Aleksandr DOVJENKO
Александр ДОВЖЕНКО
Aleksandr DOVZHENKO
URSS, 1930, 89mn 
Noir et blanc, muet, fiction
La Terre
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Земля

 

 Earth

 Zemlya

 
Réalisation : Aleksandr DOVJENKO (Александр ДОВЖЕНКО)
Scénario : Aleksandr DOVJENKO (Александр ДОВЖЕНКО)
 
Interprétation
Stepan CHKOURAT (Степан ШКУРАТ) ...Opanas
Ivan FRANKO (Иван ФРАНКО) ...Un koulak
Lucas LIACHENKO (Лука ЛЯШЕНКО) ...Jeune koulak
Elena MAKSIMOVA (Елена МАКСИМОВА) ...La fiancée de Vassili
Piotr MASSOKHA (Пётр МАСОХА) ...Homa, fils de koulak
Vladimir MIKHAILOV (Владимир МИХАЙЛОВ) ...Le pope
Nikolaï NADEMSKI (Николай НАДЕМСКИЙ) ...Le vieux Semion
Youlia SOLNTSEVA (Юлия СОЛНЦЕВА) ...la fille d’Opanas
Semion SVACHENKO (Семён СВАШЕНКО) ...Vassili, fils d'Opanas
 
Images : Daniil DEMOUTSKI (Даниил ДЕМУЦКИЙ)
Décors : Vassili KRITCHEVSKI (Василий КРИЧЕВСКИЙ)
Musique : Lev REVOUTSKI (Лев РЕВУЦКИЙ)
Production : VUFKU (Ukraine)
Restauration : Mosfilm (1971), musique par V.Ovtchinnikov
Date de sortie en Russie : 08/04/1930
 

DVD avec sous-titres
Editeur : Bach Films
Editeur : Image Entertainment

Synopsis
L’été en Ukraine : la terre prodigue en abondance ses richesses. Vassili, le fils d’un paysan, organise un kholkoze et reçoit un tracteur. Il laboure les terres communes, mais aussi celle d’un koulak. Plein de haine, Homa, le fils de ce dernier, se venge : il tue Vassili d’un coup de feu, par une splendide nuit d’été. Toute la nature semble se pencher sur le martyr. Et tout le village, bouleversé par le drame, assiste à l’enterrement de Vassili, et rejoint les pionniers de la collectivisation. Homa reste seul, dévoré par sa fureur stérile, de même que le pope, qui implore Dieu. La nature continuera à protéger la terre féconde et la paix des paysans unis dans une œuvre de progrès.
 

Commentaires et bibliographie
RUSSIA BEYOND : Top 5 des films muets soviétiques, reconnus comme des chefs-d’œuvre du cinéma mondial, Ekaterina SINELCHTCHIKOVA, RUSSIA BEYOND, 2020
La Terre (1930) [de Alexandre Dovjenko], Quentin CORAY, alarencontreduseptiemeart.com, 2018
Poetry in Motion: Alexander Dovzhenko’s Earth, Adam BINGHAM, sensesofcinema.com, 2004
Les origines du cinéma soviétique : un regard neuf, Myriam TSIKOUNAS, Cerf, 1992
Земля: книга-фильм, Aleksandr DOVJENKO, Бюро пропаганды советского киноискусства,, 1966
La Terre (1930) d’Alexandre Dovjenko Le visage d’Opanas, Elisabeth BOYER, L'Art du cinéma,
 
La Terre est considérée comme l’un des plus grands films du cinéma mondial : « le plus beau film du monde », l’admirable chant du cygne du cinéma muet qui figure, aux côtés de Potemkine et de La Mère parmi les douze meilleurs films de tous les temps (Bruxelles, 1958) » (citation extraite de Le cinéma soviétique par ceux qui l’ont fait, Les Editeurs français réunis, 1966).
Dans la Pravda du 29 mars 1930, on lit cet hommage rendu au film de Dovjenko, assorti pourtant d’une vive critique adressée aux admirateurs inconditionnels du film. L’article dénonce l’inefficacité de la critique sociale du scénario dont l’invraisemblance annule la portée exemplaire. On ne voit pas, selon P.Bliakhin, d’où peut naître l’hostilité entre des paysans présentés comme si proches dans leur apparence et leur mode de vie :
« La Terre est sans aucun doute l’une des réalisations les plus importantes et originales de l’art cinématographique… la discussion s’échauffe parce que le film est réalisé par un metteur en scène plein de talent et d’originalité qui, dès son cinquième film, se place sur les rangs des plus grands maîtres, tels que Eisenstein et Poudovkine. Et l’on entend déjà dire qu’il les a dépassés, qu’il a réussi à aller au-delà des limites du langage cinématographique et qu’il a résolu le problème de l’orientation véritablement prolétarienne de l’art cinématographique. Nous pensons que tout cela est très discutable et vaut d’être longuement étudié. Mais ce qui est indubitable, c’est que dans notre cinématographie nous n’avons aucune œuvre semblable à celle de Dovjenko, par l’émotion, l’originalité, le pittoresque et le rythme… »

Sélections dans les festivals :
- Festival international du film d'histoire de Pessac, Pessac (France), 2018
- Un Week-end à l'Est, Paris (France), 2017
- Fondation Jérôme Seydoux. Octobre 1917, une révolution en images, Paris (France), 2017
- Institut Lumière - Centenaire de la révolution d'octobre 1917, Lyon (France), 2017
- Moissons rouges - Caméras en campagne, Saint-Julien en Vercors (France), 2016
- Institut Lumière - Hommage à Larissa Chepitko, Lyon (France), 2015
- Cinémathèque de Toulouse : Tarkovski et autres poètes du cinéma soviétique, Toulouse (France), 2014
- Journées du cinéma muet de Pordenone, Pordenone (Italie), 2013
- Cinéma Russie Institut Lumière, Lyon (France), 2012
- Festival International du Film d'Odessa, Odessa (Ukraine), 2012
- Week-end Hommage au cinéma ukrainien, Marseille (France), 2011
- Festival de films russes : Spoutnik au dessus de la Pologne, Varsovie (Pologne), 2011
- Festival international du cinéma Tarkovski "Le Miroir", Ivanovo (Russie), 2011
- Festival international du film documentaire d'Amsterdam : IDFA, Amsterdam (Pays-Bas), 2010
- Cinémas russes à Montauban, Montauban (France), 2009
- Festival du film de Sarlat, Sarlat (France), 2009
- Europalia Russia 2005, Bruxelles (Belgique), 2005
- Festival international du film de Venise / Mostra Internazionale d'Arte Cinematografica, Venise (Italie), 1932

Images et vidéos