Olessia FOKINA
Олеся ФОКИНА
Olesia FOKINA
Russie, 2017, 60mn 
documentaire
Guennadi Chpalikov. Vie d'un homme plein de charme
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Геннадий Шпаликов. Жизнь обаятельного человека

 

 Gennadiy Shpalikov. Life of a charming man

 Gennadiy Shpalikov. Zhizn' oboyatelnovo cheloveka

 
Réalisation : Olessia FOKINA (Олеся ФОКИНА)
Date de sortie en Russie : 08/09/2017
 

Prix et récompenses :
Meilleur documentaire Prix "NIKA", Moscou (Russie), 2018

Synopsis
Guennadi Chpalikov, ancien élève de l'Académie militaire Souvorov, rêvait de monter la garde devant le Mausolée. Mais il n'est pas devenu militaire. À 25 ans, son nom devint célèbre dans tout le pays : alors étudiant au fameux institut du cinéma de Moscou, le VGIK, il imagina et proposa à Gueorgui Danelia le scénario de son futur film « Je m'balade dans Moscou ». À cette époque, Chpalikov avait déjà écrit le scénario de « La porte d'Ilyitch » pour Marlen Khoutsiev. Ces deux films sont considérés comme un manifeste de la génération des années soixante, comme des symboles de l'époque du « dégel ». Et la chanson « Le pont du bateau vibre sous mes pieds », écrite sur des vers de Chpalikov, était jouée à l'époque dans tous les bals du pays. « Le soleil se reflétait sur le visage de Chpalikov et même sur ses boutons, il était lui-même un soleil, une source de joie », dira de lui Bella Akhmadoulina.
Tout semblait promettre à notre héros une vie de succès et d'aisance matérielle : le prestige du « Premier de la classe », comme on l'appelait au VGIK, le talent, la beauté et l'adoration de tous. Les studios de cinéma de tout le pays croulaient littéralement sous les scénarios de Chpalikov. Mais le triomphe du film « Je m'balade dans Moscou » fut dans la vie de Chpalikov le premier – et le seul. Il apparut qu'avec la fin du dégel, Chpalikov et ses héros n'étaient plus à l'ordre du jour.
Le film « Une longue vie heureuse » est le seul que Chpalikov ait réalisé comme metteur en scène. « Toi et moi », mis en scène par Larissa Chepitko, fit sensation au festival de Venise. Mais cela ne suffit pas à rendre Chpalikov heureux. Toute sa vie il avait rêvé du film « Le Quai » où, comme dans la chanson, le bateau aborderait un jour. C'était son scénario préféré. Mais "Le Quai" ne fut jamais tourné. Peu à peu, le charmant Chpalikov, avec l'insuccès et l'alcool, devint un clochard. "La Russie est grande, mais je n'ai personne à qui téléphoner". On lui prédisait un magnifique avenir, il mit fin à ses jours. C'était le 1er novembre 1974, il avait 37 ans.
 

Sélections dans les festivals :
- Prix de l'Aigle d'or, Moscou (Russie), 2018
- Festival ''Cinéma et littérature'', Gatchina (Russie), 2018
- Prix "NIKA", Moscou (Russie), 2018