Kinoglaz

 

Diary of events

- Stop Press

On current release

Festivals

 

Films

DVDs

- Watch on line

Names

Articles

Production

History

Seminars


Bibliography


Ongoing events

 

Awards

Box office

 

Statistics

 

Partnerships

 

Site map

Links

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Others 
Titles and names in bold print contain more complete information
Boris BARNET
Борис БАРНЕТ
Boris BARNET
Fyodor OZEP
Федор ОЦЕП
Fiodor OZEP / OTSEP
 
USSR, 1926, 186 mn 
Black and white, silent, fiction

Mis Mend

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Мисс Менд

 

 Miss Mend

 Mis Mend


 
Directed by : Boris BARNET (Борис БАРНЕТ), Fyodor OZEP (Федор ОЦЕП)
Writing credits : Boris BARNET (Борис БАРНЕТ), Fyodor OZEP (Федор ОЦЕП), Vasili SAKHNOVSKY (Василий САХНОВСКИЙ)
 
Cast
Boris BARNET (Борис БАРНЕТ) ...Le reporter
Vladimir FOGEL (Владимир ФОГЕЛЬ) ...Le photographe
Natalia GLAN (Наталья ГЛАН) ...Miss Vivian Mend
Igor ILINSKY (Игорь ИЛЬИНСКИЙ) ...Tom Gopkins
Sergey KOMAROV (Сергей КОМАРОВ) ...Sitché
Ivan KOVAL-SAMBORSKY (Иван КОВАЛЬ-САМБОРСКИЙ) ...Arthur Storn
Tatyana MUKHINA (Татьяна МУХИНА)
Mikhail ZHAROV (Михаил ЖАРОВ)
 
Cinematography : Yevgeni ALEKSEYEV (Евгений АЛЕКСЕЕВ)
Production design : Vladimir YEGOROV (Владимир ЕГОРОВ)
Production : Mejrabpromfilm-Rus
Restauration : Sonorisé en 1977
Release date in Russia : 26/10/1926
 

Plot synopsis
No English plot synopsis available !
 

Miss Mend I
Une grève se déclare dans une usine des Etats-Unis. La police et les ouvriers s’affrontent durement. Deux reporters en sont témoins. Une dactylo de l’usine, Vivian Mend pousse les grévistes à lutter jusqu’au bout. Poursuivie par les policiers, elle reçoit le secours de Tom Gopkins, son collègue. On apprend alors l’assassinat du millionnaire Gordon Storn. Sitché, un aventurier, accuse les bolcheviks d’être responsables du meurtre. Mais le millionnaire est vivant : il a été enlevé par la bande de Sitché, qui le contraint à donner, par testament, la plus grande partie de sa fortune à l’organisation secrète du malfaiteur. Cependant, le millionnaire parvient à écrire une lettre au procureur. Tom Gopkins entre en possession de la lettre, mais ne parvient pas à faire intervenir les policiers contre les bandits. Par ailleurs, on apprend que Gordon Storn, outre son épouse et son fils Arthur, a un héritier, son fils naturel, John, élevé par Miss Mend. Sitché décide de se débarrasser des héritiers, et de Miss Mend qu’il fait jeter à la mer.

Miss Mend II Vivian Mend est sauvée de justesse par Tom Gopkins et ses amis, les reporters. Mais John a été enlevé pendant ce temps. Tom Gopkins le recherche, et, s’introduisant dans la maison d’Arthur Storn, il découvre que ce dernier est devenu l’associé des bandits. Arthur est chargé de tuer l’ingénieur Berg et de partir pour Léningrad sous l’identité de ce dernier. Il devra alors répandre le bacille de la peste. Gopkins et ses amis sauvent l’ingénieur Berg, qui peut rentrer en Union soviétique. Mais Sitché et Arthur Storn rejoignent en vedette le bateau sur lequel Berg s’est embarqué. Storn le tue, lui vole ses papiers, et se transforme en son sosie. Le même jour, John meurt empoisonné. Miss Mend veut le venger et s’embarque pour l’Union soviétique, avec Gopkins et leurs amis reporters afin d’empêcher Arthur Storn d’accomplir son sabotage. Ils le rattrapent.

Miss Mend III Sitché arrive clandestinement à Léningrad pour préparer le sabotage. : il projette de diffuser le bacille de la peste au moyen d’un appareil de radio. Tom Gopkins, Vivian Mend et les reporters font obstacle aux plans de Sitché et d’Arthur Gordon. Sitché veut les attirer dans un guet-apens et essayer son appareil radio sur eux. Mais Tom Gopkins parvient à alerter la police. Sitché tombe dans la cage d’ascenseur, en voulant échapper à la police. Arthur Storn se suicide. Vivian Mend, Tom Gopkins et les reporters rentrent aux Etats-Unis.
 

Selected in the following festivals :
- 'Il Cinema Ritrovato' Festival, Bologna (Italy), 2011
- Berlin International Film Festival : Berlinale, Berlin (Germany), 1989


Your remarks