Pavel LOUNGUINE
Павел ЛУНГИН
Pavel LUNGIN
France, 2003, 87mn 
Couleur, documentaire
La Maison haute
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Московская высотка

 

 Moscow. The High House

 Moskovskaya vysotka

 
Réalisation : Pavel LOUNGUINE (Павел ЛУНГИН)
D'après le livre éponyme d'Anne Nivat.
Images : Oleg DOBRONRAVOV (Олег ДОБРОНРАВОВ)
Ingénieur du son : Vladimir SEMIONOV (Владимир СЕМЕНОВ)
Production : Roche productions, ARTE France, YLE (Finlande), ETV, MTV, ORF
Date de sortie en Russie : 2004
 
Langue russe
format : Vidéo

A noter :
Le montage a été réalisé par Marc Daquin.

Synopsis
La "Maison Haute", est l'un des sept gratte-ciel célèbres que Staline fit construire à Moscou. Située au centre de la ville s’y côtoient aujourd’hui anciens apparatchiks, enfants ou petits-enfants de l’élite soviétique, nouveaux riches. Pavel Lounguine nous y fait rencontrer notamment l’inventeur des missiles SS 20 qui vit bien mal de sa pauvre retraite, Ekaterina, une costumière de théâtre qui se bat contre les rats et les ouvriers responsables de la restauration de l’immeuble, l’arrière petit-fils de Feliks Dzerjinski le chef de la Tcheka, ancêtre du KGB, qui vante les mérites de la politique de Poutine contre les « noirs » du Caucase. A travers toutes ses rencontres, c’est un portait de la société russe d’aujourd’hui que dresse Pavel Lounguine.
 

Commentaires et bibliographie
 
« Âme russe à tous les étages
Le réalisateur Pavel Lounguine (La noce, Oligarque) explore "la maison haute" comme une métaphore de son pays d'origine, accompagnant d'un commentaire affectueusement ironique ce parcours dans les escaliers, les appartements, les sous-sols et les images d'archives. Emblème du totalitarisme stalinien, l'immeuble, où se côtoient les très riches et les gens ordinaires, lui permet de développer sa vision de l'URSS et d'une âme russe un peu plus riante que la version tragique généralement cultivée à l'Ouest. À commencer par la perspective qu'il ouvre sur le règne de Staline lui-même. Celui-ci, insiste-t-il, sut contrebalancer la terreur qu'il inspira à son peuple par un bonheur savamment distillé : cérémonies grandioses, promesses de consommation. C'est peut-être la raison pour laquelle son culte renaît aujourd'hui avec une étonnante vigueur, comme le cinéaste le suggère avec un mélange d'amusement et d'effroi. »
Arte, http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNum=744748,day=6,week=30,year=2007.htm

Sélections dans les festivals :
- Moscou, Saint-Pétersbourg : deux visages de la Russie, Paris (France), 2010
- Festival "Etonnants voyageurs" à Saint Malo, Saint Malo (France), 2010
- Festival international du film d'histoire de Pessac, Pessac (France), 2009