Kinoglaz

 

Agenda

- Dernières infos

Sur les écrans

Festivals

 

Films

DVD

- Films en ligne

Personnes

Articles

Production

Histoire

Conférences et séminaires


Bibliographie


Événements en cours

 

Prix

Box office

 

Statistiques

 

Partenariats

 

Plan du site

Liens

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Autres 
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Gueorgui CHENGUELAIA
Георгий ШЕНГЕЛАЯ
Georgi SHENGELAIA
 
URSS (Géorgie), 1962, 41 mn 
Noir et blanc, fiction

Alaverdoba

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Алавердоба

 

 Two Stories

 Alaverdoba


 
Réalisation : Gueorgui CHENGUELAIA (Георгий ШЕНГЕЛАЯ)
Scénario : Gueorgui CHENGUELAIA (Георгий ШЕНГЕЛАЯ)
D'après une nouvelle de Gouram Rtcheulichvili
 
Interprétation
Kote DANICHVILI (Коте ДАНИШВИЛИ) ...Un lesguine
Irakli KOKRACHVILI (Ираклий КОКРАШВИЛИ) ...Le marchand
Gueïdar PALAVANDICHVILI (Гейдар ПАЛАВАНДИШВИЛИ)
Nodar PIRANICHVILI (Нодар ПИРАНИШВИЛИ) ...Le coiffeur
 
Production : Grouzia-Film
Date de sortie en Russie : 1966
Distribution en France : Arkeion-Films
 

Synopsis
Le jour de la fête des vendanges au monastère alaverdien Kakhétie (Géorgie orientale), un étrange jeune homme de la ville se mêle aux paysans et aux fidèles.
 

Commentaires et bibliographie
 
"Dans ce film de fin d'études cinématographiques (1962), Giorgui Chengelaia fait une analyse minutieuse et pertinente de la société actuelle, de ses idées, de son attitude envers le passé, les œuvres et les traditions de ce passé, toujours présent au sein de la société et du paysage géorgiens, au travers d'une fête religieuse (...) Cette fête est attirante, pittoresque, curieuse et en même temps repoussante par son caractère excessif. Elle n'est plus que le prétexte à ripaille, à une explosion des instincts. (...) Le film est marqué des réflexions de l'auteur et du réalisateur : sur les lois de la vie, sur la mort, les traditions, leur rôle, leur adaptation à la vie d'aujourd'hui, la mission de l'homme (art, création), sa place dans le monde, son action. La cathédrale fait figure de garant de la beauté, du travail, de la recherche de perfection. Il faut créer et non se satisfaire des créations du passé : tel est le message de l'auteur et du réalisateur. (...)
L'historien du cinéma géorgien L. Rondeli rend un bel hommage à ce court métrage : « Ce film par son caractère sans prétention, son acuité sociale, son audace créatrice, a agi dans le cinéma géorgien comme une gorgée d'eau pure, un coup de vent frais qui balayait les éléments de schématisme, d'illustration, de laque de la réalité, de l'artisanat que l'on avait ressenti jusque-là. » "
Isabelle Pastor, Le court métrage géorgien, in Aspects du cinéma soviétique, n° 4 (1982)

Sélections dans les festivals :
- Festival des archives du cinéma russe "Belye Stolby", Belye Stolby (Russie), 2019
- Rétrospectives : frères Chenguelaïa - Mikhail Kobakhidze, Paris (France), 2005


Vos remarques