Kinoglaz

 

Diary of events

- Stop Press

On current release

Festivals

 

Films

DVDs

- Watch on line

Names

Articles

Production

History

Seminars


Bibliography


Ongoing events

 

Awards

Box office

 

Statistics

 

Partnerships

 

Site map

Links

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Titles and names in bold print contain more complete information
Actress
 
Born 1908, Russia
 
Died 2003

Marina LADYNINA

Марина ЛАДЫНИНА
Marina LADYNINA

Filmography (extracts)
 
Actress
1963 - Dunaevsky Melodies (Мелодии Дунаевского) by Erik PYRIEV [documentary, 77 mn]
1954 - The Test of Faithfulness / Devotion (Испытание верности) by Ivan PYRIEV [fiction, 118 mn]
1949 - The Cossacks of Kuban (Кубанские казаки) by Ivan PYRIEV [fiction, 110 mn]
1947 - The Tale of Siberian Land (Сказание о земле сибирской) by Ivan PYRIEV [fiction, 103 mn]
1944 - Six O'Clock in the Evening After the War (В шесть часов вечера после войны) by Ivan PYRIEV [fiction, 93 mn]
1942 - Antosha Rybkin (Антоша Рыбкин) by Konstantin YUDIN [fiction, 48 mn]
1942 - Secretary of the District Committee (Секретарь райкома) by Ivan PYRIEV [fiction, 91 mn]
1941 - The Pig-tender and the Shepherd (Свинарка и пастух) by Ivan PYRIEV [fiction, 90 mn]
1940 - The Beloved Girl (Любимая девушка) by Ivan PYRIEV [fiction, 91 mn]
1939 - Tractor Drivers (Трактористы) by Ivan PYRIEV [fiction, 88 mn]
1937 - The Rich Bride (Богатая невеста) by Ivan PYRIEV [fiction, 98 mn]
1936 - Zastava u Chertova broda (Застава у Чертова брода)
1935 - Enemy Passages (Вражьи тропы) by Ivan PRAVOV , Olga PREOBRAZHENSKAIA [fiction, 102 mn]
1928 - V gorod vkhodit nelzya (В город входить нельзя) by Yuri ZHELIABUZHSKY [69 mn]
1926 - Taras Shevcenko (Тарас Шевченко)

Awards :
Artiste du peuple de l’Union Soviétique (1950)
Prize of Honour, "NIKA" Prizes, Russia, 1997

Biography
No English biography available !
 
Marina Ladynina naît le 24 juin 1908 dans le village de Nazarovo, en Sibérie Centrale, près de la ville d’Atchinsk. Issue d’une famille paysanne et aînée de quatre enfants, Marina Ladynina apprend très tôt à effectuer les tâches domestiques : laver le linge dans l’eau de la rivière, traire les vaches, s’occuper de la maison. La petite fille aime beaucoup la lecture et rêve d’être actrice, c’est pourquoi elle participe souvent aux spectacles de son école en tant que souffleuse. A l’âge de 16 ans Marina Ladynina commence à enseigner à l’école primaire de son village. Ensuite, pour se rapprocher des centres culturels, elle s’installe dans la région de Smolensk, terre natale de son père. Une rencontre avec un acteur du théâtre Meyerhold, qui lui a donné l’adresse de l’école de théâtre de Moscou et le livre de Stanislavski « Ma vie dans l’art » (Моя жизнь в искусстве), détermine son destin.

En 1929 Marina Ladynina vient à Moscou et passe brillamment l’examen de l'Institut d'Etat de l’Art du Théâtre (ГИТИС). Très douée, pendant la deuxième année d'études, elle obtient un stage au célèbre Théâtre d’ Art de Moscou (МХАТ), puis une bourse et une place dans la troupe. Après avoir terminé ses études, elle reste pendant cinq ans au Théâtre d'Art de Moscou (МХАТ) et est très estimée par Stanislavski, Nemirovitch-Dantchenko et Maxime Gorki. Au cours de ses études, elle fait ses débuts au cinéma et, en 1931, obtient un petit rôle dans le film Interdit d’entrer dans la ville (В город входить нельзя) de Youri Jeliaboujski. Déjà membre de la troupe du Théâtre d'Art (МХАТ), elle obtient le rôle principal dans le film Les sentiers des ennemis (Вражьи тропы). V.Nemirovitch-Dantchenko, qui lui a permis de jouer dans ce film, lui fait cette remarque : « Votre place est au théâtre ».

En 1936 Marina Ladynina rencontre Ivan Pyriev qui devient son mari et son Pygmalion au cinéma. Leur premier film La Fiancée riche (Богатая невеста) sort en 1938, c’est un grand succès. Elle entre dans le cercle des actrices les plus connues d’Union Soviétique . En 1939 dans le film Les Tractoristes (Трактористы) elle joue le rôle de Mariana Bajan, brigadier d’une brigade de femmes conductrices de tracteurs. Mais son plus grand succès reste le rôle de la porchère Glacha dans La porchère et le berger (Свинарка и пастух).
Le film raconte une histoire d’amour entre une porchère du Nord de la Russie et un berger montagnard de Caucase qui se rencontrent à Moscou lors d’une Exposition Universelle. C’est aussi l’apologie de l’amitié entre les peuples d’Union Soviètique.

L’image de Marina Ladynina est celle d’une femme profondément pure, travailleuse, fidèle à ses convictions et à son amour. Quelques mois avant la fin de la guerre paraît A six heures après le guerre (В шесть часов вечера после войны), qui, justement, traite de la fidélité en amour avec l’histoire d’un homme et d’une femme dont le destin a été tracé par la guerre. Son partenaire dans ce film est Evgueni Samoilov (Евгений Самойлов). En 1949, sort Les Cosaques du Kouban (Кубанские казаки), qui pendant longues années sera source de discussions : pouvait-on, dans les conditions difficiles de l’après-guerre, alors que l’économie du pays était en ruine, montrer la vie prospère dans un kolkhoz imaginaire quelque part au bord du Kouban, au Sud de la Russie. Le film, doté de très belles chansons, qui se propagent aussitôt dans le pays, est très bien perçu par le public. Marina Ladynina, qui joue dans ce film le rôle de Galina Peresvetova, la dirigeante du kolkhoze, reçoit beaucoup demandes d’adhésion à ce kolkhoze, adressées au nom de l’héroïne.

L’Epreuve de la fidélité (Испытание верности) est le dernier film du couple Ladynina-Pyriev. On a dit qu’ après un divorce difficile, Pyriev avait empêché son ex-femme de travailler dans le cinéma. Elle ne tourne plus mais joue au Théâtre des acteurs du cinéma (Театр –студия киноактера), voyage beaucoup dans le pays et à l’étranger, donne de concerts.
Elle est la seule actrice d’Union Soviétique, à avoir été primée cinq fois par l’Etat russe pour ses rôles dans les films: Les Tractoristes, La porchère et le berger, A six heures après le guerre, Le Dit de la terre sibérienne , Les Cosaques du Kouban.


Photos and videos

Marina Ladynina, Ivan Pyriev
et leur fils Andreï.
 
Your remarks