Larissa CHEPITKO
Лариса ШЕПИТЬКО
Larisa SHEPITKO
URSS, 1976, 110mn 
Noir et blanc, fiction
L'Ascension
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Восхождение

 

 The Ascent

 Voskhozhdenie

 
Réalisation : Larissa CHEPITKO (Лариса ШЕПИТЬКО)
Scénario : Larissa CHEPITKO (Лариса ШЕПИТЬКО), Youri KLEPIKOV (Юрий КЛЕПИКОВ)
D'après une nouvelle de Vassili Bykov, Sotnikov.
 
Interprétation
Vladimir GOSTIOUKHINE (Владимир ГОСТЮХИН) ...Rybak
Boris PLOTNIKOV (Борис ПЛОТНИКОВ) ...Sotnikov
Lioudmila POLIAKOVA (Людмила ПОЛЯКОВА) ...Avginia Demcikha, la mère des trois enfants
Anatoli SOLONITSYNE (Анатолий СОЛОНИЦЫН) ...Juge d’instruction de la Gestapo
Maria VINOGRADOVA (Мария ВИНОГРАДОВА)
Sergueï YAKOVLEV (Сергей ЯКОВЛЕВ) ...Le starost du village
 
Images : Pavel LEBECHEV (Павел ЛЕБЕШЕВ), Vladimir TCHOUKHOV (Владимир ЧУХНОВ)
Décors : Youri RAKCHA (Юрий РАКША)
Musique : Alfred CHNITKE (Альфред ШНИТКЕ)
Ingénieur du son : Yan POTOTSKI (Ян ПОТОЦКИЙ)
Production : Mosfilm
Date de sortie en Russie : 02/04/1977
 
Sites : Kinopoisk, IMDb

Prix et récompenses :
Ours d'Or Festival international du film de Berlin : Berlinale, Berlin (Allemagne), 1977
Prix de la FIPRESCI Festival international du film de Berlin : Berlinale, Berlin (Allemagne), 1977
Prix du meilleur film et prix de l'Union des cinéastes au Festival l’Union soviétique, 1977

DVD avec sous-titres
Editeur : The Criterion Collection.
Collection Eclipse Series
English subtitles
Editeur : Potemkine. 2017. Titre : Coffret Larissa Chepitko - Elem Klimov.
Ce coffret contient 5 films :
- Bienvenue, ou Accès interdit aux personnes non autorisées
- Raspoutine, l'agonie (URSS 1974, 152')
- Les Ailes (URSS 1966, 103')
- L'Ascension (URSS 1976, 110')
- Les Adieux à Matiora

Synopsis
Drame de guerre. Hiver 42. L'armée allemande poursuit son avancée sur le front russe. De nombreux villages sont tombés sous le joug nazi. Un bataillon de soldats rouges, débordé, est contraint de se replier en désordre. Pour assurer son ravitaillement, deux soldats sont envoyés chercher des vivres dans un village... Commence un long périple dans la steppe, sous la menace incessante des fusils allemands...Capturés par les Allemands, deux partisans sont interrogés par un Russe passé à l’ennemi. On leur annonce qu’ils seront pendus s’ils refusent de collaborer : Rybak accepte, et Sotnikov refuse. Il marche jusqu’au au gibet la tête haute, et, au dernier moment, regarde dans les yeux, au milieu de la foule des spectateurs, un enfant coiffé du bonnet de l’Armée Rouge.
 

Commentaires et bibliographie
Les récompenses internationales les plus prestigieuses obtenues par des films soviétiques et russes, Nikolaï KORNATSKI, RUSSIA BEYOND, 2023
Larissa Chepitko – L’Ascension, Hugo JORDAN, culturopoing.com, 2022
Silence ! Elles tournent. Larissa Chepitko, élégie soviétique., Joël CHAPRON, Esther BREJON, revusetcorriges.com, 2022
L’Ascension, de Larissa Shepitko : transcender l’horreur de la guerre, Herve AUBERT, lemagducine.fr, 2021
Klimov + Chépitko, Françoise NAVAILH, Kinoglaz.fr, 2017
 
