Réalisateur,
Scénariste
Né en 1910, Russie
 
Décédé en 1999
Pavel KLOUCHANTSEV
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪
Павел Владимирович КЛУШАНЦЕВ
Pavel KLUSHANTSEV
Extrait de la filmographie
 
Réalisateur
1968 - Mars (Марс) [documentaire, 50 mn]
1965 - La Lune (Луна) [documentaire, 51 mn]
1961 - La Planète des tempêtes (Планета бурь) [fiction, 83 mn]
1958 - La Route vers les étoiles (Дорога к звездам) [fiction, 52 mn]
1951 - L'Univers / Le Cosmos (Вселенная)
1947 - Les Météorites (Метеориты)
1946 - La Lumière polaire (Полярное сияние)
1937 - Intrépides (Неустрашимые)
1935 - Sept barrières (Семь барьеров)
 
Scénariste
1968 - Mars (Марс) de Pavel KLOUCHANTSEV [documentaire, 50 mn]
1965 - La Lune (Луна) de Pavel KLOUCHANTSEV [documentaire, 51 mn]
1961 - La Planète des tempêtes (Планета бурь) de Pavel KLOUCHANTSEV [fiction, 83 mn]
1951 - L'Univers / Le Cosmos (Вселенная)
1947 - Les Météorites (Метеориты)

Biographie
Pavel Klouchantsev est né le 25 février 1910 à Saint-Pétersbourg. Il a fait des études d’opérateur. Diplômé en 1930, il travaille comme assistant opérateur, puis comme opérateur à partir de 1932, au studio Belgoskino. De 1934 à 1942 il est opérateur à Lenfilm. A partir de 1945 il est réalisateur et chef opérateur au studio des films scientiques de Léningrad ( Леннаучфильм ). Pavel Klouchantsev a écrit également des livres de vulgarisation scientifique pour les enfants dans le domaine de l’astronomie et de l’aérospatial. Il a réalisé plus de cent films scientifiques. Depuis 1970, il est Artiste émérite de la République socialiste de Russie.
 

Commentaires et bibliographie
- RUSSIA BEYOND : Top 7 des films de science-fiction russes à regarder sans plus tarder Richard WESS, 2020, RUSSIA BEYOND
- Le cosmos comme terrain de jeu : l’espace dans l’animation soviétique et russe , Birgit BEUMERS, Nina SPUTNITSKAYA, 2019, hal.archives-ouvertes.fr
- Герменевтический анализ советской кинофантастики рубежа 1950-х – 1960-х годов Планета бурь и ее американские переделки (статья А.В.Федорова) Alexander FEDOROV, 2011, Инновации в образовании (Москва)
- La Planète des tempêtes : le pulp venu de lEst , Nicolas N., 2008, scifi-universe.com
 
