Sergueï DVORTSEVOI
Сергей ДВОРЦЕВОЙ
Sergey DVORTSEVOY
Russie / Allemagne / Kazakhstan / Pologne / Suisse, 2007, 100mn 
Couleur, fiction
Tulpan

Tulipe

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Тюльпан

 

 Tulpan

 Tyulpan

 
Réalisation : Sergueï DVORTSEVOI (Сергей ДВОРЦЕВОЙ)
Scénario : Sergueï DVORTSEVOI (Сергей ДВОРЦЕВОЙ), Guennadi OSTROVSKI (Геннадий ОСТРОВСКИЙ)
 
Interprétation
Odnassyn BESSIKBASSOV (Ондасын БЕСИКБАСОВ)
Samal ESLIAMOVA (Самал ЕСЛЯМОВА) ...Tulipe
Askhat KOUTCHINTCHEREKOV (Асхат КУЧИНЧЕРЕКОВ) ...Askhat
 
Images : Jolanta DYLEWSKA (Иоланта ДЫЛЕВСКА)
Produit par : Sergueï SELIANOV (Сергей СЕЛЬЯНОВ)
Production : CTB, Slovo (Russie) / Pandora Film; Pallas Film (Allemagne / Cobra Film (Suisse)
Distribution en France : ARPSELECTION
 
Langue kazakh/russe/anglais
Site : site du distributeur ARPSELECTION
Date de sortie en France : 2009-03-04, Site

Prix et récompenses :
Meilleur film Festival du nouveau cinéma, Montréal (Canada), 2008
Grand prix Festival international du film de Tokyo : TIFF, Tokyo (Japon), 2008
Grand prix The Times BFI London Film Festival, Londres (Royaume Uni), 2008
Meilleur film, Un certain regard, Festival de Cannes, Cannes (France), 2008
Meilleure réalisation Sergueï DVORTSEVOI , Festival du Film de Cottbus - Festival de Cinéma Est-européen, Cottbus (Allemagne), 2008
Grand prix Festival du film d’auteur de Belgrade, Belgrade (Serbie), 2008

A noter :
Sortie du film en France : 4 mars 2009

DVD avec sous-titres
Editeur : New Wave Films. 2010.
Subtitles : EN

Synopsis
Après son service militaire, Boulat revient dans son Kazakhstan bien aimé. Il aime les vastes étendues de la steppe et ses couchers de soleil. Ancien marin du Pacifique, il rêve de retrouver sa soeur mariée avec un berger et de lui-même devenir berger. Mais pour se voir confier un troupeau, il doit être marié. La seule femme libre à des kilomètres à la ronde s'appelle Tulpan (Tulipe), c'est son seul espoir. Mais Tulpan est une drôle de femme qui rejette Asa au motif qu'il a de grandes oreilles. Profondément amoureux de cette steppe immense balayée par les vents, Asa va tenter de conquérir Tulpan et d'apprendre le métier de berger, aux côtés d'un beau-frère irascible.
 

Commentaires et bibliographie
Sergei Dvortsevoi : Tulpan (Tiul'pan, 2008), Peter HAMES, kinokultura.com, 2008
 

Extrait de l'interview de Sergueï DORTSEVOY publiée dans le dossier de presse relatif à Tulpan en janvier 2009
(On pourra lire le complément de l'interview en se reportant à la fiche du réalisateur)

