24e Festival du Film de Cottbus - Festival de Cinéma Est-européen
Cottbus (Allemagne) - 04 Novembre 2014 - 09 Novembre 2014
http://www.filmfestivalcottbus.de
Films russes
 
 Classe à part
Classe à part, 2014

(Класс коррекции)


Ivan TVERDOVSVKI jr.
(Иван ТВЕРДОВСКИЙ мл.)

Ivan TVERDOVSVKI jr.
 Comment je m'appelle
Comment je m'appelle, 2014

(Как меня зовут)


Niguina SAIFOULLAEVA
(Нигина САЙФУЛЛАЕВА)

Niguina SAIFOULLAEVA
 Doubrovski
Doubrovski, 2014

(Дубровский)


Aleksandr VARTANOV (Александр ВАРТАНОВ)

Kirill MIKHANOVSKI (Кирилл МИХАНОВСКИЙ)

Kirill MIKHANOVSKI
 L'Idiot
L'Idiot, 2014

(Дурак)


Youri BYKOV
(Юрий БЫКОВ)

Youri BYKOV
 Le Souffle
Le Souffle, 2014

(Испытание)


Aleksandr KOTT
(Александр КОТТ)

Aleksandr KOTT
 Les enfants-404
Les enfants-404, 2014

(Дети-404)


Askold KOUROV (Аскольд КУРОВ)

Pavel LOPAREV (Павел ЛОПАРЕВ)

Pavel LOPAREV
 Welcome home
Welcome home, 2014

(Велкам хом)


Anguelina NIKONOVA
(Ангелина НИКОНОВА)

Anguelina NIKONOVA
 Ma sirène, ma Lorelei
Ma sirène, ma Lorelei, 2013

(Моя русалка, моя Лореляй)


Nana DJORDJADZE
(Нана ДЖОРДЖАДЗЕ)

Nana DJORDJADZE

Autres films
- Zima, Cristina Picchi, Russie, 2013, DCP, Couleur, 12'
En 2013, une vingtaine de cinéastes se voit à Moscou, avant d’effectuer 10 000 km en train, pour rencontrer les Russes et saisir la façon dont ceux-ci se représentent. Le résultat est une œuvre chorale, un hommage à l’expérience menée par Alexandre Medvedkine, qui avait parcouru l’Union soviétique en 1932, afin d’y filmer la population laborieuse des villes et des campagnes. Un voyage dans le Nord de la Russie et en Sibérie où les habitants doivent supporter l’un des climats des plus rudes de la planète. Zima rend compte d’une réalité où la frontière entre la vie et la mort est si mince qu’elle en est parfois inexistante. Dans ces lieux reculés, la civilisation, qui livre une bataille permanente, comprend la nature, ses règles et ses rites intemporels. Les gens, les animaux et la nature deviennent les éléments du cycle d’une existence millénaire où l’endurance physique et mentale est aussi importantes que le hasard et où la vie et la mort se côtoient en permanence.

- Trois courts métrages, Alexeï BALABANOV, 1987–1989, 72’