Kinoglaz

 

Agenda

- Dernières infos

Sur les écrans

Festivals

 

Films

DVD

- Films en ligne

Personnes

Articles

Production

Histoire

Conférences et séminaires


Bibliographie


Événements en cours

 

Prix

Box office

 

Statistiques

 

Partenariats

 

Plan du site

Liens

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Autres 
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Youri NORSTEIN
Юрий НОРШТЕЙН
Yuri NORSTEIN
 
URSS, 1979, 29 mn 
Couleur, animation

Le Conte des contes

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Сказка сказок

 

 Tale of Tales

 Skazka skazok


 
Réalisation : Youri NORSTEIN (Юрий НОРШТЕЙН)
Scénario : Youri NORSTEIN (Юрий НОРШТЕЙН), Lioudmila PETROUCHEVSKAIA (Людмила ПЕТРУШЕВСКАЯ)
 
Interprétation
Alexandre KALIAGUINE (Александр КАЛЯГИН) ...Voix du petit loup
 
Images : Igor SKIDAN-BOSSINE (Игорь СКИДАН-БОСИН)
Décors : Frantcheska YARBOUSSOVA (Франческа ЯРБУСОВА)
Musique : Mikhaïl MEEROVITCH (Михаил МЕЕРОВИЧ)
Ingénieur du son : Boris FILTCHIKOV (Борис ФИЛЬЧИКОВ)
Production : Soyouzmoultfilm
 

Prix et récompenses :
Grand Prix au Festival international du cinéma à Lille (France), 1980
Prix de la critique internationale (FIPRESSI), 1980
1er Prix du Festival international du cinéma à Ottawa (Canada), 1980

A noter :
Ce film a été couronné "Meilleur film d'animation de tous les temps et de tous les pays" par l'Académie de l'Art Cinématographique et Acifa, Hollywood, Los Angeles (USA), 1984

Synopsis
Le point de départ est une berceuse pour enfants, prétexte pour l’artiste à vagabondage à travers souvenirs et rêves d’hier ou d’aujourd’hui...
 

Commentaires et bibliographie
 
Youri Norstein parle du Conte des contes :

« Il m'habitait, ce film, bien avant que ne me vienne l'idée de me lancer dans la mise en scène. J'ai chez moi une étude, une étude peinte. Je ne sais plus de quelle année elle date : quand je terminais les Beaux- Arts ou juste après, alors que je travaillais déjà au studio. Mais cette étude - des corbeaux perchés dans un arbre enneigé - c'est « Le Conte des contes ». Une autre étude aussi, qui remonte à mon enfance : la mère Varia, Varvara Nikititchna Timokhina, notre voisine à Marina Rochtcha, c'est également «Le Conte des contes ». Mais ce n'est pas là que tout a commencé. Ni même avec la berceuse.

Cette berceuse, je m'en souviens, je la fredonnais plus tard tout en marchant. Je ne sais pas pourquoi. Quand et pourquoi, le Petit Loup est-il apparu, je ne sais pas. Il est vrai que c'est un personnage de l'enfance. Un personnage... Ce héros habitait mon enfance. Aujourd'hui encore, j'ai l'impression qu'il a continué à vivre dans la maison d'où je suis parti. Et je ne sais même pas ce qu'il est devenu lorsque la maison a été détruite. On ne sait pourquoi, mais chaque maison a, doit avoir, son génie.

Au départ, il y avait une nappe. Grande, blanche, elle recouvrait les tables dans la cour. Les tables que l'on avait apportées des appartements communautaires. Chaleur du soleil d'automne, de l'été indien... Et la nappe qui recouvrait toutes ces tables... Les gens qui étaient assis à ces tables avant de se disperser et de quitter cette maison pour toujours.

Dans cette dernière et nonchalante rencontre devaient apparaître tous ceux que je connaissais et aussi tous ceux qui n'étaient plus encore là... Et c'est au carrefour de leurs conversations que tout devait surgir. Toute l'histoire de la maison et, en fait, toute l'histoire du pays. Le film " Le conte des contes " est celui qui m'est le plus cher parce qu'il est le plus personnel, parce qu'il s'agit, dans une large mesure, d'une confession.

Le film 'Le Conte des contes " m'est cher parce qu'il concerne Marina Rochtcha. Parce que c'est là que j'ai vécu durant près de 25 ans. Parce que j'en suis parti. Parce que notre maison n'existe plus et qu'elle a été remplacée par un énorme bâtiment de seize étages. Et le pont que l'on voit à la fin du film n'est plus le même aujourd'hui. Mais c'est de l'autre dont je me souviens, celui qui était recouvert de pavés... Et de l'odeur de la poussière, cinglée par les gouttes, lorsque tombait la pluie, le soir, en août. Et le crissement des pneus des autobus bleus qui, à l'époque, circulaient dans Moscou. Tout cela s'est, en quelque sorte, progressivement lié. Tout cela s'assemble peu à peu lorsqu'on regarde en arrière et que le monde dans lequel on a vécu s'éloigne pour toujours.

La vieille maison de deux étages... la cour... Brusquement, on commence à comprendre que c'est précisément dans cet espace que s'est écoulée une partie essentielle de sa vie. »

Sélections dans les festivals :
- L'Etrange Festival, Paris (France), 2017
- Festival international du film de Moscou, Moscou (Russie), 2016
- Festival du film russe à Paris, Paris (France), 2015
- Kawamoto - Norstein : Le marionnettiste et le peintre-animateur au Forum des Images, Paris (France), 2012
- Festival de cinéma russe ''Premières de Moscou'', Moscou (Russie), 2011
- Les Maîtres de l'animation russe à Saint Seurin sur l'Isle, Saint Seurin sur l'Isle (France), 2010
- Rétrospective Pavel Lounguine, jeune cinéma russe et animation à la Сinémathèque de Nice, Nice (France), 2010
- Week end de cinéma russe au Bono, Le Bono (France), 2010
- Festival international Ciné Junior, Val de Marne (France), 2010
- Festival du film d'Europe Centrale et Orientale , Wiesbaden (Allemagne), 2009
- Festival international du film de Berlin : Berlinale, Berlin (Allemagne), 2009
- Festival de films ''L'Europe autour de l'Europe'', Paris (France), 2009
- Grand festival des films d'animation, Moscou (Russie), 2009
- Festival de cinéma russe ''Premières de Moscou'', Moscou (Russie), 2008
- Festival international du film de Tokyo : TIFF, Tokyo (Japon), 2000

Images et vidéos
 
http://www.dailymotion.com/video/x4ke5zf
http://www.dailymotion.com/video/x9no2x_le-conte-des-contes-2-fin_music
 


Vos remarques