Où s'est déroulé le tournage, et durant combien de temps ?
"Tulpan" a été tourné dans le sud du Kazakhstan, dans une région appelée Betpak. Cela représente une grande partie de la steppe, avec un terrain très plat, occupé seulement par des bergers. C'est au milieu de nulle part, avec de temps en temps un village. La ville la plus proche est Chimkent, à 500 km. Le tournage s'est déroulé sur 3 ans, avec des périodes de pause. Au total, on a dû tourner un an.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées, en tournant dans la steppe ?
Déjà, cela a été difficile pour l'équipe de se retrouver longtemps dans un lieu aussi isolé. La nature est très rude. Pas seulement d'un point de vue météorologique, mais il y a également les animaux. Et toutes sortes d'insectes, des serpents venimeux et des araignées, surtout autour du mois de mai, au printemps, lorsqu'elles se réveillent. Tous les jours, on en trouvait dans nos chaussures. Les habitants du coin nous ont également donné du fil à retordre. Ils pensaient que le tournage apporterait de l'argent. On a eu du mal à leur faire comprendre que ce film était différent. Et ceci n'est qu'un maigre échantillon des complications qu'on a vécues. Je pourrais continuer pendant des heures.

Avec votre équipe, avez-vous vécu en nomades pendant le tournage ?
L'équipe ne logeait pas dans une yourte. On a construit notre hôtel à un kilomètre du plateau. Un immeuble tout simple, en briques. On avait de l'eau, et de l'électricité grâce à des générateurs, mais on avait quand même un aperçu de la vie nomade dans la steppe. Pour les acteurs, c'était différent. Un mois avant le début du tournage, ils se sont installés dans une yourte et y ont vécu ensemble, comme une famille de nomades. Samal Eslyamova (Samal) a effectué tout le travail d'une femme de berger et Ondasyn Besikbasov (Ondas) a travaillé comme berger. Il a vécu lui-même beaucoup des choses qui lui arrivent dans le film. Tout cela était nécessaire pour l'authenticité du film. Ondasyn et Samal n'avaient jamais vécu dans une yourte auparavant. Samal vient du sud du Kazakhstan, où l'on vit bien plus à l'européenne. Le tournage a été particulièrement éprouvant pour elle. Je voulais aussi que les acteurs soient très proches des enfants. Comme ce ne sont pas les leurs, on devait veiller à ce qu'ils se comportent comme une vraie famille, sans aucune barrière, pour créer cette atmosphère chaleureuse.

Les acteurs principaux sont-ils des non-professionnels ?
Samal Eslyamova (Samal) et Tulepbergen Baisakalov (Boni) sont des acteurs professionnels. Ondasyn Basikbasov (Ondas) a pris des cours de comédie et aujourd'hui, il est chanteur d'opéra. Aucun des seconds rôles - les parents de Tulpan, le vétérinaire - n'était professionnel. Ils viennent du village d'à côté.

Comment vous est venue l'idée du scénario ?
J'ai vécu vingt-sept ans au Kazakhstan. Quand j'étais ingénieur radio pour Aeroflot, je venais souvent dans ces villages à bord d'un petit avion. C'était très intéressant de voir comment ces gens-là vivaient. Quand j'ai réalisé Le Paradis, mon premier documentaire, qui parle d'eux, j'ai vécu parmi eux tout le temps du tournage. Je les aime beaucoup, ainsi que leur mode de vie. Mais ce n'est que plus tard, alors que je vivais à Moscou pour étudier le cinéma, que j'ai décidé de mettre à profit cette expérience et de faire ce film.

Combien de bergers vivent encore avec leur famille cette vie de nomade, dans la steppe ? Sont-ils en voie d'extinction, avec de plus en plus de jeunes comme Asa qui s'installent en ville ?
Il reste encore de nombreuses familles nomades au Kazakhstan. Mais ce n'est pas la même chose qu'à l'époque de l'Union Soviétique. C'est très proche de la vie que mènent Samal et Ondas dans le film, que beaucoup considèrent comme une vie moderne. Mais il y a d'autres genres de nomades. Très peu ont leur propre bétail. La plupart sont engagés par de gros propriétaires afin de s'occuper de leurs moutons et sont payés en argent ou en bétail. Mais ils vivent tous encore dans des yourtes dans la steppe et parcourent des centaines de kilomètres par an.

