Kamara KAMALOVA
Камара КАМАЛОВА
Kamara KAMALOVA
URSS (Ouzbékistan), 1975, 65mn 
Couleur, fiction
Baie amère
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Горькая ягода

 

 Gorkaya yagoda

 Gorkaya yagoda

 
Réalisation : Kamara KAMALOVA (Камара КАМАЛОВА)
Scénario : Yaroslav FILIPPOV (Ярослав ФИЛИППОВ)
 
Interprétation
Baba ANNANOV (Баба АННАНОВ) ...Le père de Lali
Chakhnaz BOURKHANOVA (Шахназ БУРХАНОВА) ...Lali
Chakhida GAFOUROVA (Шахида ГАФУРОВА) ...Narguiz
Beksod KHAMRAEV (Бекзод ХАМРАЕВ) ...Erkine
O. NARZOULLAEV (О. НАРЗУЛЛАЕВ) ...Toula
M. RAKHIMKHODJAEVA (М. РАХИМХОДЖАЕВА) ...Manzoura
Z. RED-JAMETOV (З. РЕД-ЖАМЕТОВ) ...Sabir
Antonina ROUSTAMOVA (Антонина РУСТАМОВА) ...La mère de Lali
M. SAKHIBOVA (М. САХИВОВА) ...Izzatik
 
Images : Aleksandr PANN (Александр ПАНН)
Décors : Nariman RAKHIMBAEV (Нариман РАХИМБАЕВ)
Musique : Roumil VILDANOV (Румиль ВИЛЬДАНОВ)
Ingénieur du son : Nariman CHADIEV (Нариман ШАДИЕВ)
Production : Ouzbekfilm
 

Synopsis
Cest l'été, le temps insouciant des vacances. Mille joies attendent deux amies d'une petite ville ouvrière au pied d'une montagne pittoresque. Il y a aussi des obligations: il faut nettoyer la maison, s'occuper du petit frère. Mais les problèmes commencent quand la plus âgée, Narguiz, douze ans, s'occupe un peu trop d'Erkine, héros de la bande d'enfants du coin. Or Erkine semble indifférent et traite Narguiz de haut. Pour lui, c'est s'abaisser que se lier d'amitié avec une fille. Lali, l'amie de Narguiz s'insurge contre le comportement de celle-ci qui semble prête à tout pour attirer l'attention du garçon. Les deux amies se séparent pour toujours.
 

Commentaires et bibliographie
 
Extraits de Le cinéma d’Asie centrale soviétique, Jean Radvanyi, Centre Georges Pompidou, 1991

« On a vu maintes fois à l'écran des histoires de ce type. Mais Baie amère occupe une place à part. Ce film possède sa propre physionomie et le spectateur voit beaucoup de choses pour la première fois à moins qu'elles ne se présentent à lui sous une lumière différente. Une journée de soleil. Et deux fillettes. L'une danse Giselle. Mais elle n'est pas en tutu. Elle danse en vêtements d'été, sur une pelouse. Et la poésie qui se dégage de cet épisode pénètre tout le film. Elle remplit l'atmosphère, devient la base de sa représentation du monde enfantin avec sa propre aspiration à l'harmonie, au bien et à la justice. »
Elena Bauman, Film soviétique, 1975, n° 7

« Dans les films pour enfants de Kamara Kamalova, Baie amère et Demain, tu sors ? on trouve cette fusion entre la poésie et l'attention à la vie quotidienne, typique des meilleures productions du cinéma ouzbek. Les émotions de ceux qui commencent à voir le monde, qui se recherchent, s'expriment naturellement dans les jeux et la sérénité confiante de l'enfance. Les autres films de la réalisatrice n'ont pas d'analogie avec le raffinement de ses films pour enfants. » Khamidoulla Akbarov

Sélections dans les festivals :
- Festival International des Cinémas d'Asie de Vesoul (FICA), Vesoul (France), 2006