8 Zoom arrière. Cinémathèque de Toulouse

Тулуза (Франция) - 12 марта 2015 - 13 марта 2015

http://www.lacinemathequedetoulouse.com - http://www.afr-russe.fr/IMG/pdf/cfp-toulouse-cinesov-franc_ais-1.pdf

2016 2012 2010 2009



 


La propagande de guerre soviétique à l'écran : 1939-1946

Русские или советские фильмы

Фильмы открытия


Обломок империи, 1929

(Un débris de l’empire)


Фридрих ЭРМЛЕР
(Friedrich ERMLER)



 


Перед судом истории, 1965

(Devant le tribunal de l'histoire)


Фридрих ЭРМЛЕР
(Friedrich ERMLER)


Великий перелом, 1945

(Le Tournant décisif)


Фридрих ЭРМЛЕР
(Friedrich ERMLER)


Жила-была девочка, 1944

(Il était une petite fille)


Виктор ЭЙСЫМОНТ
(Viktor EISSYMONT)


Иван Грозный (1-я серия), 1944

(Ivan le Terrible (1ère partie))


Сергей ЭЙЗЕНШТЕЙН
(Sergueï EISENSTEIN)


Нашествие, 1944

(L'Invasion)


Абрам РООМ
(Abram ROOM)


Новые похождения Швейка, 1943

(Nouvelles Aventures du brave soldat Chveïk)


Сергей ЮТКЕВИЧ
(Sergueï YOUTKEVITCH)


Она защищает Родину, 1943

(Elle défend la patrie)


Фридрих ЭРМЛЕР
(Friedrich ERMLER)


Радуга, 1943

(L'Arc-en-ciel)


Марк ДОНСКОЙ
(Marc DONSKOI)


Журнал политсатиры N 2, 1941

(Journal de satire politique N°2)


Иван ИВАНОВ-ВАНО
(Ivan IVANOV-VANO)


Кровь за кровь, 1941

(Sang pour sang)


Дзига ВЕРТОВ
(Dziga VERTOV)


Не топтать фашистскому сапогу нашей Родины, 1941

(Que la botte fasciste ne foule pas le sol de notre Patrie)


Александр ИВАНОВ (2) (Alexandre IVANOV (2))

Иван ИВАНОВ-ВАНО (Ivan IVANOV-VANO)


Случай на телеграфе, 1941

(Incident au bureau du télégraphe)


Лео АРНШТАМ (Leo ARNCHTAM)

Григорий КОЗИНЦЕВ (Grigori KOZINTSEV)


Освобождение, 1940

(La Libération)


Александр ДОВЖЕНКО (Alexandre DOVJENKO)

Юлия СОЛНЦЕВА (Youlia SOLNTSEVA)


Дед Иван (Как дед Иван смерть прогнал), 1939

(Grand-père Ivan (Comment Ivan a chassé la mort))


Александр ИВАНОВ (2) (Alexandre IVANOV (2))

Иосиф СКЛЮТ (Iossif SKLIOUT)


Великий гражданин, 1937

(Un grand Citoyen)


Фридрих ЭРМЛЕР
(Friedrich ERMLER)


Крестьяне, 1934

(Les Paysans)


Фридрих ЭРМЛЕР
(Friedrich ERMLER)


Встречный, 1932

(Contre-plan)


Лео АРНШТАМ (Leo ARNCHTAM)

Фридрих ЭРМЛЕР (Friedrich ERMLER)

Сергей ЮТКЕВИЧ (Sergueï YOUTKEVITCH)


Парижский сапожник, 1927

(Le Cordonnier de Paris)


Фридрих ЭРМЛЕР
(Friedrich ERMLER)


Катька - Бумажный ранет, 1926

(Katka petite pomme reinette)


Эдуард ИОГАНСОН (Edouard IOGANSON)

Фридрих ЭРМЛЕР (Friedrich ERMLER)



Другие фильмы


- Chez la vieille nounou (Ou staroï niani), Evgueni CHERVIAKOV, 1941. URSS. 16 min. Noir & blanc. 35 mm, avec Tatiana SOUKOVA, Pavel SOUKHANOV, Volodia TCHEKALOV, Petr KIRILLOV
Un officier nazi se retrouve en mission à Leningrad et rend visite à sa vieille nourrice russe. Celle-ci présume que lui et sa famille sont des opposants à l’Allemagne hitlérienne. Une discussion s’engage autour des dangers de l’espionnage. Peu à peu des soupçons envahissent la vieille nounou. Lorsqu’elle découvre que son visiteur est armé, elle le dénonce à la milice.

