А Б В Г Д Е Ж З И К Л М Н О П Р С Т У Ф Х Ц Ч Ш Щ Э Ю Я
Имена и названия жирным шрифтом указывают на наличие более полной информации
Актриса
 
Родилась в 1900, Грузия
 
Умерла в 1987

Верико Ивлиановна АНДЖАПАРИДЗЕ

Veriko ANJAPARIDZE
Vériko ANDJAPARIDZE

Из фильмографии
 
Актриса
1984 - Легенда о Сурамской крепости (Legenda o Suramskoy kreposti) реж. Давид АБАШИДЗЕ , Сергей ПАРАДЖАНОВ [игровой, 88 mn]
1984 - Покаяние (Pokayanie) реж. Тенгиз АБУЛАДЗЕ [игровой, 153 mn]
1969 - Не горюй! (Ne goryuy) реж. Георгий ДАНЕЛИЯ [игровой, 94 mn]
1966 - Встреча с прошлым (Vstrecha s proshlym) реж. Семён ДОЛИДЗЕ [игровой, 103 mn]
1953 - Великий воин Албании Скандербег (Veliki voin Albani Skanderbeg) реж. Сергей ЮТКЕВИЧ [игровой, 120 mn]
1937 - Арсен (Arsen) реж. Михаил ЧИАУРЕЛИ [игровой, 94 mn]

Биография
Биографии на русском языке нет.
 
Née le 23 septembre/10 octobre 1897 (autre date : 1900) à Koutaïssi (Russie Impériale, Géorgie). Décédée le 31 janvier 1987 à Tbilissi (Géorgie soviétique).
Actrice de théâtre te de cinéma, metteure en scène de théâtre, enseignante géorgienne. Légende du théâtre géorgien : sur presque 90 ans de vie, 70 ans sur scène.
Après le Lycée en Géorgie tsariste, elle étudie en 1916-1917 à Moscou au studio de S. AÏdarov (acteur au Maly) et surtout auprès d’I. Pevtsov, acteur chevronné ayant entre autres travaillé avec V. Meyerhold de 1902 à 1905. La Révolution interrompt sa formation. Elle retourne alors en Géorgie à Tiflis (1) et achève en 1918-1920 sa formation auprès de G. Djabadari (qui en France avait participé à l’expérience du théâtre Antoine). C’est là qu’elle fait la connaissance de M. Tchiaouréli qui deviendra son deuxième mari.
De 1920 à 1926, elle est actrice au Théâtre Roustavéli de Tiflis, puis de 1926 à 1928 au Théâtre de Batoumi (Géorgie). En 1928, c’est la rencontre décisive avec K. Mardjanichvili, le légendaire créateur du théâtre géorgien moderne. Elle intègre sa troupe à Koutaïssi. En 1930, ce théâtre déménage à Tiflis.
En 1932-1933, on la trouve à Moscou au Théâtre Réaliste dirigé par l’acteur N. Okhlopkov. En 1933, elle retourne définitivement au Théâtre Mardjanichvili. Elle en est le directeur artistique de 1957 à 1960.
Débuts au cinéma en 1923. Sa carrière se déroule essentiellement en Géorgie. Entre 1925 et 1985, elle tourne dans 35 films.
Rôles marquants dans « La pipe du Communard » (1929), « Les 26 commissaires de Bakou » (1933), « Arsène » (1937), « Guéorgui Saakadzé » (1942), « « Keto et Koté » (1948), « La chute de Berlin » (1949), « Skanderberg » (1953), « Ne sois pas triste ! » (1969), « La légende de la forteresse de Souram » (1984) et « Le repentir » (1984).
A enseigné à l’Institut Théâtral Roustavéli de Tbilissi et dans divers studios de théâtre.
Artiste du Peuple de l’URSS (1950).
Héros du Travail Socialiste (1979).
En 1992, l’encyclopédie anglaise « Who’s Who » la classe dans les dix premières actrices du XX° siècle.
Second mari : le réalisateur Mikhaïl Tchiaoureli (1894-1974). Fille : l’actrice Sofiko Tchiaoureli (1937-2008). Neveu : le réalisateur Guéorgui Danelia
(1) Tiflis devient Tbilissi en août 1936.

Ваши замечания