Kinoglaz

 


- Dernières infos


Agenda

 

Films


Personnes


Ciné-dossiers

 

Liens

 

L'association kinoglaz.fr




Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Autres 
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Youri ILIENKO
Юрий ИЛЬЕНКО
Yuri ILIENKO
 
URSS / Canada / Suède / USA, 1990, 96 mn 
Couleur, fiction

Le Lac des cygnes - la zone

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Лебединое озеро. Зона

 

 Swan Lake: The Zone

 Lebedinoe ozero. Zona


 
Réalisation : Youri ILIENKO (Юрий ИЛЬЕНКО)
Scénario : Youri ILIENKO (Юрий ИЛЬЕНКО), Sergueï PARADJANOV (Сергей ПАРАДЖАНОВ)
 
Interprétation
Maïa BOULGAKOVA (Майя БУЛГАКОВА)
Viktor DEMERTACH (Виктор ДЕМЕРТАШ)
Lioudmila EFIMENKO (Людмила ЕФИМЕНКО)
Philippe ILIENKO (Филипп ИЛЬЕНКО)
Viktor SOLOVIEV (Виктор СОЛОВЬЕВ)
 
Images : Youri ILIENKO (Юрий ИЛЬЕНКО)
Décors : Aleksandr DANILENKO (Александр ДАНИЛЕНКО)
Musique : Virko BALEI (Вирко БАЛЕЙ)
Ingénieur du son : Bogdan MIKHNEVITCH (Богдан МИХНЕВИЧ)
Production : Vido Ukraine Inc., Kovza Int. Corp. (Canada)
 

Prix et récompenses :
Prix de la FIPRESCI Festival de Cannes, Cannes (France), 1990

Synopsis
D’après les souvenirs de prison de Paradjanov.
 

Commentaires et bibliographie
 
"Ce film n’use d’aucun des procédés cinématographiques racoleurs : pas de femmes nues ni de lovelaces vieillissants, ni de forces maléfiques.
Alors que contient ce film ?
Pour les amateurs d’art cinématographique, il contient beaucoup.
En premier lieu les noms de Sergueï Paradjanov et de Youri Ilienko. Leur première rencontre au début des années soixante nous a fait cadeau de cet extraordinaire film : Les chevaux de feu. Le régisseur, alors peu connu, était Paradjanov, et Ilienko était un opérateur débutant. Au début des années 90 le grand réalisateur Ilienko met à l’écran des souvenirs du réalisateur Paradjanov. En second lieu, ces souvenirs de la prison dans laquelle le célèbre Etat soviétique croyait possible de cacher le fameux cinéaste.
En troisième lieu, ces souvenirs de Paradjanov, mis en scène par Ilienko, de façon tout à fait évidente, nous font voir de ce cinéma poétique ukrainien, qui semblait définitivement anéanti par les productions du cinéma de masse bruyant et idéologique de la fin des années soixante et du début des années soixante-dix.
Le Lac des cygnes. La zone est indiscutablement le signe d’une renaissance artistique. Paradjanov est mort. L’orientation qu’il a montrée dans le cinéma écrasée. Mais encore vivante. Bien sûr, dans la zone d’Ilienko, le réalisme des détails les plus affreux de la vie en prison n’est atténué. Au contraire les détails sont horribles. Mais, comme il sied au cinéma poétique, tous les détails s’inscrivent dans un type élevé de représentation cinématographique, et l’histoire de l’évasion du prisonnier, de sa relation amoureuse, de sa capture dépassent par leur description le cadre des événements habituels.

Et d’ailleurs, de quels événements habituels pourrait-il s’agir, quand le fuyard se cache dans un monument représentant la faucille et le marteau, symbole alors d’un grand Etat inviolable ?"
Sergueï Lavrentiev, Encyclopédie du cinéma russe.

Sélections dans les festivals :
- Festival international du film "Molodist", Kiev (Ukraine), 2017
- Cycle de cinéma ukrainien au MuCEM, Marseille (France), 2014
- Week-end Hommage au cinéma ukrainien, Marseille (France), 2011
- Festival de cinéma russe ''Premières de Moscou'', Moscou (Russie), 2010
- Festival de Cannes, Cannes (France), 1990


Vos remarques