- La Carrière du lieutenant Hop (Kariera leïtenanta Goppa), Nikolaï SADKOVITCH 1942. URSS. 5 min. Noir et blanc. 35 mm, avec Sergueï MARTINSON, Ossip ABDULOV
Ce film comique présente les Allemands secondés par les Roumains en territoire occupé. Lâches et cupides, ils sont de surcroît présentés comme incapables de débusquer les partisans. Le lieutenant Hop et son adjoint projettent d’arrêter de simples habitants du village et de les présenter à leurs supérieurs comme des partisans capturés. Les villageois bousculent leurs projets, et viennent à bout des occupants avec l’aide de partisans venus en renfort.

- Sang pour sang (Krov za krov), Dziga VERTOV, 1941. URSS. 8 min. Noir & blanc
Monté à partir des prises de vues des opérateurs soviétiques, ce court métrage présente les dévastations et les pertes humaines dues aux attaques de l’armée nazie. Le réalisateur Dziga VERTOV sélectionne les images les plus poignantes pour promouvoir un appel cinématographique à la vengeance.

- Festin à Jirmunka (Pir v Jirmunke), Vsevolod POUDOVKINE, Mikhail DOLLER 1941. URSS. 46 min. Noir & blanc. 35 mm, avec Anastassia ZOUIEVA, Pavl GUERAGA, Aleksandr ROUMNEV, Elizaveta KOUZIOURINA, Vladimir OURALSKI, Aleksandra DANILOVA, Vassili NOVIKOV, Piotr SOBOLEVSKI
La famille d’Anissime et Praskovia est divisée par la guerre. Anissime et ses enfants rejoignent les partisans. Praskovia, restée au village, dresse la table pour les occupants. Ce festin généreux se révèlera mortel pour les militaires nazis, mais emportera aussi Praskovia.
- Chants de bataille (Boevye pesni), Lidia STEPANOVA, 1941. URSS. 9 min. Noir & blanc. 35 mm,
Chants de bataille reprend les chansons de mobilisation interprétées par un chœur militaire. Forme originale de promotion de l’armée et de la flotte soviétiques par la musique, ce type de films était diffusé en début de séance pour inculquer ces airs aux spectateurs soviétiques.

- Tchapaev est avec nous (Tchapaev s nami), Vladimir PETROV, 1941. URSS. 9 min. Noir & blanc. 35 mm, avec Boris BABOTCHKINE
Ce court métrage détourne le finale du célèbre film des années 1930 Tchapaev (des « frères » Vassiliev) en faisant revivre le héros mythique joué par Babotchkine. Ce combattant de la guerre civile s’adresse aux Soviétiques en leur rappelant la puissance militaire acquise depuis. Le portrait de Tchapaev est associé à des images documentaires illustrant les capacités et l’efficacité de l’Armée rouge.

- Une parmi tant d’autres (Odna iz mnogikh), Lamis BREDIS, 1943. URSS. 8 min. Noir & blanc. 35 mm.
Ce film d’animation s’emploie à vilipender les citoyens soviétiques qui gaspillent l’énergie électrique alors que celle-ci est vitale pour les usines d’armement. Les admonestations restant sans effet, il faut passer à des mesures plus radicales. Le film cherche à associer les spectateurs à la dénonciation.

- Chanson de Brinko (Pesnia o Brinko), Maria DOBROVA, 1941. URSS. 3 min. Noir & blanc. 35 mm.
Ce court métrage retrace en vers la trajectoire du célèbre aviateur Petr Brinko. Ses portraits sont juxtaposés par le biais d’un montage à des prises de vues de combats. Ce film-chanson apparaît comme une variante populaire des publications biographiques, mais accompagné de titres, il sert à inciter les spectateurs à chanter dans la salle.


Le film d'ouverture : Un débris de l’empire est accompagné au piano par Hakim Bentchouala-Golobitch, d’après la partition originale écrite en 1929 par Vladimir Dechevov.