Kinoglaz

 

Agenda

- Dernières infos

Sur les écrans

Festivals

 

Films

DVD

- Films en ligne

Personnes

Articles

Production

Histoire

Conférences et séminaires


Bibliographie


Événements en cours

 

Prix

Box office

 

Statistiques

 

Partenariats

 

Plan du site

Liens

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Autres 
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Irina VILKOVA
Ирина ВИЛКОВА
Irina VILKOVA
 
Russie, 2016, 15 mn 
fiction

Hein

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Че

 

 Huh

 Chio


 
Réalisation : Irina VILKOVA (Ирина ВИЛКОВА)
Scénario : Irina VILKOVA (Ирина ВИЛКОВА)
 
Interprétation
Daniil VOROBIEV (Даниил ВОРОБЬЕВ)
Irina VILKOVA (Ирина ВИЛКОВА)
Alekseï ILINE (Алексей ИЛЬИН )
 
Images : Alexandre SIMONOV (Александр СИМОНОВ), Andreï VALENTSOV (Андрей ВАЛЕНЦОВ)
Montage : Irina VILKOVA (Ирина ВИЛКОВА)
 

Synopsis
Histoire de la versatilité des relations entre adolescents. Sur l’éternelle recherche de l’amour et l’incapacité à le reconnaître. Sur l’attraction incompréhensible et la séparation prévisible.
Histoire déjantée d’une jeune femme qui quitte son mari violent pour une virée à Saint-Pétersbourg. Elle y rencontre un désoeuvré, originaire comme elle de Sibérie. Ils sympathisent. S’ensuivent quelques mésaventures, surtout après qu’ils ont fumé du hasch. Et puis notre héroïne rentre au bercail. Avant de repartir ? Ce film interroge les relations humaines, la fragilité des sentiments en alternant scènes légères, accès de bouffonnerie et moments plus graves. Irina Vilkova, actrice au Teatr.doc de Moscou, écrit en 2011, avec son compagnon d’alors Alexeï Litvinenko, une pièce intitulée « Hein. Conte sur l’amour et les drogues ». C’est un grand succès et elle la joue même en tournée. Puis elle reçoit la proposition de l’adapter au cinéma comme nouvelle d’un Almanach de cinq récits. Finalement, seul son projet est finalisé. Pour des raisons de budget, elle écrit le scénario, réalise et joue dedans. Pour pouvoir aussi le monter, elle suit brièvement les cours de l’Ecole de Marina Razbejkina. Dans ce court métrage Vilkova en profite pour rendre hommage à un de ses films préférés, « Aimer » de Mikhaïl Kalik (le passage où elle interroge des gens dans la rue). A noter : sollicité, l’opérateur Alexandre Simonov est séduit par l’originalité du propos ; c’est l’opérateur des quatre derniers films d’Alexeï Balabanov et de deux films de Kontchalovski, « Les Nuits blanches du facteur » et « Paradis »…
Remarque : Le titre est intraduisible puisque le mot russe « tchio » signifie bien « hein » mais c’est aussi une proposition à fumer du hasch dans l’argot actuel, quelque chose comme « t’en veux ? ».
 

Sélections dans les festivals :
- Semaine du cinéma russe à Londres, Londres (Royaume Uni), 2017


Vos remarques