et Piotr, les épouses de ces derniers, Natalia et Daria. Leur vie était paisible mais la première guerre mondiale, la Révolution, puis la Guerre civile, vont bouleverser des habitudes et traditions ancestrales que rien ne semblait pouvoir perturber. Dans le village, toutes les classes son représentées depuis les gros propriétaires jusqu’aux petits employés. Les passions et rancunes s’exacerbent, la violence s’exprime aussi bien dans les combats face à l’ennemi que dans les règlements de compte. Korchounov, le koulak, est fusillé par les Rouges, son employé devient un bolchevik enthousiaste qui veut venger les pauvres en exterminant les riches. Grigori dédaigne son épouse, la bonne et douce Natalia qui est la fille de Korchounov. Il est passionnément amoureux de l’intrépide Aksinia qui est toujours prête à le suivre partout. C’est un homme fier et courageux : il n’hésite pas à risquer sa vie contre l’ennemi allemand en 1914. Plus tard il prend la tête d’un escadron contre l’Armée rouge avant de s’allier à celle-ci contre les Polonais. Attaché à la terre cosaque, Grigori refuse aussi bien le pouvoir soviétique que le retour à l’ordre ancien. Pour préserver la fierté des Cosaques il s’entoure d’une bande de compagnons bien décidés à se battre. Pour avoir aidé les contre-révolutionnaires, il est traqué et sa famille est décimée. Aksinia est tuée à ses côtés, ses compagnons d’armes encore vivants sont dispersés. Grigori revient au village où il se retrouve seul avec son jeune fils Michatka. La révolution a triomphé.
 

Commentaires et bibliographie
Эволюция образа Белого движения в отечественном и зарубежном игровом кинематографе звукового периода., Aleksandr FEDOROV, МОО «Информация для всех», 2015
 

Sélections dans les festivals :
- Festival de l'art russe à Cannes, Cannes (France), 2011

Images et vidéos