Kinoglaz

 

Agenda

- Dernières infos

Sur les écrans

Festivals

 

Films

DVD

- Films en ligne

Personnes

Articles

Production

Histoire

Conférences et séminaires


Bibliographie


Événements en cours

 

Prix

Box office

 

Statistiques

 

Partenariats

 

Plan du site

Liens

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Actrice
 
Née en 1900, Géorgie
 
Décédée en 1987

Vériko ANDJAPARIDZE

Верико Ивлиановна АНДЖАПАРИДЗЕ
Veriko ANJAPARIDZE

Extrait de la filmographie
 
Actrice
1984 - La Légende de la forteresse de Souram (Легенда о Сурамской крепости) de David ABACHIDZE , Sergueï PARADJANOV [fiction, 88 mn]
1984 - Repentir (Покаяние) de Tenguiz ABOULADZE [fiction, 153 mn]
1969 - Ne sois pas triste (Не горюй!) de Gueorgui DANELIA [fiction, 94 mn]
1966 - Rencontre avec le passé (Встреча с прошлым) de Semion DOLIDZE [fiction, 103 mn]
1953 - Skanderbeg (Великий воин Албании Скандербег) de Sergueï YOUTKEVITCH [fiction, 120 mn]
1937 - Arsena (Арсен) de Mikhaïl TCHIAOURELI [fiction, 94 mn]

Biographie
Née le 23 septembre/10 octobre 1897 (autre date : 1900) à Koutaïssi (Russie Impériale, Géorgie). Décédée le 31 janvier 1987 à Tbilissi (Géorgie soviétique).
Actrice de théâtre te de cinéma, metteure en scène de théâtre, enseignante géorgienne. Légende du théâtre géorgien : sur presque 90 ans de vie, 70 ans sur scène.
Après le Lycée en Géorgie tsariste, elle étudie en 1916-1917 à Moscou au studio de S. AÏdarov (acteur au Maly) et surtout auprès d’I. Pevtsov, acteur chevronné ayant entre autres travaillé avec V. Meyerhold de 1902 à 1905. La Révolution interrompt sa formation. Elle retourne alors en Géorgie à Tiflis (1) et achève en 1918-1920 sa formation auprès de G. Djabadari (qui en France avait participé à l’expérience du théâtre Antoine). C’est là qu’elle fait la connaissance de M. Tchiaouréli qui deviendra son deuxième mari.
De 1920 à 1926, elle est actrice au Théâtre Roustavéli de Tiflis, puis de 1926 à 1928 au Théâtre de Batoumi (Géorgie). En 1928, c’est la rencontre décisive avec K. Mardjanichvili, le légendaire créateur du théâtre géorgien moderne. Elle intègre sa troupe à Koutaïssi. En 1930, ce théâtre déménage à Tiflis.
En 1932-1933, on la trouve à Moscou au Théâtre Réaliste dirigé par l’acteur N. Okhlopkov. En 1933, elle retourne définitivement au Théâtre Mardjanichvili. Elle en est le directeur artistique de 1957 à 1960.
Débuts au cinéma en 1923. Sa carrière se déroule essentiellement en Géorgie. Entre 1925 et 1985, elle tourne dans 35 films.
Rôles marquants dans « La pipe du Communard » (1929), « Les 26 commissaires de Bakou » (1933), « Arsène » (1937), « Guéorgui Saakadzé » (1942), « « Keto et Koté » (1948), « La chute de Berlin » (1949), « Skanderberg » (1953), « Ne sois pas triste ! » (1969), « La légende de la forteresse de Souram » (1984) et « Le repentir » (1984).
A enseigné à l’Institut Théâtral Roustavéli de Tbilissi et dans divers studios de théâtre.
Artiste du Peuple de l’URSS (1950).
Héros du Travail Socialiste (1979).
En 1992, l’encyclopédie anglaise « Who’s Who » la classe dans les dix premières actrices du XX° siècle.
Second mari : le réalisateur Mikhaïl Tchiaoureli (1894-1974). Fille : l’actrice Sofiko Tchiaoureli (1937-2008). Neveu : le réalisateur Guéorgui Danelia
(1) Tiflis devient Tbilissi en août 1936.
 
Vos remarques