La réalisatrice dit, à propos de ce film, que la nouvelle dont il s’inspire (Sotnikov de Vassili Bykov) l’a beaucoup touchée : "le problème de l’immortalité de l’âme, dit-elle, était directement lié à ma vie, il s’identifiait d’une façon curieuse avec ma personne (…). Il s’agit de l’immortalité spirituelle parce que, dans notre siècle matérialistico-technique, la question de l’esprit devient impérative.(…) Dans la nouvelle, il est fait beaucoup plus allusion au Christ et à Judas que dans mon film.(…) Mon film est un voyage vers l’humanité, vers le devenir de l’être humain à l’intérieur des deux personnages" ( URSS : continuité du réalisme socialiste, L. et J.Schnitzer, Ecran74, n°26 cité par M.Martin). "Chepitko dit avoir relu Dostoïevski (...) et c'est certain qu'il y a quelque chose de Muychkine dans le personnage de Sotnikov, un mysticisme typiquement russe dans ce symbolique face à face du héros et du traître. (...) Le film montre la terrible misère des populations civiles dans les territoires occupés, la chasse aux juifs impitoyable. Plastiquement l'oeuvre est superbe dans son traitement racé du noir et blanc; la partition de Schnitke évite tout pathétique, se bornant à des effets de musique concrète et à des sortes de grondements. L'interprétation est remarquable (...)" Marcel Martin Le Cinéma soviétique, L'Age d'Homme, 1993.

Biélorusse, hiver 1942. L’année la plus terrible quand rien ne peut arrêter l’avancée irrésistible des Allemands en territoire soviétique. Tout semble joué et perdu. Mais une poignée résiste en zone occupée, les Partisans, dans des conditions effroyables. Ils manquent de tout. Deux gars sont envoyés au ravitaillement, c’est-à-dire en expédition chez les civils. Deux garçons différents : un costaud grande gueule et un jeune longiligne tubard. Ce film questionne l’engagement et la conduite face à la torture et la mort, loin de tout manichéisme. Ici résistants et traitres sont des compatriotes. Le fait de confier le rôle du collabo à celui qui incarna Andreï Roublev montre que sainteté et abjection se côtoient dans l’être humain. Basculer de héros à salaud tient parfois à peu de choses, comme le dit aussi le Lacombe Lucien (1974) de Louis Malle. Dans ce générique, deux noms se détachent. Le scénariste Youri Klepikov : dramaturge, écrivain et journaliste de talent, il signe des fictions — Le Bonheur d’Assia d’Andreï Kontchalovski ou le premier film de Youri Guerman Le 7e Compagnon – mais aussi des documentaires (J’ai servi dans la garde de Staline de Semion Aranovitch); enfin il fait l’acteur chez Panfilov dans Le Début où il joue le réalisateur. Quant au musicien Alfred Schnittke, il a écrit des opéras, des ballets, des symphonies, etc. et des musiques de films à foison comme celle de La Commissaire (1967), le film martyr d’Alexandre Askoldov, ou du documentaire Larissa (1980) d’Elem Klimov. Françoise Navailh

Critiques sur Kinopoisk

Sélections dans les festivals ou événements :
- Festival du film russe pour une autre Russie (anciennement Festival du film russe Paris et Ile de France), Paris (France), 2024
- Festival "Vive le cinéma de Russie", Saint-Pétersbourg (Russie), 2024
- Films russes ou soviétiques primés à Berlin, Cannes ou Venise, kinoglaz.fr (France), 2023
- Festival international du film d'archives de Moscou (Ex "Belye Stolby"), Moscou (Russie), 2021
- L'Etrange Festival, Paris (France), 2019
- Festival du film russe pour une autre Russie (anciennement Festival du film russe Paris et Ile de France), Paris (France), 2018
- Festival international du film de Venise / Mostra Internazionale d'Arte Cinematografica, Venise (Italie), 2018
- Journées cinématographiques, Saint Denis (France), 2016
- Institut Lumière - Hommage à Larissa Chepitko, Lyon (France), 2015
- Festival du film de Karlovy Vary : KVIFF, Karlovy Vary (Tchéquie), 2015
- Festival "Vive le cinéma de Russie", Saint-Pétersbourg (Russie), 2013
- Festival de films ''L'Europe autour de l'Europe'', Paris (France), 2011
- Festival international du film de Berlin : Berlinale, Berlin (Allemagne), 2010
- Russian Resurrection Film Festival, Différentes villes (Australie), 2010
- Festival de cinéma russe au Toursky à Marseille, Marseille (France), 2010
- Festival du film russe "Vesna" à Paris, Paris (France), 2010
- Festival international du film de Telluride, Telluride (Colorado) (USA), 2010
- Festival de films russes : Spoutnik au dessus de la Pologne, Varsovie (Pologne), 2009
- Festival international du film de Berlin : Berlinale, Berlin (Allemagne), 1990
- Festival international du film de Berlin : Berlinale, Berlin (Allemagne), 1977

Images et vidéos
 


Film avec sous-titres anglais


© www.russiancinema.ru


© www.russiancinema.ru