Extrait d’un article de E. Kharitonov et A. Chtcherbakh-Joukov publié sur le site :
http://www.fandom.ru/about_fan/kino/_st03.htm
« La grande majorité des films de Pavel Klouchantsev ont un rapport avec le fantastique scientifique. <…> Stanley Kubrick et George Lucas ont dit de Klouchantsev était leur « parrain » et maître. Le spécialiste connu des des trucages cinématographiques, R. Skotak est même venu spécialement en Russie pour interroger Klouchantsev sur les « secrets » de son tournage : « en quarante ans les spécialistes américains n’avaient pas pu les deviner » écrivait le journal American cameraman en 1996 dans un article de deux pages consacré au 85è anniversaire du réalisateur russe.
<…> Mais jusqu’à présent les mérites du cinéaste Pavel Klouchantsev ne sont pas reconnus à leur juste valeur en Russie.
Son deuxième film, Intrépides, est un exemple typique du genre « fantastique militaire » qui existait alors en Union soviétique à la fin des années trente. On peut le considérer comme le premier essai de film de science fiction de Pavel Klouchentsev. La même année il crée à Lenfilm un atelier de trucage. Avec un groupe de personnes partageant ses idées, ils inventèrent les « trucages klouchantseviens » qu’ils utilisèrent et développèrent par la suite dans ses films de science fiction.
<…> En 1948 il inventa avec le chef opérateur A. Lavrentev les « trucages luminescents » qui seront largement utilisés dans les films de science fiction. A cette même époque alors qu’il était un jeune mais talentueux chef opérateur du studio Lenfilm, il fut impressionné par les travaux Tselkovski, se passionna pour la science et en particulier pour l’idée de vols interplanétaires. Cet enthousiasme le conduisit à la réalisation de documentaires scientifiques et de films de science fiction.
Pendant la guerre il a du abandonné le film de science fiction pour se consacrer aux films militaires qu’il réalisa au studio Sibtekhfilm. Après la guerre il ne retourne pas au prestigieux Lenfilm mais rejoint le studio des films documentaires et scientifiques de Léningrad, qui sur le plan de l’équipement était l’un des plus pauvres de l’Union soviétique. Il y a réalisé plus de 100 films, documentaires ou films de science fiction, il a également écrit dix livres de vulgarisation scientifique pour enfants dont les plus connus sont La station Lune ( Станция Луна ) et Vers d’autres planètes ( К другим планетам ) et presque toutes ses œuvres ont été consacrées aux mystères du cosmos, et aux perspectives de sa découverte par l’homme. C’est précisément dans ce studio que se développa le talent de Klouchantsev, le magicien de la caméra et du montage qui a acquis la réputation de l’un des meilleurs réalisateurs de films de vulgarisation scientifique soviétique, plusieurs fois primé dans des festivals internationaux.
<…> En 1957, en même temps qu’était envoyé le premier satellite, est sorti le film La Route vers les étoiles ( Дорога к звездам ). Klouchantsev avait enfin trouvé son style qui alliait le fantastique et le documentaire scientifique. <…> La première partie du film raconte les fondements de l’aérospatiale vus par Tselkovski et l’histoire du développement des techniques spatiales et leurs perspectives. La deuxième partie tient du film de science fiction sur le thème « comment l’homme va conquérir l’Univers ». Le film remporta plusieurs prix (à Moscou et Belgrade) et eut un succès international. Il fut acheté par les USA et fut montré à la télévision par la chaîne CBS. Stanley Kubrick l’a vu et, enthousiasmé par le travail du réalisateur russe, a utilisé son « effet apesanteur » dans son film 2001 l’Odyssée de l’espace. Longtemps plus tard, dans une de ses interviews, Kubrick a déclaré que sans la Route vers les étoiles, il n’y aurait pas eu L’Odyssée de l’espace.
Klouchantsev fit alors le projet de réaliser un film qui serait entièrement un film de fiction dont le sujet serait un voyage sur la lune. Le projet commença à être mis en forme avec comme scénariste Mikhaïl Vitoukhnovski. Mais après une mésentente avec ce dernier, Klouchantsev abandonna le projet et conçut celui de La Planète des tempêtes, qui cette fois emmènerait le spectateur sur Venus. Le film sortit en 1961 l’année du voyage cosmique de Gagarine. <…> Le film reçut en Russie un accueil chaleureux du public mais la critique fut assez réservée. En revanche le film connut un grand succès à l’étranger. Il fut acheté par 28 pays différents.
<…> Klouchantsev réalisa encore deux films de science fiction La Lune (1965) et Mars (1968).
<…> En 1970, Pavel Klouchantsev fut d écoré artiste émérite . En 1980, il abandonna le cinéma et fut vite oublié dans son propre pays alors qu’on continuait à parler de lui à l’étranger. Cependant en l’an 2000 à l’occasion du 90è anniversaire de sa naissance, ses anciens élèves du studio de Léningrad, réalisèrent un documentaire sur lui : Pavel Klouchantsev – vers les étoiles ( Павел Клушанцев - к звездам ( реж . А. Ткаля) ). »