Sélections dans les festivals :
- Festival International des Cinémas d'Asie de Vesoul (FICA), Vesoul (France), 2014
- Festival de films russes Kinorama au cinéma Royal de Biarritz, Biarritz (France), 2013
- Festival international du film de Sao Paulo (Mostra), Sao Paulo (Brésil), 2012
- Festival de films russes : Spoutnik au dessus de la Pologne, Varsovie (Pologne), 2012
- Festival international du film de La Rochelle, La Rochelle (France), 2010
- Festival du prix Max Ophül, Sarrebruck (Allemagne), 2009
- Festival international du film documentaire et d'animation : DOK-Leipzig, Leipzig (Allemagne), 2009
- Festival international de cinéma indépendant : BAFICI, Buenos Aires (Argentine), 2009
- Festival international du film de Rio de Janeiro, Rio de Janeiro (Brésil), 2009
- Festival international du film de Sofia, Sofia (Bulgarie), 2009
- Festival de Cinéma des trois Amériques FC3A, Montréal (Canada), 2009
- Festival international du film de Hong-Kong, Hong Kong (Chine), 2009
- Festival Premiers Plans d'Angers, Angers (France), 2009
- Festival Univerciné Russe de Nantes, Nantes (France), 2009
- Sortie en France en salle du film :, Différentes villes (France), 2009-03-04
- Festival international du premier film d'Annonay, Annonay (France), 2009
- Festival international du film de Reykjavik, Reykjavík (Islande), 2009
- Festival du film de Trieste, Trieste (Italie), 2009
- Festival international de cinéma de Guadalajara : FICG, Guadalajara (Mexique), 2009
- Festival international du film de Tromso : TIFF, Tromso (Norvège), 2009
- Festival international du film de Rotterdam, Rotterdam (Pays-Bas), 2009
- Festival international de film et de musique de Küstendorf, Kustendorf (Serbie), 2009
- Festival international du film de Ljubljana, Ljubljana (Slovénie), 2009
- Festival international du film de Göteborg, Göteborg (Suède), 2009
- Festival international du cinéma documentaire de Nyon "Visions du réel", Nyon (Suisse), 2009
- Festival international du film d'Istanbul, Istanbul (Turquie), 2009
- Festival international du film de Santa Barbara : SBIFF, Santa Barbara (USA), 2009
- Festival international du film de Cleveland, Cleveland (USA), 2009
- Festival international du film de San Francisco, San Francisco (USA), 2009
- Festival international du film de Palm Springs, Palm Springs (USA), 2009
- Festival du Film de Cottbus - Festival de Cinéma Est-européen, Cottbus (Allemagne), 2008
- Festival du film de Gand, Gand (Belgique), 2008
- Festival du nouveau cinéma, Montréal (Canada), 2008
- Festival international du film de Vancouver : VIFF, Vancouver (Canada), 2008
- Festival international du film de Toronto, Toronto (Canada), 2008
- Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, Rouyn Noranda (Canada), 2008
- Festival international du film de Dubaï, Dubaï (Emirats Arabes Unis), 2008
- Festival du film "Les Nuits Noires" de Tallinn, Tallinn (Estonie), 2008
- Festival de Cannes, Cannes (France), 2008
- Festival international du film de Salonique, Salonique (Grèce), 2008
- Festival international du film de Jérusalem, Jérusalem (Israël), 2008
- Festival international du film de Tokyo : TIFF, Tokyo (Japon), 2008
- Festival du film de Varsovie, Varsovie (Pologne), 2008
- The Times BFI London Film Festival, Londres (Royaume Uni), 2008
- Prix de la Guilde des historiens et critiques de cinéma, Moscou (Russie), 2008
- Festival de cinéma russe ''Une fenêtre sur l'Europe'', Vyborg (Russie), 2008
- Festival du film d’auteur de Belgrade, Belgrade (Serbie), 2008
- Festival du film de New-York, New York (USA), 2008

Images et vidéos
 



Bande annonce / Trailer