Grigori TCHOUKHRAI
Григорий ЧУХРАЙ
Grigori CHUKHRAY
URSS, 1961, 105mn 
Couleur, fiction
Ciel pur
▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Чистое небо

 

 Clear Skies

 chistoe nebo

 
Réalisation : Grigori TCHOUKHRAI (Григорий ЧУХРАЙ)
Scénario : Daniil KHRABROVITSKI (Даниил ХРАБРОВИЦКИЙ)
 
Interprétation
Nina DROBYCHEVA (Нина ДРОБЫШЕВА) ...Sacha Lvova
Gueorgui GUEORGUIOU (Георгий ГЕОРГИУ) ...Nikolaï Avdeevitch
Leonid KNIAZEV (Леонид КНЯЗЕВ)
Vitali KONIAEV (Виталий КОНЯЕВ) ...Petia
Gueorgui KOULIKOV (Георгий КУЛИКОВ) ...Mitia
Natalia KOUZMINA (Наталья КУЗЬМИНА) ...Lioucia
Tamara NOSSOVA (Тамара НОСОВА)
Evgueni OURBANSKI (Евгений УРБАНСКИЙ) ...Alexeï Astakhov
Nikolaï SMORTCHKOV (Николай СМОРЧКОВ)
Oleg TABAKOV (Олег ТАБАКОВ) ...Serioja
 
Images : Sergueï POLOUIANOV (Сергей ПОЛУЯНОВ)
Décors : Boris NEMETCHEK (Борис НЕМЕЧЕК)
Musique : Mikhaïl ZIV (Михаил ЗИВ)
Ingénieur du son : Leonid BOULGAKOV (Леонид БУЛГАКОВ)
Production : Mosfilm
Date de sortie en Russie : 20/05/1961
 

Prix et récompenses :
Grand prix au Festival de Moscou, 1961
Tête d'or au Festival de Mexico, 1961
Porte d'or au Festival de San-Francisco, 1961
Prix du meilleur film étranger,Edimbourg, 1961

DVD avec sous-titres
Editeur : Ruscico
Editeur : Potemkine. 2016. Titre : COFFRET GRIGORI TCHOUKRHAÏ.
Coffret de trois films :
- Le Quarante et unième (Russie, 1956, 93 min)
- La Ballade du soldat (Russie, 1959, 89 min)
- Ciel pur (Russie, 1961, 105 min)
http://www.potemkine.fr/Potemkine-film/Coffret-grigori-tchoukrhai-coffret-grigory-tchoukhrai/pa61m3f280.html

Synopsis
Au début de la guerre, un aviateur, Alexeï épouse une jeune ouvrière. Son avion est abattu par les Allemands et il est fait prisonnier. Il est considéré comme mort. Lorsqu’il réapparaît, à la fin de la guerre, il est tenu pour suspect par ses camarades du Parti, siégeant sous une statue de Staline : ils refusent sa réintégration. Désespéré, il boit, tente de se suicider. Il ne peut reprendre une vie normale qu’à la mort de Staline : il retrouve la femme qu’il aimait et qui s’était détournée de lui. Il obtient enfin l’Etoile d’or de Héros de l’Union soviétique.
 

Commentaires et bibliographie
Ciel pur de Grigori Tchoukhraï (1961), Justin KWEDI, dvdclassik.com, 2018
Un grand monsieur : Grigori Tchoukhraï, Françoise NAVAILH, Kinoglaz.fr, 2016
 
« On a pu considérer ce film comme le manifeste quasi officiel de la déstalinisation, encore qu’il ne présente qu’une version optimiste de la réalité: les rescapés des camps allemands étaient considérés comme des traîtres parce qu’ils s’étaient laissé capturer au lieu de mourir pour la patrie et beaucoup se sont retrouvés dans les camps du Goulag. Tchoukraï se borne à dénoncer l’injuste ostracisme dont souffre Alexeï, y compris de la part de ses proches : sa réhabilitation finale fait figure de « happy end », un peu à la manière de ces mesures de « justice ».où les bourreaux sont amnistiés en même temps que les victimes. « Qui est coupable? » demande Alexeï: Staline seul ou bien tous ceux qui l’ont suivi par aveuglement, y compris lui-même? Cette suggestion de réponse est de moi, car il n’est pas certain que Ejov et Tchoukraï aient consciemment poussé aussi loin le sous-entendu et le non-dit. En tout cas, la condamnation de Staline est claire, métaphoriquement aussi quand des images poudovkiennes de blocs de glace descendant une rivière figurent le dégel; son incompétence de chef de guerre est dénoncée quand Alexeï s’exclame: « Est-ce ma faute si j’ai été fait prisonnier? »
Marcel Martin, Le Cinéma soviétique, L’Age d’Homme, 1993.

Sélections dans les festivals :
- Festival international des premiers films "Esprit du feu", Khanty Mansiïsk (Russie), 2012
- Cinéphilies de Grenoble, Grenoble (France), 2008

Images et vidéos