Douchan GLIGOROV
Душан ГЛИГОРОВ
Dushan GLIGOROV
Russie, 2009, 88mn 
Couleur, fiction
La Nuit du combattant
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Ночь бойца

 

 Noch Boytsa

 Noch Boytsa

 
Réalisation : Douchan GLIGOROV (Душан ГЛИГОРОВ)
Scénario : Alekseï KOLMOGOROV (Алексей КОЛМОГОРОВ)
 
Interprétation
Alekseï PANINE (Алексей ПАНИН)
Anastassia PRONINA (Анастасия ПРОНИНА) ...Lisa
Nina ROUSLANOVA (Нина РУСЛАНОВА) ...la grand-mère de Lisa
Vladimir STEKLOV (Владимир СТЕКЛОВ)
Evgueni TSYGANOV (Евгений ЦЫГАНОВ) ...l'ange de la mort
 
Images : Dmitri MALTSEV (Дмитрий МАЛЬЦЕВ)
Musique : Vladimir KHLOPOVSKI (Владимир ХЛОПОВСКИЙ), Ilia TROUSKOVSKI (Илья ТРУСКОВСКИЙ)
Produit par : Aleksandr KOTELEVSKI (Александр КОТЕЛЕВСКИЙ)
Production : CM-Film
Recettes en Russie : 0.206 million(s) de dollars
 

Synopsis
De l'argent est caché dans une pièce de l'usine "Octobre rouge". Tous les héros du film cherchent à s'emparer de cet argent. Comme dans la Russie d'aujourd'hui, l'argent est la seule valeur. En tout cas c'est ce que croit notre jeunesse, cette génération qui a grandi avec le capitalisme, dans une époque de vide spirituel où l'idéologie communiste s'est écroulée et où la religion orthodoxe n'a pas encore occupé la place laissée vacante. Dans un pays où "tout est possible, il faut simplement tout se permettre". C'est à dire abolir les dernières barrières morales qui gênent la course effrénée à l'argent. Ce film s'adresse en premier lieu aux jeunes, à nos enfants pour qui la vie se transforme de plus en plus en un jeu vidéo. Lisa, l'héroïne du film, est une femme-enfant, une ce celles qu'on appelle des nymphettes. Elle se trouve mêlée par hasard à une course-poursuite pour s'emparer d'une grosse somme d'argent. Elle est tombée "dans le jeu des autres". Mais, "passant par tous les stades", c'est elle seule qui empoche l'argent. Et elle fait sienne la philosophie simpliste de son rival, Khroust, l'assassin et le sadique : "Tout est possible, il faut simplement tout se permettre". Le film appartient au genre de la comédie noire avec des éléments de thriller. La langue employée est accessible à un public jeune. Elle emploie les lieux communs et les clichés dont les thrillers américains bourrent le crâne des jeunes. Il y a des scènes extrêmement violentes qui du fait même de cette violence exagérée tournent presque en farce. Le film a été conçu volontairement comme une incarnation du "nouvel idéal de la jeunesse russe", où l'héroïne principale comprend au bout d'un certain temps que se mêlent dans sa tête monde réel et monde virtuel et qu'elle ne sait plus où se trouve la limite de ce qu'on peut effectivement faire et ce qui sort des limites quand "tout est possible"
 

Sélections dans les festivals :
- Festival international des premiers films "Esprit du feu", Khanty Mansiïsk (Russie), 2009
- Festival de cinéma russe ''Une fenêtre sur l'Europe'', Vyborg (Russie), 2009
- Festival international du cinéma Tarkovski "Le Miroir", Ivanovo (Russie), 2009