Kinoglaz

 

Agenda

- Dernières infos

Festivals

 

Films

DVD

- Films en ligne

Personnes

Articles

Production

Histoire


Bibliographie


Événements en cours

 

Prix

Box office

 

Partenariats

 

Plan du site

Liens

Contacts


Search with Google    


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  Autres 
Les titres et noms en gras renvoient à des fiches plus complètes
Lazare ANTSI-POLOVSKI
Лазарь АНЦИ-ПОЛОВСКИЙ
Lazar ANTSI-POLOVSKY
Efim DZIGAN
Ефим ДЗИГАН
Yefim DZIGAN
Nikolaï KARMAZINSKI
Николай КАРМАЗИНСКИЙ
Nikolay KARMAZINSKY
 
URSS, 1938, 66 mn 
Noir et blanc

Si demain c’est la guerre

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Если завтра война

 

 If War Begins Tomorrow

 Yesli zavtra voyna


 
Réalisation : Lazare ANTSI-POLOVSKI (Лазарь АНЦИ-ПОЛОВСКИЙ), Efim DZIGAN (Ефим ДЗИГАН), Nikolaï KARMAZINSKI (Николай КАРМАЗИНСКИЙ)
Scénario : Gueorgui BEREZKO (Георгий БЕРЕЗКО), Efim DZIGAN (Ефим ДЗИГАН), Mikhaïl SVETLOV (Михаил СВЕТЛОВ)
 
Interprétation
Inna FIODOROVA (Инна ФЕДОРОВА)
Vsevolod SANAEV (Всеволод САНАЕВ)
Séraphin KOZMINSKI (Серафим КОЗЬМИНСКИЙ)
 
Images : Evgueni EFIMOV (Евгений ЕФИМОВ)
Musique : Daniil POKRASS (Даниил ПОКРАСС), Dmitri POKRASS (Дмитрий ПОКРАСС)
Production : Mosfilm
 

A noter :
Si demain c’est la guerre situe son action dans un avenir proche. La première séquence a lieu à Moscou, et dépeint la vie idéale que l’on mène en URSS : une grande fête nocturne, des feux d’artifice et des réjouissances collectives prennent place sur les bords de la Moskova, au milieu d’une foule heureuse et pacifique. Soudain, un haut-parleur annonce que l’URSS est attaquée sur sa frontière occidentale par les « trois puissances fascistes » : c’est la mobilisation générale. Si les attaques de l’ennemi redoublent d’intensité, l’Armée rouge parvient à prendre l’avantage en pénétrant sur le territoire ennemi. Les Allemands – clairement identifiables – sont contraints de battre en retraite. À la fin du film, les prolétaires des « régions industrielles » des pays ennemis se révoltent contre leur gouvernement : la victoire contre le fascisme apparaît ainsi, portée par l’internationalisme prolétarien, comme une victoire contre l’impérialisme. Si demain c’est la guerre est un film de propagande patriotique résultant d’une commande passée pour célébrer le vingtième anniversaire de l’Armée rouge. Réalisé par un collectif de jeunes cinéastes sous la direction d’Efim Dzigan, connu pour Les Marins de Kronstadt (1936), le film sort en URSS en février 1938. C’est aussi un documentaire militaire et un film de mobilisation. Pour cette raison, il emprunte à différentes sources : il est composé d’images d’actualités, d’images de manœuvres de l’Armée rouge et d’images de fiction, qui prennent généralement la forme de gros plans sur des personnages anonymes, allemands ou soviétiques. Si demain c’est la guerre est donc un film hybride, à la fois film de montage et « docu-fiction » avant l’heure, dans lequel la bande son, et notamment les chansons, joue un rôle central. Il montre comment les Soviétiques ont su, dès 1938, produire avec des images du passé une représentation cinématographique de la guerre à venir. Source : Dossier de presse "Festival de Cannes 1939 à Orléans 2019"

Synopsis
Un film de propagande patriotique montrant que l'URSS était prête à riposter à n'importe quelle agression. Durant les premiers jours de la guerre supposée les succès militaires de l'Armée Rouge sont soutenus par de puissantes manifestations du prolétariat des entreprises industrielles des états capitalistes. En quelques jours l'ennemi est battu à plate couture. Le film était basé sur des scènes documentaires tournées lors de manoeuvres de l'Armée Rouge.
 

Sélections dans les festivals :
- Festival du film "Cannes 1939" à Orléans 2019, Orléans (France), 2019


Vos remarques