Kinoglaz

 

Agenda

- Dernières infos

Sur les écrans

Festivals

 

Films

DVD

- Films en ligne

Personnes

Articles

Production

Histoire

Conférences et séminaires


Bibliographie


Événements en cours

 

Prix

Box office

 

Statistiques

 

Partenariats

 

Plan du site

Liens

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Autres 
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Alexandre KOUZNETSOV (5)
Александр КУЗНЕЦОВ (5)
Alexander KUZNETSOV (5)
 
Russie / France, 2016, 77 mn 
documentaire

Manuel de libération

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Освобождение. Инструкция по применению

 

 We'll Be Alright

 Osvobozhdenie. Instruktsia po osvobozhdeniu


 
Réalisation : Alexandre KOUZNETSOV (5) (Александр КУЗНЕЦОВ (5))
Scénario : Alexandre KOUZNETSOV (5) (Александр КУЗНЕЦОВ (5))
Images : Alexandre KOUZNETSOV (5) (Александр КУЗНЕЦОВ (5))
Ingénieur du son : Alexandre KALACHNIKOV (Александр КАЛАШНИКОВ)
Montage : Alexandre ABATOUROV (Александр АБАТУРОВ)
Autres personnes :
Producteur: Rebecca HOUZEL
Production : Petit à Petit Production
Date de sortie en Russie : 03/12/2016
Distribution en France : Nourfilms
 
Date de sortie en France : 2016-10-19, Site

Prix et récompenses :
Prix du Jury Festival International du film Nancy-Lorraine (Aye Aye), Nancy (France), 2016
Prix interreligieux Festival international du cinéma documentaire de Nyon "Visions du réel", Nyon (Suisse), 2016
Prix du Jury Festival international du cinéma documentaire de Nyon "Visions du réel", Nyon (Suisse), 2016

A noter :
Dossier de presse

Synopsis
En Sibérie, Yulia et Katia ont été transférées de l’orphelinat à l’internat neuropsychiatrique et ont été privées de tous leurs droits civiques : pas de liberté, pas de possibilité de fonder une famille ou de gagner un salaire. Chacune entame un combat pour que l’État leur restitue leurs droits et rende possible leur émancipation. Entre espoirs et déceptions,  Manuel de libération  est le récit de ce chemin vers la liberté.
 

Commentaires et bibliographie
 
Le réalisateur, Alexander Kuznetsov, le présente ainsi: "Tinskaya. Kilomètre 3699 de la route Magistrale Transsibérienne. C'est là que se trouve l'internat psycho-neurologique dans lequel j'ai tourné mon premier film, Territoire de l'amour. Depuis, j'y reviens sans cesse. J'ai l'impression d'y avoir laissé mes pensées, mes sentiments et mon coeur. Ce lieu, que l'on appelle communément "asile d'aliénés" ou "maison de fous" fait partie du système psychiatrique russe, mais comble également, les carences de l'Etat dans le domaine de l'accueil d'enfants difficiles élevés en orphelinat. Ainsi se côtoient de réels malades psychiques et des personnes ordinaires qui semblent s'y trouver par injustice".
Durant mes repérages, j’ai parfois confié une petite caméra à mes amies internées. Elles se sont filmées les unes les autres. La caméra à la main, elles devenaient libres, au moins pour quelques temps. Elles parlaient de leur vie, de leurs rêves – d’avoir une famille, des enfants, une maison à elles, du travail. Ces images, cette expérience sont aussi l’impulsion de ce film.
En août 2011, Sergueï Yefrémov, directeur de l’internat, m’annonce qu’il prépare les documents pour entamer une procédure judiciaire en faveur de Yulia Danilouchkina. Depuis quelques temps, Segueï Efremov s’appuie sur un nouveau décret pour aider certains de ses internés à recouvrer leurs droits civiques et à tenter de vivre en dehors de l’internat. Il est en effet désormais possible pour eux d’entamer une procédure judiciaire dans ce but. Yulia s’apprêtait à passer une expertise médicolégale et à se présenter devant un juge qui peut-être lui restituerait ses droits et ainsi la possibilité d’être libre. J’ai immédiatement pensé au titre : Manuel de libération . Un film pour montrer comment il est possible de changer son destin, et d’échapper à cette prison psychiatrique grâce à la législation russe même. Dans mon précédent film Territoire de l’amour , je demandais à Yulia pourquoi elle se trouvait là, à l’internat, alors qu’elle était parfaitement capable de vivre dehors. Elle répondait résignée, et moi, je m’insurgeais de cette injustice. Ce que m’annonçait Sergeï Efremov était ce dont j’avais rêvé : mon film pouvait aider quelqu’un à regagner sa liberté... Manuel de libération est pour moi un film qui se situe sur le terrain de l’action, de la transformation. Mais il contient pour moi une autre dimension : quand je suis avec mes personnages, je suis du côté de l’émotion que je veux faire partager dans mes images. Je filme la machine étatique et face à elle, la fragilité et la force de ceux qui tentent de résister.

Sélections dans les festivals :
- Journées du cinéma russe au Victoria, Aix les Bains (France), 2017
- Journées du cinéma russe à Orléans, Orléans (France), 2017
- Festival international du cinéma documentaire de création "Artdocfest", Moscou (Russie), 2017
- Message to Man : Festival international du documentaire, court-métrage et film d'animation, Saint-Pétersbourg (Russie), 2017
- Sortie en France du film, Différentes villes (France), 2016-10-19
- Festival International du film Nancy-Lorraine (Aye Aye), Nancy (France), 2016
- Festival international du cinéma documentaire de création "Artdocfest", Moscou (Russie), 2016
- Festival international du cinéma documentaire de Nyon "Visions du réel", Nyon (Suisse), 2016

Images et vidéos
 



 


Vos remarques