Oleg_2 MOROZOV
Олег_2 МОРОЗОВ
Oleg_2 MOROZOV
Russie, 2008, 90mn 
Couleur, documentaire
Prochaine résurrection
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Следующее Воскресение

 

 Until the next resurrection

 Sleduyushchee Voskresenie

 
Réalisation : Oleg_2 MOROZOV (Олег_2 МОРОЗОВ)
Scénario : Oleg_2 MOROZOV (Олег_2 МОРОЗОВ)
Images : Larissa BEKH (Лариса БЕХ), Oleg_2 MOROZOV (Олег_2 МОРОЗОВ), Igor RIAZANTSEV (Игорь РЯЗАНЦЕВ)
Produit par : Guerman LORENTS (Герман ЛОРЕНЦ)
Production : ReProduction
Distribution : ReProduction (slavin59@gmail.com, +7 91 65 20 77 08)
 

Prix et récompenses :
Mention spéciale Festival international du documentaire FIDMarseille, Marseille (France), 2009
Meilleur documentaire d'auteur Lauriers des meilleurs documentaires, Moscou (Russie), 2009
Grand prix Festival international du cinéma documentaire de création "Artdocfest", Moscou (Russie), 2008

Synopsis
Film sur la vie, sur la mort, sur ceux qui ont touché de près la frontière entre les deux. Et sur l'amour, manifestation la plus forte de la vie.
 

Commentaires et bibliographie
 
Sans vouloir céder à un romantisme de bazar, il apparaît que certaines œuvres portent en elles leur destinée singulière. C’est le cas, semble-t-il, de ce film au titre prophétique. Tourné en Russie à Kaliningrad, ancienne cité allemande nommée Kônigsberg, vidée de ses résidents après la deuxième guerre mondiale et repeuplée depuis de migrants russes, le film suit sur près de quinze années des personnages dont le sort, peu ou prou, on le saisit vite, est fixé d’avance. Une voix off nous indique d’ailleurs sans pitié leur passage à trépas alors même qu’on les voit encore à l’image s’agiter et se démener pour survivre. Mais ce n’est pas l’ironie de la fatalité qui prime ici ou qui conduirait méchamment le film d’avanies en avanies : plutôt une rage brute, une énergie vitale qui fait davantage passer cette troupe de pauvres hères fantomatiques du côté des grandes figures de la littérature russe que de celui d’un misérabilisme douteux. L’entreprise est rare : ne rien omettre de la descente en enfer, d’une part, et l’accompagner des années durant ; ne pas oublier que cette descente exige des corps, qui ont fait le choix (tragique ou pathétique n’y change rien) de s’y livrer tout entier. Qu’Oleg Morozov, le réalisateur qui apparaît ici ou là à l’écran, soit mort le 1er janvier 2009, quelques semaines après avoir mis fin au film, transforme du coup en testament son hommage aux futurs ressuscités.
Jean-Pierre Rehm (http://www.fidmarseille.org/dynamic/index.php?option=com_content&view=article&id=580&Itemid=158&lang=french)

Sélections dans les festivals :
- Festival international du cinéma documentaire de création "Artdocfest", Moscou (Russie), 2011
- Festival international de cinéma indépendant : BAFICI, Buenos Aires (Argentine), 2010
- États généraux du film documentaire, Lussas (France), 2010
- Festival du film russe à Londres, Londres (Royaume Uni), 2010
- Festival international du cinéma documentaire de création "Artdocfest", Moscou (Russie), 2010
- Festival international du documentaire FIDMarseille, Marseille (France), 2009
- Festival international du film de Turin, Turin (Italie), 2009
- Festival international du film de Moscou, Moscou (Russie), 2009
- Lauriers des meilleurs documentaires, Moscou (Russie), 2009
- Festival du réel ''Kinoteatr.doc'', Moscou (Russie), 2009
- Festival de cinéma russe ''Premières de Moscou'', Moscou (Russie), 2009
- Festival international du cinéma documentaire de création "Artdocfest", Moscou (Russie), 2008